Titre obligatoire

Emissions à venir

sept
21
ven
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
sept 21 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
10:00 RADIO ALTEO – Claude – Sylviane,...
RADIO ALTEO – Claude – Sylviane,...
sept 21 @ 10:00 – 12:00
RADIO ALTEO - Claude - Sylviane, et Christophe
Radio Altéo – Vendredi 10h – 12h Le vendredi de 10h à 12h Camille et Claude ainsi que leur équipe Altéo, mouvement social de personnes , valides et handicapées soutenue par la  Mutualité chrétienne, diffuse[...]

View Calendar

le syndrome du sauveur

Le syndrome du sauveur

 

dd8681-superman-comic-1

Ça doit faire sourire plus d’un en voyant le titre que j’ai choisi pour cet article.

Mais je trouvais le terme bien choisi, car pour moi, c’est vraiment cela.

Ça devient presque vital pour la personne dite « sauveuse » de sauver tout le monde.

Le problème c’est que parfois on veut tellement bien faire, qu’on en devient maladroit dans notre façon de faire.

Ça part d’un bon sentiment, je trouve cela noble de vouloir sauver le monde mais il faut d’abord se sauver soi-même.

Car à force de vouloir s’occuper des autres, on s’oublie soi-même, on essaye tellement de vouloir trouver une solution à leurs problèmes que l’on s’épuise et même parfois, ils ne nous ont même pas demandé notre aide.

Donc, on s’épuise inutilement.

Je pense aussi que le fait de vouloir sauver tout le monde, c’est parce que nous n’avons pas une bonne opinion de nous-mêmes.

Comme souvent le regard des autres ont parfois plus d’importance que notre propre regard, on fait tout pour se faire aimer et être reconnu des autres.
On se considère de moindre importance, et on privilégie les autres parfois à notre détriment.

Que ce soit le sauveur ou le « a sauvé » si on peut appeler cela comme ça, les limites de notre bien-être, à chacun, ne sont plus vraiment bien définies et délimitées.

On a l’impression que si on laisse tomber, ils n’auront aucune chance sans nous.

Mais je pense que c’est là où on a tout faux, car les personnes ont plus de forces qu’on imagine et chacun a le droit de vivre sa vie comme il l’entend sans que quelqu’un essaye de le pousser sur une autre voie.

Chacun va à son rythme.

Et je pense que chacun est son propre sauveur, à partir du moment où il se rend compte que tout ce qu’il a besoin se trouve à l’intérieur de lui.

Il faut apprendre à s’aimer, à s’écouter et à devenir son meilleur ami et non son ennemi.

Source: Blog de Ju

 

Le syndrome du sauveur

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 9 novembre 2015

Mots-clefs : , ,