Titre obligatoire

Emissions à venir

sept
23
sam
2017
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
sept 23 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]
18:00 Funk Anthology
Funk Anthology
sept 23 @ 18:00 – 19:00
Funk Anthology
Funk Anthology – Samedi de 21h à 22h Samedi de 21h à 22h Funk Anthology présenté et animé par DJ Vibe DJ Vibe officie sur la scène funky depuis prêt de 25 ans. Il se[...]

View Calendar

Inauguration officielle du site UNION du CHwapi Vendredi 27 mai – discours de Rudy Demotte

demotte chwapi

Mesdames, Messieurs en vos titres et qualités,

Aujourd’hui, Tournai a, encore, une belle occasion d’être fière et heureuse !

Quand une école s’installe, quand un hôpital se développe, quand la ville progresse : on ne peut qu’être enthousiaste.

Un hôpital, c’est le lieu des moments importants de notre vie.

Bonheur ou peine, joie ou tristesse : c’est un lieu de la vie.

De toutes nos vies.

Parce que comme l’école qui nous construit, qui  contribue à faire de nous les femmes et les hommes que nous sommes, l’hôpital nous soigne, nous répare, veille sur nous, sur notre bien le plus précieux : la santé et celle de ceux qu’on aime.

Aujourd’hui, notre Ville peut donc être fière : 166 millions, subsidiés par les pouvoirs publics et financés sur fonds propres, c’est le montant qui a été consacré à la construction de ce nouveau site, à son aménagement, à ses équipements de pointe.

166 millions € en faveur de notre bien-être à tous.

Pour améliorer notre santé, pour nous aider tous à mieux vivre, à accompagner nos proches qui souffrent, à être plus proches de la maternité pour qu’y naissent nos enfants…

166 millions € pour améliorer la qualité de travail des 2600 membres du personnel et aussi des patients.

Oui, je le dis, je le redis : soyons fiers du développement de notre hôpital tournaisien.

Un hôpital, c’est de l’emploi, je viens de le dire : 2600 emplois directs, avec des métiers extrêmement variés mais aussi combien d’emplois indirects ?

Un hôpital, nous le savons tous très bien, c’est de l’activité pour une multitude d’acteurs économiques de la Wallonie picarde mais pas seulement.

Je l’ai dit d’entrée de jeu, l’hôpital est au cœur de la vie.

Ce n’est pas un hasard si, à Tournai, notre enseignement paramédical est performant et en pleine expansion: à travers les filières de l’enseignement provincial ou libre, nous formons ici des aides-familiales, des aides-soignants, des puéricultrices, des infirmières, des kinés, des ergothérapeutes, des diététiciens…

Autant d’exemples de ces métiers indispensables au bon fonctionnement du secteur tournaisien des soins de santé.

Et c’est un secteur qui compte !

2600 emplois ici, près de 1000 aux Marronniers, combien encore si j’ajoute les Maisons de Repos et de Soins et le personnel des écoles dont je parlais à l’instant ?

Alors oui, c’est une réelle satisfaction, un vrai bonheur de voir un projet d’une telle ampleur se concrétiser.

Vous savez, c’est un peu comme si un rêve fou devenait tout à coup réalité.

Il y a un peu plus de dix ans, j’étais, alors Ministre fédéral de la Santé, on parlait énormément d’économies, de dépenses…

Pour moi, les économies, surtout dans les soins de santé, doivent forcément apporter une plus-value. Elles doivent amener à créer autre chose.

C’est ce que nous avons mis en place, avec mon Administration : des bassins de soins.

Parce qu’il y avait ici une volonté plus marquée de tenter l’expérience pilote, nous l’avons initiée à Tournai.

C’était difficile, les interlocuteurs mutuellistes de la Wapi s’en souviennent !

Mais nous avons pu concrétiser la fusion hospitalière, nous avons pu entrer pleinement et efficacement dans la logique des bassins de soins.

Sur le terrain, ça a été compliqué ! Il a fallu confronter des approches différentes, fondre des équipes, retrouver ses marques dans des univers inhabituels. Et nous y sommes parvenus : vous y êtes arrivés !

