Titre obligatoire

Emissions à venir

oct
20
ven
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
oct 20 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
14:00 WARM UP – SAM
WARM UP – SAM
oct 20 @ 14:00
WARM UP - SAM
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la musique !  
16:00 GoodRoad Trip Studio – Andy
GoodRoad Trip Studio – Andy
oct 20 @ 16:00 – 17:00
GoodRoad Trip Studio - Andy
Andy nous transporte dans le monde entier, il voyage avec ses amis des madbugs dans des véhicules hors normes et vous fait découvrir le monde sous des aspects simples et à la source de nos[...]
18:30 En Quête de l’Au Delà – Wallace
En Quête de l’Au Delà – Wallace
oct 20 @ 18:30 – 20:00
En Quête de l'Au Delà - Wallace
Laurent, Jasmine et Patrick vous emmènent dans l Au delà, de l’autre côté du voile, où on y rencontre les « esprits » mais aussi ils vous parlent des grands mystère de l’humanité, et de spiritualité.

View Calendar

Au printemps, Mons se métamorphose. Et toi ? Démarrage de la Saison 2 de Mons 2015

mons 2015

 

Quelques mois à peine après le Centre des Congrès (Micx), la Maison du Design et la Maison Van Gogh de Cuesmes, Mons, Capitale européenne de la Culture, ose le pari fou d’ouvrir cinq nouveaux musées et une salle dédiée à la musique la même année ! Au même moment, non moins d’une quinzaine d’installations urbaines envahiront la ville jusqu’à la fin de l’été. Grâce à ces structures carrément sorties de terre ou rénovations d’un patrimoine exceptionnel ancien, la Ville de Mons se forge une nouvelle identité. Forte de son patrimoine historique qu’elle a voulu rénover, elle ose aussi l’architecture contemporaine et l’art urbain en refusant de figer son centre-ville. Pour fêter la concrétisation de cette Métamorphose et le début de la saison 2 de Mons 2015, la ville vous ouvre grand ses portes le week-end des 4 et 5 avril.

La ville s’y prépare depuis des années : au printemps, 5 nouveaux musées et ARSONIC, lieu entièrement dédié à la musique ouvrent leurs portes à Mons. Le Pôle muséal de la Ville de Mons compte l’Artothèque, le Mons Memorial Museum, le Musée du Doudou, le SILEX’S de Spiennes et le Beffroi qui ouvrira ses portes en juillet. Ils s’ajoutent au Manège de Sury (incubateur d’entreprises à partir de 2016 et lieu qui accueillera la grande exposition Atopolis de Mons 2015 entre juin et octobre 2015), la Maison Losseau (dont les Jardins seront occupés par l’équipe Littérature de Mons 2015 dès la fin avril) et le Mundaneum qui ouvrira le 12 juin et accueillera sa première exposition en partenariat avec Mons 2015.

Remise en valeur de 4 trésors classés par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité

Il ne s’agit pas de démesure, mais bien de valoriser le patrimoine et les joyaux de la ville qui, grâce aux fonds de l’Europe (FEDER), de la Région, de la Fédération et de la Ville permettent enfin de montrer une Mons irrésistible. Quelle ville de 100.000 habitants peut ainsi s’enorgueillir de posséder 4 trésors classés par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité ? Le seul Beffroi baroque de Belgique reconnu en 1999 (1) et les Minières néolithiques de Spiennes reconnues en 2000 (2), parmi les plus anciennes d’Europe ; et un patrimoine immatériel : le Doudou reconnu en
2005 (3), grâce au Musée qui lui est consacré, déjà motif de curiosité internationale, devient accessible à tous. Et un patrimoine « Mémoire du Monde » : Le Mundaneum (4). Il a été repensé et agrandi, à la mesure de l’esprit de ses fondateurs Paul Otlet et Henri La Fontaine, Prix Nobel de la Paix en 1913. Ces génies avaient, dès les années 1920, anticipé la centralisation de la connaissance universelle et sa diffusion en réseau, inventant ainsi un « Google de papier », selon Le Monde !

