Titre obligatoire

Emissions à venir

« Mur de la honte » à Mouscron: « indigne et ridicule » selon Christiane Vienne (PS) !

Lundi soir lors du conseil communal de Mouscron, Christiane Vienne (PS) a qualifié d' »indigne et de ridicule » le projet de construction d’un mur entre une aire d’accueil pour les gens du voyage à Wattrelos (France) et le village d’Herseaux.

Christiane Vienne

Le bourgmestre Alfred Gadenne (cdH) persiste et signe : le projet est exclusivement français et il n’a jamais demandé la construction de ce mur. « Nous avons toujours été contre ce projet qui se situe trop près de chez nous« , a martelé le bourgmestre qui dit avoir été mis devant le fait accompli.

Lundi, lors du conseil communal de Mouscron, le parti socialiste a rappelé que cinquante murs de séparation avaient été construits aux quatre coins du globe depuis la chute du Mur de Berlin, mais « ils n’ont pas rendu le monde plus sûr ». Construire un mur entre une aire d’accueil destinée aux gens du voyage à Wattrelos et Mouscron est « indigne et ridicule », selon Christiane Vienne, qui ajoute que ce mur est « une injure à ce qu’est Mouscron, une terre d’accueil ». Les socialistes ont été imités par les écologistes qui ont qualifié le projet de « populiste ».

Chloé Deltour a sollicité l’avis du Centre d’égalité des chances sur la question. Le bourgmestre Alfred Gadenne, qui prétend que la presse locale « a mal interprété ses propos », a assisté à une réunion de présentation du projet français en février dernier et a exhibé un plan qui, selon lui, prouve que le mur était dans le projet initial et que la municipalité de Wattrelos ne lui a pas demandé son avis.

« On s’est opposé au projet exclusivement français mais vu qu’il est lancé, on s’engage à le suivre et nous avons demandé que ces gens ne détiennent pas d’armes, la mise en place d’un comité de suivi impliquant des citoyens belges et la désignation d’un partenaire français qui relayera aux autorités françaises les problèmes constatés de ce côté-ci de la frontière« , dit celui qui ne qualifie pas ce mur de « mur de la honte » mais d’un « petit mur derrière lequel se trouveront des douches et des sanitaires ».

Socialistes et écologistes ont demandé aux autorités communales d’avoir « une vision claire des projets de réhabilitation des quartiers frontaliers ». Ce à quoi le bourgmestre a répondu qu’une série de projets avaient été lancés et que d’autres étaient dans les cartons, notamment dans le quartier du Mont-à-Leux où la délinquance n’est pas une utopie.

De leur côté, les écologistes n'ont pas hésité à qualifier le projet de "populiste" !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 19 mai 2015

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , ,