Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
24
ven
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 24 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Allemagne’

Trouver les produits les moins chers dans différents pays? Nos conseils !

Alors que les Belges aiment scruter la moindre bonne affaire, allant du simple bon de réduction en passant par les promos les plus alléchantes, nous avons décidé de prendre notre caddie et de scruter les bons plans dans les grandes enseignes et celles de nos voisins et nous avons remarqué certains choses intéressantes…

magasin

De plus en plus de Belges passent les frontières pour voir si l’herbe (des prix) est plus verte ailleurs. C’est sans doute l’un des avantages de notre petite Belgique : nous pouvons facilement aller chez nos voisins frontaliers tels que la France, l’Allemagne ou les Pays-Bas pour vérifier si les prix ont moins chers que chez nous.

Cependant, même si les Belges peuvent avoir de nombreuses surprises en allant à l’étranger, cela ne vaut pas toujours la peine d’aller voir ailleurs. Le conseil est donc de comparer les prix. D’ailleurs, sur dix produits-type choisis au départ dans l’ensemble des magasins comparés, seule la France se retrouve avec une addition finale moins élevée que le moins cher des supermarchés belges, à savoir Colruyt. La différence étant de 2 euros.

Néanmoins, les achats transfrontaliers deviennent intéressants dans des rayons bien spécifiques : par exemple, les boissons et plus particulièrement l’eau et le vin sont bien moins chers qu’en Belgique. Par contre en Allemagne, leur force se situe dans les produits céréaliers et dans les rayons droguerie et hygiène. Enfin, aux Pays-Bas, même si les produits céréaliers et laitiers sont aussi avantageux, c’est surtout dans le domaine des produits d’entretien et de beauté qu’ils se démarquent.

Mais la Belgique a aussi des rayons moins chers et plus avantageux que dans d’autres pays : on pense par exemple aux fruits et légumes. La meilleure option serait donc de prendre un peu en Belgique, un peu en Allemagne, un peu en France et un peu aux Pays-Bas mais dans ce cas là, c’est le prix du carburant qui risque de vous poser problème…

Les conseils pour dépenser moins dans les plus grands supermarchés chez nous, et chez nos voisins !

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 13 avril 2015

La Grèce réclame 278 milliards d’euros à l’Allemagne !

Dimitri Mardas, le vice-ministre des Finances grec, a en effet indiqué que l’Allemagne a une dette envers la Grèce de plus de 278 milliards d’euros pour s’acquitter totalement de ses réparations au titre des dégâts faits en Grèce lors de la Seconde Guerre Mondiale.

o-anaplirotis-ypourgos-oikonomikon-dimitris-mardas

Une somme folle donc réclamée par la Grèce qui dépasserait la dette grecque à l’égard de l’UE : dette qui s’élève actuellement à 240 milliards d’euros. Ce montant aurait été déterminé grâce aux travaux d’une commission parlementaire et de la cour suprême grecque.

Alors que le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, criait au scandale le mois dernier en affirmant que l’Allemagne « ne s’était jamais totalement acquitté de ses dettes », le ministre de l’Economie allemand s’est empressé de répondre en qualifiant ces demandes de « stupides », estimant que ce n’était qu’une simple technique de la Grèce pour tirer de l’argent d’autres pays pour renflouer ses dettes.

Le gouvernement allemand a indiqué qu’il ne devait plus rien aux autres pays vis-à-vis  des réparations lors de la Seconde Guerre Mondiale. En effet, dans les années 50, l’Allemagne avait déjà versé près de 220 milliards d’euros à la Grèce pour cette raison tout en ajoutant 230 millions de dollars aux victimes des nazis au cours des années 60.

Beaucoup de Grecs estiment que l’Allemagne est la principale responsable du fort taux de chômage dans leur pays à cause des mesures d’austérité drastiques que les allemands ont imposé. Néanmoins, la Grèce semble oublier que l’Allemagne est sans doute le pays qui a financé la plus grosse partie des plans de sauvetage de leur pays.

Alors que les relations sont déjà fort tendues entre les deux pays, cette demande de la Grèce ne va sans doute pas arranger les choses…

La Seconde Guerre Mondiale en travers de la gorge, la Grèce veut recevoir 278 milliards d'euros de dédommagement de l'Allemagne !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 9 avril 2015

Un amour retrouvé entre la France et l’Allemagne !

Le conseil des ministres franco-allemand qui s’est tenu hier à Berlin a été l’occasion pour la presse française de revenir sur les relations, d’abord houleuses et aujourd’hui renforcées, entre les deux pays depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande.

angela et francois

France et Allemagne se sont mis d’accord sur des projets économiques : l’occasion pour le ministre de l’Economie français Emmanuel Macron de s’exprimer sur l’économie européenne et son avenir. Un diplomate allemand a déclaré aux Echos que la relation entre le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel s’est « considérablement améliorée » malgré des débuts très difficiles. Elle serait désormais « fluide », « facile », « faite de connivence spontanée ».

Il est vrai que la France et l’Europe en général ont été touchées par de nombreuses tragédies : entre les attentats djihadistes à Paris en janvier, le conflit armé en Ukraine et le crash de l’avion A320, M. Hollande et Mme Merkel ont à plusieurs reprises eu l’occasion de se soutenir et se rapprocher. Assez, en tout cas, pour faire honneur à l’amitié franco-allemande. Même l’économie ne serait plus un thème conflictuel : l’Allemagne s’est rapprochée du système français en instaurant le revenu minimum, et elle a montré son soutien envers la France auprès de la Commission européenne au sujet de la baisse du déficit public français.

