Titre obligatoire

Emissions à venir

sept
21
ven
2018
18:30 Au delà du Mystère
Au delà du Mystère
sept 21 @ 18:30
Au delà du Mystère
Au delà du Mystère – Vendredi 18h30 à 22h00 Une émission spirituelle, retrouvez-y une palette de reportages, d’interviews ou de directs. On vous parle de votre âme, de votre karma, de votre numérologie, de guidance,[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Alerte’

Alerte AFSCA : Bactéries CPE dans la viande de porc en Belgique

Des bactéries productrices de carbapénémases (CPE) ont été détectées dans le haché de porc en vente au détail en Belgique dans le cadre de la surveillance de l’antibiorésistance chez les bactéries indicatrices.

viande-hachee-de-porc-naturel

L’information a été publiée dans un rapport récent de l’EFSA et de l’ECDC. L’utilisation de l’antibiotique carbapénème n’est pas autorisée chez les animaux de rente en Europe et donc en Belgique. Il pourrait s’agir d’une contamination croisée de la viande avec les bactéries CPE lors de la production, ou lors de la manipulation de la viande par un porteur des bactéries CPE. Dans le rapport publié la détection de CPE sur la viande ou animaux vivants en Europe est décrite comme très faible.

Les contrôles effectués en Belgique dans le cadre de la surveillance obligatoire de la résistance aux antibiotiques chez les animaux de rente (échantillons prélevés en élevage et à l’abattoir) n’ont jusqu’à présent jamais permis de détecter des CPE à partir d’animaux vivants. Les résultats de la surveillance réalisée en Belgique et publiés dans le même rapport EFSA-ECDC, montrent une réduction significative de la prévalence des bactéries indicatrices résistantes envers plusieurs antibiotiques et isolées chez les porcs et les veaux d’engraissement.

AMCRA (Centre de connaissance concernant l’utilisation et les résistances aux antibiotiques chez les animaux), AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) et AFMPS (Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé) souhaitent souligner que beaucoup d’efforts ont été réalisés en Belgique dans la lutte contre l’antibiorésistance ces dernières années. Les secteurs concernés et les autorités ont souscrit des engagements pour aboutir à une réduction raisonnée de l’usage des antibiotiques en médecine vétérinaire. Les objectifs de réduction des antibiotiques ont été adoptés par toutes les parties prenantes avec des actions concrètes mises en place afin de sauvegarder la santé humaine et animale. L’objectif pour 2017 est une diminution de 50% de l’utilisation d’antibiotiques dans les aliments médicamenteux et pour 2020 une diminution de 50% de tous antibiotiques ainsi qu’une réduction de 75% par rapport à l’année de référence (2011). Depuis 2011 l’utilisation des antibiotiques a diminué de presque 16%. En 2016, une convention a été signée entre les autorités compétentes et les secteurs, afin de renforcer cet engagement commun. De plus, l’utilisation des antibiotiques critiques a été fortement règlementée en médecine vétérinaire.

Pour des informations supplémentaires :

– AMCRA : Fabiana Dal Pozzo (0479/56 04 20; fabiana.dalpozzo@amcra.be)
– AFSCA: Jean-Sébastien Walhin (0476/88 50 77)
– AFMPS: Bart Hoet (02/528 41 57)

Danger alerte OMS : Zika, ce virus qui menace les bébés et débarque en Europe

Après l’Amérique centrale et du sud, cette maladie non mortelle mais pouvant causer des malformations foetales gagne les Antilles françaises. Comment se transmet-elle ? Quelles sont les conséquences ?

C’est la maladie qui inquiète depuis le début de l’année 2016. Après l’Amérique du sud et l’Amérique centrale, où l’OMS dit s’attendre à « 3 à 4 millions de cas », le virus Zika se propage à présent en Europe. Plusieurs pays du vieux continent viennent de découvrir des cas suspects. Parmi eux, les Antilles françaises, l’Italie, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suisse, les Pays-Bas et le Danemark.

Le Zika « se propage de manière explosive », alerte l’Organisation mondiale de la santé ce jeudi 28 janvier. L’institution, qui s’inquiète de la « possibilité d’une propagation au niveau international », annonce par ailleurs réunir son comité d’urgence lundi prochain. La ministre de la Santé Marisol Touraine a même recommandé aux femmes enceintes de ne pas se rendre en Martinique, ni en Guyane et dans les autres territoires d’outre-mer afin de limiter les risques. Le virus est en effet responsable de malformations du foetus.

