Titre obligatoire

Emissions à venir

sept
22
sam
2018
21:00 SMASH TIME
SMASH TIME
sept 22 @ 21:00
 
23:00 Body’N’Soul
Body’N’Soul
sept 22 @ 23:00
Body'N'Soul
Body’N’Soul – Samedi de 23h à minuit Une émission mise en avant par Stellar Media Retrouvez l’émission Body’N’Soul chaque samedi. L’émission qui lance votre début de nuit. C’est une heure de mixe pour (re)découvrir la[...]
sept
23
dim
2018
01:00 The Laurent Schark Selection
The Laurent Schark Selection
sept 23 @ 01:00
The Laurent Schark Selection
The Laurent Shark Selection – Dimanche 01h – 02h Laurent est Dj résident dans un club sur Londres (Palm Beach Club, concept parties au Proud Gallery, 93 Feet East, etc…), en plus de son booking[...]
08:00 Salut les sixties
Salut les sixties
sept 23 @ 08:00
Salut les sixties
Salut Les Sixties – Dimanche 09h – 10h L’actualité musicale des années Sixties en compagnie de NIKY et JC. Retrouvez ou découvrez les années d’insouciance ! Salut les Sixties vous propose un retour sur le[...]

View Calendar

Jacqueline Galant, la ministre des transports, démissionne à son tour !

gALANT

Nous vous avions informé, hier, de la récente démission du président du SPF mobilité : Laurent Ledoux qui avait lourdement chargé Jacqueline Galant, sa ministre de tutelle. Pour cette dernière, ce sera l’attaque de trop, elle démissionne.

en effet, le Roi et le premier ministre Charles Michel ont enregistré et accepté la démission de Jacqueline Galant jusqu’à présent à la tête du ministère des transports. Elle était, hier encore, attaquée par le patron de SPF mobilité qui avait, lui aussi, plus tôt, remis sa démission et qui voulait à travers cet acte : « Montrer le chemin » à madame Galant. Toutefois, selon la ministre, cela n’aura servi qu’à entraîner son administration dans une « croisade » démontrant la « capacité destructrice » de Laurent Ledoux.

Plongée dans des dossiers qu’elle décrit comme « complexes« , l’intéressée dénoncerais presque un coup monté « orchestré » et « théâtrale » mais se dit fière « des changements initiés derrière elle ».

Toutefois, Jacqueline Galant était impliquée dans bons nombres de scandales. Elle se trouvait, notamment, au cœur d’une controverse portant sur la sécurisation des aéroports du pays. Son administration la pressait, alors, de débloquer des fonds pour lutter contre le terrorisme et elle a été confrontée à l’existence d’audits de la Commission européenne dont elle a indiqué ne pas avoir pris connaissance. C’est en tout cas la version qu’appuyait Charles Michel, jeudi après midi, en s’adressant à la chambre.

Du côté du parlement, on semble tout de même sceptique quant à ces informations. Et ils avaient pour preuves des documents qui attestaient du contraire. Ainsi le monde politique accusait, une nouvelle fois, la ministre Galant et le premier ministre de mentir. Face à cette émulsion, Charles Michel semblait vouloir se justifier : »Je me suis exprimé hier à la Chambre sur base des informations données par Jacqueline Galant et son cabinet« , a précisé le Premier ministre. « A l’issue de la séance plénière, il m’a été confirmé que, contrairement à ce qui avait été dit, Jacqueline Galant et son cabinet avaient reçu un résumé de ce rapport en juin 2015. » il continue donc à approuver les réformes « courageuses et nécessaires » de son ancienne ministre des transports.

Ce n’est pas tout, Madame Galant était aussi impliqué dans l’affaire Clifford Chance où elle aurait confié à un cabinet d’avocats un contrat de consultance ne respectant pas les règles des marchés publics. