Titre obligatoire

Emissions à venir

juil
17
mar
2018
16:00 BeWAPI – Wallace
BeWAPI – Wallace
juil 17 @ 16:00
BeWAPI - Wallace
BeWAPI – Le mardi de 16h à 18h   Patrick James Wallace sera avec vous pour cette émission consacrée à la Wallonie Picarde On y retrouve du tourisme, des rendez-vous culturels  mais aussi des associations[...]
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
juil 17 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
20:00 Mondo Blues – Jean-Claude et Michel
Mondo Blues – Jean-Claude et Michel
juil 17 @ 20:00
Mondo Blues - Jean-Claude et Michel
Mondo Blues – Mardi de 20h à 22h Le mardi de 20h à 22h avec Jean-Claude Mondo et son acolyte Michel.  Le Monde du Blues  

View Calendar

Articles marqués avec ‘Armée’

Autriche : des officiers entrent en résistance

Coup de théâtre dans les débats sur la sécurité ! Des officiers de haut rang lancent un avertissement : « La sécurité de notre pays et de sa population est gravement menacée »

autriche armée

Personne ne s’y attendait pas. Pourtant, aujourd’hui, ils se font entendre. Les officiers de l’Armée autrichienne ont décidé de ne plus se taire ! Sur une plate-forme nouvellement créée, « L’Autriche défendue », ils alertent sur les dangers d’une politique de sécurité qui a complètement failli. En résumé : la sécurité serait « gravement » menacée, les milieux politiques fermeraient les yeux et l’armée seraient instrumentalisée politiquement, condamnée à l’inactivité et brisée économiquement.

Dans un spot publicitaire publié le 20 janvier 2016, les officiers parlent clairement. Aux côtés du colonel Siegfried Abel et du chef de la Société des officiers autrichienne, le colonel Erich Cibulka, s’exprime également le général Günther Greindl [1]. Ce dernier a participé activement à l’évolution de l’armée fédérale, a été représentant de l’Armée autrichienne auprès d’institutions internationales, est le fondateur et le président de l’Association des Peacekeepers [Casques bleus] autrichiens et chevalier de l’Ordre du Mérite pour les services rendus à la République autrichienne. Les activités des officiers devraient soumettre à une certaine pression le ministère de la Défense et le gouvernement fédéral.

Dans leur vidéo, les officiers justifient leur action de façon exhaustive. « En tant que soldats de l’armée autrichienne, nous servons notre pays. Nous accomplissons notre devoir depuis des décennies avec fierté et conviction. » Pourtant, les dangers croissent de jour en jour. Le conflit Est-Ouest entre la Russie et l’Otan, le terrorisme en Europe pratiqué par « l’Etat islamique » et une immigration massive incontrôlée de millions d’êtres humains sur le sol européen caractérisent la situation actuelle. Il semblerait qu’une grande partie de la sphère politique ne prenne pas ces menaces en considération par ignorance ou clientélisme. Non seulement la destruction de l’armée a été planifiée, mais la « volonté de défense de la population » serait aussi systématiquement détruite et ridiculisée. En conséquence, les soldats auraient aujourd’hui l’obligation de parler et d’agir. En raison « d’une capacité de défense dégénérée » (textuellement), la « sécurité de notre pays et de sa population est gravement menacée ».

Outre un renforcement de l’armée fédérale et de sa capacité de défense, ils demandent une sécurisation des frontières efficace. Les soldats ne se tairont plus longtemps. Et ils sont tous d’accord : « Nous voulons une Autriche souveraine et ayant les moyens d’agir. Nous voulons assurer l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. »

Commentaire
Après l’Autriche, peut-être la France et l’Allemagne ou la Belgique ?
Source:medias-presse.info

Les officiers de l'armée autrichienne s'inquiétent.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 23 janvier 2016

Appui de la Défense à la police intégrée en vue d’assurer des missions de surveillance

Source:
Service de presse de Jan Jambon, Vice-Premier ministre et ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, chargé de la Régie des bâtiments

jan_jambon

Sur proposition du ministre de le la Sécurité et de l’Intérieur Jan Jambon, le Conseil des ministres a approuvé le maintien du déploiement de militaires sur le terrain, dans le cadre du protocole d’accord relatif l’appui de la Défense au service de police intégré en vue d’assurer des missions de surveillance.

Après avoir recueilli l’avis du Comité stratégique du renseignement et de la sécurité, le Conseil des ministres a décidé du maintien du déploiement de maximum 200 militaires pour les sites et institutions placés en niveau 3, ainsi que 20 militaires affectés aux institutions européennes, pour un mois supplémentaire, à partir du 1er septembre 2015.

L’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) effectuera une nouvelle évaluation globale de la menace en vue de préparer les travaux du Comité stratégique du renseignement et de la sécurité.

L'armée va aider la police intégrée ?

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 30 août 2015

Un médecin anversois critique la gestion de l’intervention B-Fast au Népal !

C’est mercredi que le médecin urgentiste Luc Beaucourt est intervenu dans le JT de la VTM pour critiquer ouvertement le SPF Santé publique sur sa gestion de la mission B-Fast au Népal.

b-fast

Le médecin de l’hôpital universitaire d’Anvers, ancien membre de B-Fast a par ailleurs avoué qu’un fonctionnaire an sein de la Santé publique manipulait et terrorisait tout ce qui tournait autour de la structure d’intervention. Des accusations corroborées par deux autres médecins. Ignace Demeyer, médecin à Alost ajoute que « le fonctionnaire en question n’est pas compétent et a obtenu ce poste uniquement via le soutien de  politiques qui l’ont nommé. »

L’agence Belga a pris soin de contacter les trois hommes qui plaident pour une évaluation globale des interventions de B-Fast  lors de catastrophes à l’étranger et précisent que « B-Fast est le ‘projet prestige’ de ce fonctionnaire« . Les trois  médecins ne renvoient pas seulement à la récente opération au Népal, mais aussi à d’autres catastrophes pour lesquelles B-Fast est  intervenue, comme à Haïti en 2010.

