Emissions à venir

août
19
sam
2017
14:00 Top Tonic samedi
Top Tonic samedi
août 19 @ 14:00
Top Tonic samedi
Top Tonic – Samedi de 14h à 15h Le samedi de 14h à 15h Top Tonic Le classement du Top Tonic ce sont les meilleurs tubes du moment. Le classement des 20 meilleurs hits du moment. Le[...]
18:00 Funk Anthology
Funk Anthology
août 19 @ 18:00 – 19:00
Funk Anthology
Funk Anthology – Samedi de 21h à 22h Samedi de 21h à 22h Funk Anthology présenté et animé par DJ Vibe DJ Vibe officie sur la scène funky depuis prêt de 25 ans. Il se[...]

View Calendar

Le chauffeur noir de De Wever trouve que les propos de son patron ne sont pas racistes

Alors que Bart De Wever, président de la NVA, avait eu, lundi, des propos à la limite de la xénophobie qui avaient choqué bon nombre de personnes, ce n’est en tout cas pas le cas de Joël Njengo, chauffeur et garde du corps attitré de De Wever qui n’a pas été atteint par les récents propos de son patron.

Chauffeur De Wever

Alors que de nombreux partis n’ont pas hésité à tackler le président de la NVA, son chauffeur est venu à sa rescousse en écrivant sur Twitter : « Démontrer une différence de mentalité entre des gens de différentes cultures ne fait pas d’un homme un raciste. »

Mais qui est ce Joël Njengo? D’origine camerounaise, il est arrivé en Belgique dès l’âge de 3 ans, dans la région d’Anvers. Joël a suivi des études à l’Athénée royale de Schoten, petite commune néerlandophone située en Région flamande dans la province d’Anvers. Il a ensuite décidé d’entrer dans l’armée et a, par la même occasion, suivi une formation chez les paras pendant 9 mois. Voulant devenir footballeur pro, il se voit obligé d’oublier son objectif car sa femme tombe dans le même temps enceinte et lui sans réel travail. C’est à ce moment là qu’il se voit proposer un boulot et pas n’importe lequel : devenir le chauffeur attitré de Bart de Wever. Cela fait maintenant plus de 2 ans qu’il est son chauffeur, son bodyguard et… son ami.

Pour rappel, Bart De Wever disait lundi que le racisme n’était pas une cause de la radicalisation, mais que ce problème devrait plutôt être attribué aux problèmes que connait la société. Lors de son discours, quelques phrases ont choqué comme : »Je n’ai encore jamais rencontré un migrant asiatique qui se dise victime de racisme » ou encore « Surtout les Berbères. Ce sont des communautés fermées, avec une défiance envers les autorités. »

Les propos de Bart De Wever ne choquent pas son chauffeur

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 27 mars 2015

Mots-clefs : , , , ,