Découvert pour la première fois dans une forêt africaine d’Ouganda en 1947 chez un singe, le virus Zika n’a été diagnostiqué chez l’Homme qu’en 1968, explique l’OMS. Si elle est très rarement mortelle, il n’existe cependant pas de vaccin ni de traitement spécifique pour lutter contre cette infection.

# Quels sont les pays touchés ?

(Source : OMS)

Le virus est particulièrement présent en Amérique centrale et du sud, dans plus de 20 pays. Le Brésil est le plus touché même si il ne communique pas le nombre de patients atteints de Zika, mais seulement les cas suspects de microcéphalie (taille réduite de la boîte crânienne chez le foetus, néfaste au développement intellectuel) : environ 4.000. La Colombie est le deuxième pays le plus affecté avec 13.500 cas de personnes affectées par le virus. L’épidémie inquiète également les Etats-Unis, où 12 personnes sont pour l’heure touchées.

Aucun cas n’a été signalé en France métropolitaine, mais des cas autochtones (infections contractées sur place) ont été recensés en Guadeloupe, Martinique et Saint-Martin, dans les Caraïbes ainsi qu’en Guyane française.

# Quels sont les symptômes ?

Selon l’OMS, près de 80 % des personnes infectées ne présentent pas de symptôme. En cas d’infection visible, les premiers signes du virus Zika sont similaires à ceux de la dengue ou du chikungunya. Ainsi une personne contaminée peut souffrir de fièvre, d’éruptions cutanées, de conjonctivite, de douleurs musculaires et articulaires, d’un état de malaise général et de maux de têtes.

# Comment le virus se transmet-il ?

Le virus Zika se transmet à l’être humain par l’intermédiaire d’une simple piqûre de moustique-tigre infecté du genre Aedes aegypti. Toutefois la transmission de personne à personne n’est pas possible.

# Quelles conséquences pour l’Homme ?

Il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin pour le virus Zika mais cette infection est généralement bénigne. Les personnes atteintes doivent beaucoup se reposer, boire suffisamment et prendre des médicaments courants (antalgiques) contre la douleur et la fièvre. En cas d’aggravation des symptômes, la consultation d’un médecin est nécessaire.

Si la maladie n’est pas directement mortelle, elle peut être à l’origine de complications graves, notamment chez les femmes enceintes. Touchant le fœtus, le virus empêche le développement optimal du cerveau et peut être à l’origine de problèmes neurologiques entraînant une paralysie progressive. De même, le virus Zika peut engendrer des malformations telle que la microcéphalie.

Le virus Zika a également un impact social important. Au Brésil, l’épidémie est responsable la résurgence du débat sur l’avortement, raconte « Le Monde ». L’IVG est en effet illégale dans le pays, sauf en cas de viol, de mise en danger de la vie de la mère ou d’anencéphalie. Au regard de la loi, elle n’est pas autorisée dans les cas de microcéphalie – mais le virus Zika est responsable d’une recrudescence des avortements illégaux, y compris dans des conditions déplorables. Plusieurs carnavals ont également été annulés et l’épidémie menace de perturber les Jeux olympiques en août prochain.

# Quels sont les outils de prévention ?

Le ministère de la Santé donne ses recommandations pour limiter la propagation du virus. Il préconise de détruire les larves ainsi que les gîtes potentiels de reproduction des moustiques autour et dans l’habitat, par exemple les soucoupes sous les pots de fleurs et de faire la chasse à l’eau stagnante. Des recommandations qui existent déjà aux Antilles pour lutter contre la dengue et chikungunya. L’Etat recommande de se protéger des piqûres de moustiques en portant des vêtements longs et amples.

L’usage de répulsifs cutanés est également fortement encouragé ainsi que la mise en place de moustiquaires, notamment pour protéger les nouveau-nés et nourrissons, ou des diffuseurs électriques et tortillons.

D’après l’OMS, le Zika va continuer à s’étendre, « un sérieux sujet d’inquiétude ». Aucune infection n’a cependant été rapportée chez les femmes enceintes en Europe et l’hiver devrait empêcher la prolifération du moustique sur le continent.