Toujours au micro de VTM, Luc Rancourt appelle à se pencher sur l’organisation de B-Fast encourage à ce que celle-ci passe dans le giron de l’armée. « Je suis pour que cette structure s’organise entièrement au sein de l’armée. Celle-ci est d’ailleurs la seule en Belgique à disposer d’un  hôpital de campagne décemment équipé, » déclare-t-il.

Ignace Demeyer estime également que le ministère de la Défense devrait prendre la direction de B-Fast. « Ils ont des  médecins urgentistes bien formés et des tentes adaptées. Dans d’autres  pays, comme la France, l’aide post-catastrophe est une tâche confiée à  l’armée. »

Ignace Demeyer, médecin à Alost déclare que "le fonctionnaire qui gérait l'équipe B-Fast n'est pas compétent et a obtenu ce poste uniquement via le soutien de politiques qui l'ont nommé."

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 7 mai 2015

Jean-Pierre Chevènement justifie les viols des enfants Centrafricains !

Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre français et invité de l’émission Europe 1 Dimanche soir, a tenu ce dimanche 3 mai des propos qui risquent de faire polémique.

Jean-Pierre Chevènement

En effet, l’ancien ministre français justifie le viol des enfants Centrafricains par le fait que les conditions de travail des militaires français sont très difficiles et ceux-ci sont confrontés à des populations malheureuses, abandonnées. Selon lui, « il est clair que le fait de se trouver au contact des populations malheureuses, peut favoriser les comportements de ce type ».

La journaliste qui interviewait Jean-Pierre Chevètement a tenu à le recadrer : « Quelque soit le contexte, pardonnez moi, aussi sombre soit-il et François Hollande l’a rappelé; il faut être implacable face à ce qui s’est passé ».

Mais Jean-Pierre Chevètement continuait dans sa pensée en répondant que « surtout, il faut laisser l’armée française au dessus de tout cela parce que l’armée française rend beaucoup de services; elle s’acquitte avec beaucoup de professionnalisme des tâches qui lui sont confiées ».

Viols d’enfants Centrafricains par des militaires français? L’ancien ministre français Jean-Pierre Chevènement dérape !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 5 mai 2015

La criminalité en rue baisse de 30% grâce à l’armée !

Depuis le 17 janvier, date de l’arrivée d’une centaine de militaires dans les rues et du passage au niveau 3 de la menace terroriste, les procès verbaux dressés sur Bruxelles-Ville et Anvers ont chuté de 30 %.

Militaires dans les rues

Depuis l’opération anti-terroriste menée à Verviers en janvier dernier et la montée de la menace terroriste au niveau 3, la criminalité semble avoir grandement diminué dans les grandes villes les plus touchées telles que Bruxelles-Capitale et Anvers. Pour le moment, Anvers compte 57 militaires et Bruxelles-Capitale près de 118 militaires qui sont postés à des endroits stratégiques des deux villes.

On remarque depuis lors que les procès verbaux n’ont cessé de chuter dans les zones de police des zones d’Anvers et de Bruxelles-Capitale. La diminution serait d’environ 30% selon des sources sûres.

Par exemple, sur Bruxelles, les procès verbaux sont passés de 790 sur les douze premières semaines de l’année 2014 contre 550 cette année, montrant ainsi une baisse de plus de 30%. Quant à Anvers, les procès sont passés de 459 à 314, soit une diminution de plus de 31,5%.

Pour les cambriolages sur Anvers, le constat est le même. Les dépôts clandestins ont diminué de moitié (43 en 2014 pour 21 cette année) alors que les vols simples ont enregistré une diminution de près de 40%, voyant ces chiffres passer de 67 à 39 faits enregistrés en ce début d’année.

Diminution de la criminalité grâce aux militaires !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 2 avril 2015

 

Attaque armée en cours à l’université de Garissa au Kenya !

Ce jeudi matin dans une université de Garissa, localité de l’Est du Kenya, située à 150 km des côtes somaliennes, une attaque a été mené par des hommes lourdement armés. La police est toujours sur place et le premier bilan fait état de 2 morts et 4 blessés.

armée

Plusieurs tirs et explosions auraient été entendus sur les lieux. Quant au nombre d’étudiants et de professeurs présents à l’intérieur de l’établissement, il reste toujours inconnu en ce moment même.

L’attaque armée a été confirmée par la Croix-Rouge kényane sur son compte Twitter et des équipes de secours auraient été envoyées sur place. Selon nos sources, un premier bilan ferait état de 2 morts et de 4 blessés.

Twitter red cross

Un témoin a indiqué avoir vu deux corps, abattus par les assaillants. Ce serait deux gardes de l’Université et il y aurait également trois blessés évacués par la Croix-Rouge.

Aucune source ne nous permet de savoir qui aurait revendiqué cette attaque mais les islamistes somaliens shebab ont multiplié les attentats sur le sol kenyan depuis plus de quatre ans.

Ils ont, entre autres, revendiqué la terrible attaque de septembre 2013 contre le centre commercial Westgate de Nairobi (67 morts) et plusieurs autres raids sanglants contre des villages de la côte kenyanne durant juin-juillet 2014 (96 morts).

En ce moment même, attaque armée dans une université du Kenya !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 2 avril 2015