Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
16
ven
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 16 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
10:00 RADIO ALTEO – Claude – Sylviane,...
RADIO ALTEO – Claude – Sylviane,...
nov 16 @ 10:00 – 12:00
RADIO ALTEO - Claude - Sylviane, et Christophe
Radio Altéo – Vendredi 10h – 12h Le vendredi de 10h à 12h Camille et Claude ainsi que leur équipe Altéo, mouvement social de personnes , valides et handicapées soutenue par la  Mutualité chrétienne, diffuse[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
nov 16 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.

View Calendar

la politique de transport ferroviaire à Mouscron

 

Question de M. Paul-Olivier au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société Nationale des Chemins de fer Belges, sur « la politique de transport ferroviaire à Mouscron »

paul-olivier-delannois

Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, tout récemment, j’ai lu dans un article de presse que la gare de Tourcoing, en France, se portait à merveille en termes de fréquentation et contrastait avec sa ville voisine, qui est belge, à savoir Mouscron.
En effet, la gare de Tourcoing offre des liaisons qui relient directement les navetteurs aux grandes gares de la région pour des prix très démocratiques. En outre, à partir de septembre, il y aura 59 arrêts supplémentaires chaque semaine en gare de Tourcoing, entre Lille et la Belgique. Cette gare s’épanouira grâce à une grande affluence de passagers. En outre, cela permettra de développer la mobilité douce, mais également de participer au développement économique d’une ville et d’une région.
Cette nouvelle contraste fortement avec ce qui se passe à deux pas de là, mais de l’autre côté de la frontière, en gare de Mouscron. En effet, et je vous l’ai dit dans une précédente question écrite, les Mouscronnois délaissent de plus en plus le transport ferroviaire, en semaine ou durant le week-end, à cause d’une offre de transport insuffisante, que ce soit pour rejoindre la capitale ou la dorsale wallonne.
De plus, les perspectives d’affluence de navetteurs transitant par cette gare ne sont pas bonnes pour les années à venir. En effet, l’offre de transport ne va pas s’améliorer, car vous allez vous baser en partie sur cette baisse de fréquentation pour établir votre plan de transport 2017. C’est donc un non-sens absolu!
Monsieur le ministre, privilégier le transport ferroviaire en offrant des liaisons plus rapides et plus nombreuses constitue l’objectif que chaque pays voulant lutter contre le réchauffement climatique doit se fixer. Quelques mois à peine après avoir souscrit aux objectifs de la COP 21, n’estimez-vous pas essentiel, voire indispensable, de rendre les gares du pays de nouveau attractives? Allez-vous enfin prendre les mesures nécessaires afin d’améliorer l’offre de transport dans la gare de Mouscron, notamment via des liaisons plus rapides et plus nombreuses vers les gares du pays?
Je vous remercie d’ores et déjà pour vos réponses.
François Bellot, ministre: Cher collègue, la SNCB m’informe qu’elle tient compte de plusieurs éléments pour analyser la demande de voyageurs, aussi bien actuels que potentiels. Les voyageurs montés par gare correspondent à un coup de sonde, une semaine par an, sur l’ensemble du réseau SNCB. Ces données variables doivent être mises en parallèle avec les ventes de billets et d’abonnements ainsi qu’avec la fréquentation observée quotidiennement dans les trains. Toutes ces informations combinées permettent à la SNCB de dresser un diagnostic de la fréquentation de ses 552 gares et d’adapter l’offre en fonction de la demande constatée.
Chaque année, la SNCB transporte davantage de voyageurs. La fréquentation des trains a augmenté de près de 70 % ces quinze dernières années.
La fréquentation des trains a augmenté de près de 70 % ces quinze dernières années. Chaque jour ouvrable, 79 trains desservent la gare de Mouscron. Cette dernière est essentiellement desservie par des lignes IC régulières qui relient Mouscron à Courtrai, Gand, Anvers, Ath, Tournai, Lille et, bien sûr, Bruxelles. En heures de pointe, Mouscron profite d’une offre IC complémentaire vers Tournai, Mons, La Louvière, Charleroi et encore Namur.
D’après la SNCB, toutes les analyses tendent à montrer que l’offre de Mouscron répond à la demande.
Paul-Olivier Delannois (PS): Merci, monsieur le ministre, pour votre réponse.
Je ne suis pas tout à fait convaincu que la SNCB ne se trompe pas. On est un peu dans un scénario où c’est le chat qui se mord la queue, étant donné que l’on fait toute une série de statistiques pour savoir si l’offre est suffisante par rapport au nombre de personnes. Or, je pense que c’est parce que l’offre et le service à la clientèle ne sont pas suffisamment bons que, justement, les chiffres ne sont pas bons.
En plus, il y a un autre élément qui n’est pas vraiment pris en considération: c’est la situation géographique de Mouscron, qui est quand même excentrée et très proche de la France. On parle souvent un peu du Far West du Hainaut occidental. À mon avis, cela constitue un problème pour eux.

Mots-clefs : , ,