En 10 ans, ce rêve fou s’est matérialisé et nous voici, aujourd’hui, rassemblés pour inaugurer un site flambant neuf, doté d’un équipement de pointe !

En fédérant les énergies, en trouvant les moyens, on a pu créer cet hôpital moderne, doté des meilleures technologies et des meilleurs professionnels pour une prise en charge optimale des patients. De vous, de nous !

J’espère que cette infrastructure attirera chez nous encore plus de professionnels du monde médical.

Parce qu’avouons-le, face à un tel investissement qui pèse autant en termes humains et économiques, il est bien dommage que le problème de stationnement soit le seul à susciter des commentaires !

C’est l’enjeu de la santé qui est important.

C’est pouvoir soigner à Tournai les gens qu’on aime, être proches d’eux dans les moments compliqués de la vie.

C’est ça, aujourd’hui, qui doit nous rendre fiers.

Je comprends les riverains. Je comprends que cette question du stationnement puisse fatiguer et agacer. J’écoute, j’entends et je veux agir.

Nous travaillons avec les responsables de l’Hôpital à construire des solutions. J’aimerais un instant faire une parenthèse pour remercier Pierre Tempels qui cèdera bientôt le flambeau, de l’énergie, de l’enthousiasme qu’il a mis dans cet hôpital.  C’est un homme précieux et disponible !

C’est aussi grâce à lui que nous construisons des solutions.

Dès 2012, nous avons organisé la rénovation des voiries : c’est un investissement de près de 2 millions d’euros. Rue de Barges, rue de la Citadelle, rue des Sports, rue Général Piron…

Ces rues sont refaites, les travaux seront terminés sous peu.

Dans quelques jours, toutes ces voiries seront rouvertes, ce qui, je l’espère, facilitera la vie des riverains.

Ce matin, le Collège a pris des décisions importantes dans ce sens : je remercie d’ailleurs l’Echevin délégué à la fonction maïorale, Paul-Olivier Delannois, et l’Echevin de la Mobilité, Armand Boite, d’avoir entendu les craintes et le mécontentement légitimes des riverains.

Nous avons reçu, à mon cabinet, le Président et le Directeur Général du CHWAPI pour améliorer le stationnement : je sais qu’ils sont sensibles à trouver des solutions satisfaisantes pour tous.

Nous ne restons pas les bras ballants !

Permettez-moi, cependant, d’insister sur un point qui me semble important : des parkings existent !

Plus de 130 places à l’Hôpital, 120 à la Rue Général Piron et ici, sur notre Plaine des Manœuvres, un parking gratuit 320 places…

J’ai vu le message adressé par les responsables de l’Hôpital à leurs agents, les invitant à poser des gestes citoyens et à utiliser les parkings prévus.

J’adresse le même message à celles et ceux qui se rendent à l’Hôpital.

Se garer gratuitement à la Plaine des Manœuvres ? Ma première réaction a été : c’est un peu loin… En fait, nous sommes à 5 minutes.  Cinq minutes de marche, c’est moins que le temps que j’ai parfois mis de ma place de parking jusqu’à l’entrée de l’Hôpital Erasme.

Alors, on peut disserter longtemps sur la localisation du site UNION au cœur de la Ville.

Si je comprends les inconvénients actuels des riverains, je pense qu’il faut saluer les perspectives de mobilité douce qu’offre cette implantation : à 10 minutes à pied de la gare, desservie par près de 6 lignes TEC…

Chers amis,

J’ai de l’ambition pour ma Ville et je vous ai dit ma fierté de voir se concrétiser un projet de cette envergure !

J’en remercie les promoteurs, les financeurs.

Ce nouveau site est une étape dans le redéploiement des soins à Tournai et en Wallonie picarde. Avec Ath, avec Mouscron, nous devons travailler en synergie pour défendre un objectif : permettre à chacun d’être soigné près de chez lui et de ses proches.  Ce n’est pas qu’une question d’économies d’échelle, c’est aussi une question d’humanité.

Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit : notre santé, notre humanité.

Merci à tous de vous en préoccuper avec tant de force.

 

Mots-clefs : , ,