Le Figaro est moins enthousiaste et parle d’un « couple sans passion soudé par les épreuves ». Quoiqu’il en soit, pour Le Monde, l’accord ‘Minsk 2′ signé en février et instaurant un cessez-le-feu en Ukraine est une preuve de la réussite des relations franco-allemandes et pourrait bien faire partie des événements majeurs liant les deux pays. Mais ce succès est particulièrement dû à la coopération étroite entre les ministres des Affaires étrangères de chaque pays : Laurent Fabius et Frank-Walter Steinmeier : « depuis son entrée en fonctions en décembre 2013, le ministre allemand n’a eu de cesse de chercher à davantage coopérer avec son homologue », estime Le Monde, qui insiste largement sur leur relation. Le quotidien rappelle toutefois que la France et l’Allemagne ont toujours quelques désaccords, notamment sur les interventions en Afrique ou sur le nucléaire iranien.

Néanmoins, ce qui a surtout été abordé lors du 17ème conseil des ministres franco-allemand d’hier – qui a réuni le président de la République, la chancelière fédérale et une partie des ministres français et allemands – c’est l’économie. La Croix en fait le bilan et rapporte qu’ »il s’agissait de lister des projets communs qui s’inscriront dans le cadre européen. Ils doivent en effet venir en soutien au grand plan d’investissements de la Commission européenne ». Les projets franco-allemands qui ressortent de cette réunion sont nombreux et portent surtout sur l’énergie et le numérique : financement de réseaux transfrontaliers d’électricité et de gaz, fonds commun de l’UE visant à promouvoir les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, partenariat franco-allemand en matière de réseaux énergétiques intelligents, soutien au développement numérique d’entreprises PME et de taille intermédiaire, investissement dans des secteurs industriels clés tels que la nanoélectronique ou les biotechnologies, etc.

Cet angle des négociations a permis au ministre de l’Economie français d’apparaître sur le devant de la scène. Les médias sont nombreux à reprendre ses déclarations. M. Macron s’est exprimé sur l’euro et son avenir dans un discours intitulé ‘Un New Deal pour l’Europe’ : il plaide pour une « Europe à deux vitesses, ou à plusieurs vitesses », c’est-à-dire une Europe où des décisions seraient prises uniquement entre pays de la zone euro, et non entre les 28 Etats membres de l’Union européenne. Il souhaite en outre renforcer « la zone euro avec de nouveaux outils, comme un budget et une assurance chômage coordonnée » et la création de nouvelles institutions [Le Figaro]. Pour les Echos, c’est lui qui « illustre le mieux la volonté retrouvée des deux pays de jouer un rôle moteur en Europe ».

France-Allemagne : c'est de nouveau l'amour après des relations tendues entre les 2 pays

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 1 avril 2015

La Wallonie Picarde a son entreprise à l’honneur chez ING « Les Madbugs »

ING Belgique réunit Bruno Venanzi de Lampiris et les Créateurs des Madbugs

Madbugs

La start-up Madbugs bénéficie des conseils d’un grandmanager
Conseiller les entrepreneurs est une activité profondément ancrée dans la philosophie d’ING
Belgique. Pour aller au-delà du simple conseil sur la gestion financière et la gestion des
risques, ING Belgique a permis à cinq entrepreneurs belges de rencontrer un grand manager.
Aujourd’hui, c’est Aline Mujawase et Andy Delcourt de la société Madbugs qui rencontrent le
PDG de Lampiris, Bruno Venanzi.
Les candidats avaient jusqu’au 31 décembre pour expliquer à ING Belgique quel manager ils
souhaitaient rencontrer et pourquoi. Ensuite, les managers en question ont pu choisir un gagnant
parmi les candidatures. Les gagnants et les managers se rencontreront dans le courant du mois de
mars pour un entretien intéressant, dans le cadre duquel les gagnants recevront des conseils sur la
gestion d’une entreprise, la prise de risques et les choix à poser.
Erik Vanden Eynden, Head of Midcorporates & amp; Institutionals, explique pourquoi ce concours est
important pour ING Belgique : « Nous sommes convaincus qu’un entrepreneur doit s’entourer de
personnes qui peuvent réfléchir avec lui, sans forcément partager les mêmes points de vue, qui
peuvent aider à avoir une longueur d’avance dans la vie et dans les affaires. C’est la condition sine
qua non pour avancer de manière constructive et confronter les concepts aux conditions réelles du
marché. Qu’il s’agisse d’un banquier, d’un collègue ou, dans ce cas, d’un congénère qui a réussi,
cette interaction est extrêmement importante pour déterminer la faisabilité et la crédibilité d’un
concept ».
Aujourd’hui, c’est Aline Mujawase et Andy Delcourt de la société Madbugs qui ont pu rencontrer
Bruno Venanzi de Lampiris. Madbugs (www.madbugsforfun.org) est une jeune start-up qui organise
des voyages caractérisés par l’aventure et la passion, où les voyageurs se déplacent généralement
dans des voitures colorées qui reflètent le côté « fun » et facilitent le contact avec la population
locale. La société Madbugs s’adresse aux personnes qui veulent sortir du quotidien et re(découvrir)
les valeurs essentielles de la vie.

Nous remercions les Madbugs pour la confiance envers Pacifique FM pour nos auditeurs qui ont pu les suivre
en direct durant leur dernier voyage en Allemagne et en Suisse, bientôt , direction Prague.

 

The Madbugs – last interview roadtrip to Germany & Switzerland – Pacifique FM by Wallace -Pacifique Fm Officiel on Mixcloud