Edouard Lamort

Source: tempsreel.nouvelobs.com

 

Le virus Zika est en Europe, notamment en Hollande, attention aux moustiques !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 28 janvier 2016

Alerte : Une vulnérabilité critique affectant Flash Player reste encore à combler.

Une vulnérabilité critique affectant Flash Player reste encore à combler. Et cette fois-ci, elle est exploitée dans des attaques. La correction attendra la semaine prochaine.

Adobe vient de diffuser une mise à jour de Flash Player qui corrige plusieurs vulnérabilités de sécurité. Aucune d’entre elles n’avaient fait l’objet d’une exploitation dans des attaques. Ce n’est pas le cas d’une 0-day (une vulnérabilité sans patch) que vient de confirmer Adobe.

Occupy-FlashPour cette dernière, il y aura la publication d’un correctif en urgence… mais une urgence qui attendra la semaine prochaine. Selon Adobe, l’exploitation de la vulnérabilité critique, qui est présente dans Flash Player 19.0.0.207 et versions antérieures pour Windows, OS X et Linux, peut provoquer un plantage et permettre à un attaquant de prendre le contrôle d’un système.

Il est question d’une exploitation dans des attaques ciblées. En particulier, Trend Micro indique une exploitation dans le cadre d’une campagne de cyberespionnage Pawn Storm qui vise actuellement des ministères d’affaires étrangères. Pawn Storm est le nom d’un groupe qui serait soutenu par le gouvernement russe. FireEye y fait référence en tant que groupe ATP28.

Les victimes reçoivent un email de phishing contenant des liens menant à l’exploit hébergé sur des sites Web. Le sujet de l’email fait allusion à des événements d’actualité récents comme en Syrie, Turquie ou dans la bande de Gaza.

Le commun des utilisateurs peut se sentir hors de danger pour le moment mais c’est plus une question de temps avant que l’exploit ne soit intégré dans des kits d’exploits, et ainsi des attaques qui ne seront pas aussi spécifiques. À l’heure de HTML5, tout cela alimente un front anti-Flash pour la désinstallation du plugin.

http://www.pacifiquefm.be/economique/alerte-une-vulnerabilite-critique-affectant-flash-player-reste-encore-a-combler/

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 16 octobre 2015

Alerte AFSCA : Plusieurs épices moulues rappelées en raison de la présence de protéines de moutarde

LOGO AFSCA
En accord avec l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, l’Association belge des épices (BSA) rappelle plusieurs conditionnements d’épices moulues en raison de la présence de protéines de moutarde sans indication sur l’étiquette, indique-t-elle vendredi.

DELHAIZE
L’ingestion de moutarde peut déclencher des réactions chez les personnes qui y sont allergiques. Les produits en question sont toutefois parfaitement sains pour les consommateurs non allergiques, rassure la BSA.

Parmi les conditionnements concernés, la muscade moulue 100g de la marque Delhaize 365 avec les numéros de lot et dates de péremption suivants: P056887-11/2017, P057325-12/2017, P057751-01/2018 et P058783-02/2018. La coriandre moulue de Delhaize 15g (P055386-10/2017) renferme aussi des protéines de moutarde sans indication sur l’étiquette.

Plusieurs épices de la marque ISFI sont également concernées: 4 épices charcutier 430g (P057811-01/2019, P057854-01/2019, P058124-01/2019, P058372-01/2019, P058862-02/2019, P059128-02/2019, P060235-04/2019, P060369-04/2019, P060449-04/2019, P062082-06/2019, P062308-06/2019, P062351-06/2019, P062448-06/2019, P062515-06/2019, P062926-07/2019, P063301-07/2019, P063547-07/2019, P063607-08/2019, P063669-08/2019, P063738-08/2019, P063847-08/2019, P063954-08/2019 et P064067-08/2019), 4 épices pâtissier 410g (P060029-04/2019, P060236-04/2019, P060904-05/2019, P061630-05/2019, P061930-06/2019, P062516-06/2019, P062563-06/2019, P062633-06/2019, P063425-07/2019, P063443-07/2019, P063608-08/2019 et P063670-08/2019), coriandre moulue 420g (P057996-01/2019, P059740-03/2019 et P062210-06/2019), Raz-el-Hanout 150g (P059248-03/2019) et 450g (P061386-05/2019 et P063767-08/2019), spéculoos épices 130g (P057189-12/2018, P057534-12/2018, P058704-02/2019, P059276-03/2019 et P062671-06/2019) et coriandre moulue sachet 200g (P059623-03/2019).

Pour l’enseigne Boni, est rappelé le Raz-el-Hanout 40g (P056273-11/2018, P056910-11/2018, P059228-03/2019, P061760-05/2019 et P063844-08/2019).

Parmi les produits Everyday, est uniquement concernée la muscade moulue 100g (P056803-11/2018, P057223-12/2018, P057739-01/2019, P058078-01/2019, P058738-02/2019, P059301-03/2019, P059854-03/2019, P060389-04/2019, P060942-05/2019, P062031-06/2019, P062985-07/2019, P063339-07/2019 et P063862-08/2019).

Enfin, des protéines de moutarde se trouvent dans la muscade moulue en sachet d’1kg de la marque Promelior (P058652-02/2019 et P060464-04/2019) et en conditionnement de 100g de chez Winny (P057752-01/2019).

Les personnes qui possèdent encore ces produits et qui présentent des allergies à ces allergènes sont priées de ne pas les consommer et de les ramener en magasin. Pour plus d’informations, elles peuvent s’adresser au numéro 02/761.16.46.

Source : AFSCA

Alerte AFSCA : graines de moutardes , danger allergies.

Posted by Pacifique FM – Officiel on samedi 19 septembre 2015

Alerte AFSCA :Rappel d’assiettes en plastique « WINNIE l’OURSON » Problème : migration trop élevée de MELAMINE

Rappel auprès des consommateurs des assiettes plastiques « Winnie l’ourson » vendues dans les magasins de la chaîne « KRUIDVAT »

Kruidvat
Afin de garantir la santé du consommateur, l’AFSCA a demandé à la chaîne de magasins « KRUIDVAT » de retirer du marché et de rappeler les assiettes plastiques « Winnie l’ourson ».

Lors de l’utilisation de ces assiettes, des substances toxiques (amines aromatiques) peuvent migrer dans les aliments, ce qui peut engendrer à long terme un risque pour la santé des consommateurs.
Ces assiettes ont été vendues à partir du 22 juin 2015.

Vous pouvez ramener ces assiettes au point de vente.

Pour plus d’informations, vous pouvez prendre contact gratuitement via le numéro de téléphone 0800- 18098 (Wallonie) ou 0800- 16971 (Flandre).
Personal Contacts:
Mrs. Lieve Busschots
Phone: +32 2 211 82 53
Email: lieve.busschots@favv.be

Alerte AFSCA : retrait d'assiette "winnie l'Ourson" vendues chez Kruidvat.

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 2 août 2015

Alerte Tsunami levée en Papouasie-Nouvelle-Guinée après un puissant séisme !

Mardi, un début de panique a été déclenché sur de petites îles du Pacifique après un séisme de magnitude 7,4 au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée mais la menace a été écartée sans faire de dégâts.

307215

Le séisme s’est produit à 133 kilomètres au sud-ouest de la ville de Kokopo, sur l’île de Nouvelle-Bretagne, à une profondeur de 63 kilomètres, selon l’institut américain de géophysique (USGS). Une réplique de magnitude 5,9 a été enregistrée à une centaine de kilomètres de Kokopo, ville de 20.000 habitants.

Le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique avait mis en garde contre « des vagues de tsunami dangereuses (…) possibles pour les côtes situées dans un rayon de 300 kilomètres autour de l’épicentre ». Le centre a ensuite indiqué dans un communiqué: « La menace de tsunami est maintenant presque révolue ».

La région a été très active ces derniers mois et la dernière secousse notable, de magnitude 7,7, le 30 mars, avait généré de petites vagues localement. Les tremblements de terre sont fréquents en Papouasie-Nouvelle-Guinée, située sur la Ceinture de feu du Pacifique, zone où se rencontrent des plaques tectoniques, ce qui produit une fréquente activité sismique et volcanique.

En 2013, un séisme de magnitude 8 avait fait dix morts et détruit des centaines d’habitations sur les Salomons (Belga).

La menace du séisme en Papouasie-Nouvelle-Guinée n'a causé aucun dégâts !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 5 mai 2015