Titre obligatoire

Emissions à venir

sept
25
mar
2018
13:00 LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
sept 25 @ 13:00
LES TUBES DANS LA RADIO - Wallace
Les tubes dans la radio – Lundi au vendredi de 13h à 14h Le meilleur des tubes,80’s,90’s,2000’s Des souvenirs inoubliables, débarquent du lundi au vendredi à 13h pour un bond dans le passé. Un retour dans l’histoire[...]
14:00 WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
sept 25 @ 14:00
WARM UP - Bob,Laurent et Wallace
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la joie !  
16:00 BeWAPI – Wallace
BeWAPI – Wallace
sept 25 @ 16:00
BeWAPI - Wallace
BeWAPI – Le mardi de 16h à 18h   Patrick James Wallace sera avec vous pour cette émission consacrée à la Wallonie Picarde On y retrouve du tourisme, des rendez-vous culturels  mais aussi des associations[...]
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
sept 25 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]

View Calendar

Articles marqués avec ‘Airbus A320’

Le copilote de l’Airbus A320 était en arrêt de travail le jour du crash !

Alors que les rumeurs vont bon train au sujet de la raison du crash, une nouvelle importante a été divulguée par le Parquet de Düsseldorf: le copilote aurait caché qu’il était en arrêt de travail le jour de l’accident.

CE-A320_AIB_N.299-15_L_1

Après les événements récents du début d’année avec les attentats à Paris, la piste d’un attentat terroriste avait été évoquée mais elle a été vite oubliée car le copilote n’était pas répertorié comme terroriste. Le suicide était donc la seconde piste mise sur la table et il semblerait que ce soit celle-ci qui soit la plus réaliste suite aux dernières informations.

Les enquêteurs ont mené chez lui des perquisitions et ont retrouvé des formulaires « d’arrêts maladie détaillés, déchirés concernant aussi le jour des faits » a précisé le Parquet dans un communiqué ne précisant toutefois pas la nature de la « maladie ». Des documents qui prouvent que Andreas Lubitz, 27 ans, avait caché sa maladie à son employeur (la compagnie aérienne Germanwings) ainsi qu’à son environnement professionnel. D’autres documents retrouvés évoquent le fait qu’il avait des traitements médicaux pour soigner sa « maladie ». Par contre, aucune lettre d’adieu expliquant son geste n’a été retrouvée.

Alors que ses proches le décrivait comme sportif et « très compétent », la presse allemande a rapporté que le copilote avait souffert d’une grave dépression durant sa formation de pilote, il y a six ans. Il avait d’ailleurs interrompu son apprentissage « durant un certain temps » avait précisé jeudi Carsten Spohr, patron de la Lufthansa (maison-mère de Germanwings) sans pour autant révéler les raisons de cette interruption.

Pour rappel, l’Airbus A320 de Germanwings reliant Barcelone à Düsseldorf s’est écrasé mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence, tuant ainsi 150 personnes, dont le copilote Andreas Lubitz.

Le copilote de l'Airbus A320 avait caché à son employeur qu'il était en arrêt maladie !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 27 mars 2015

Crash d’un Airbus A320 : aucun survivant

Ce mardi matin, un Airbus A320 de la compagnie Germanwings s’est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence, entre Barcelonnette et Digne-les-Bains, alors qu’il réalisait le vol 4U9525 Barcelone-Düsseldorf.

CE-A320_AIB_N.299-15_L_1

Les circonstances de l’accident restent encore mystérieuses. Alors que l’avion avait décollé vers 10h01 de Barcelone, l’accident aurait eu lieu aux alentours de 10h53.Il y avait pas moins de 144 passagers et 6 membres d’équipage présents à bord de l’Airbus A320.

Selon Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux Transports : « Il n’y a aucun survivant. » Les dirigeants de la compagnie allemande ont commencé à communiquer le nombre de victimes : on dénombrerait déjà 67 ressortissants allemands et 16 adolescents en échange scolaire parmi les victimes.