L’attention accordée au tourisme de la mémoire

On l’a vu l’été passé avec la visite princière de Kate et William au cimetière de Saint-Symphorien, Mons est aussi une destination prisée du tourisme mémoriel. C’est à Mons que sont tombés le premier et le dernier soldat de sa Majesté lors de la Grande Guerre. Pour les festivités du centenaire, en 2014, c’est d’ailleurs le seul site retenu sur le Continent par les Britanniques pour leurs commémorations officielles. Du Moyen Age à la Grande Guerre, en passant par la Seconde Guerre mondiale, le Mons Memorial Museum remettra toute cette Grande histoire en contexte grâce aux récits des soldats et civils témoins des évènements. Plus qu’un simple
lieu d’exposition, ce nouvel espace muséal sera également un lieu d’échanges intergénérationnels au coeur d’un territoire de Mémoire.

Une autre idée de la musique

ARSONIC n’est pas « arsenic », à moins que ce lieu dédié à la musique et à l’écoute ne soit à la fois le poison qui ensorcelle et l’antidote qui apaise. On y guérirait ainsi par le son. L’ancienne caserne des pompiers de la rue de Nimy est métamorphosée par les architectes Holoffe & Vermeersch. La salle de concert d’ARSONIC, dédiée à la musique de chambre, peut accueillir 250 auditeurs et vient combler un manque en région wallonne.
La musique et la poésie, sous toutes ses formes artistiques, s’y épanouiront. L’acoustique exceptionnelle du lieu et sa régie de pointe permettront des enregistrements de haute précision. On y retrouvera le rythme d’une vie sereine au fil d’expositions dans le Passage des Rumeurs et au calme d’une Chapelle du Silence en accès libre (de 10h30 à 16h30 en semaine). Journées portes ouvertes (animations et concerts gratuits) du 3 au 5 avril de 10h00 à 18h00.

Un nouveau rapport à la visite au musée

Au Pôle muséal de la Ville de Mons, reprenant désormais 12 sites muséaux, tout a été soigneusement pensé en amont et conçu pour fluidifier l’échange des visiteurs entre les différents lieux qui s’intègrent harmonieusement dans le bâti existant – notamment en utilisant le système de gestion digitale de la Ville. Un système puissant qui va également gommer la séparation entre ces bâtiments et la ville elle-même. D’un geste du pouce, il sera ainsi possible d’organiser ses visites, une halte dans un restaurant ou un magasin du centre-ville, ou de réserver une nuit d’hôtel supplémentaire à Mons pour profiter de la nouvelle offre culturelle. Pour Xavier Roland, le directeur du Pôle muséal, la technologie est aujourd’hui arrivée à maturité pour repenser les visites des musées sans engager des investissements pharaoniques ni une folle course au progrès. La géolocalisation des visiteurs dans les salles va, par exemple, révolutionner l’utilisation des audioguides. La reproduction des œuvres d’art à l’aide d’imprimantes 3D va engager un nouveau rapport à la culture et renouveler les questionnements essentiels auxquels elle nous invite. Épinglons à ce titre, l’Artothèque, dans l’ancien couvent des Ursulines, superbe bâtiment du 18e siècle en contrebas de la collégiale Sainte-Waudru. Toutes les collections d’art de Mons y seront désormais centralisées, de manière à rationaliser leur étude et leur conservation. Elles n’en seront pas moins visibles et manipulables virtuellement, à travers de grandes tables interactives à disposition du public. Leur numérisation les rendra aussi disponibles pour les chercheurs et les conservateurs du monde entier.

Un grand week-end inaugural familial

L’accueil au musée a aussi été complétement repensé, dans la même logique intégrée que la gestion digitale des sites. Les 4 et 5 avril, vous participerez ainsi à un rallye-découverte de portes en portes, grandes ouvertes pour le public. Le dimanche, rendez-vous à 10 heures, Grand-Place, pour la chasse aux nouveau lieux et aux installations urbaines qui auront fleuri partout dans la ville. Car, en plus des nouveaux lieux, le public découvrira
au fil des rues la quinzaine d’installations urbaines qui auront fleuri pendant le mois de mars en ville. Leur commissaire, Philippe Kauffmann, vous promet des paresseux accrochés aux arbres, une cascade de livres traversant une fenêtre de l’université, des fresques géantes des bien connus en Belgique Vincent Glowinski (BONOM) et Hell’O Monsters ou du New-Yorkais Momo, etc.

Ces hurluberlus sont partout dans la ville et le pire ? C’est que cela ne fait que commencer ! En effet, en mai, le Festival La Ville en jeu(x) proposera une véritable invasion d’artistes et de propositions déjantées, qui prendront littéralement possession de la cité du 14 au 23 mai. Comme on dit à Mons 2015 : « Au printemps, Mons se métamorphose. Et toi ? »

Mots-clefs : , , , , ,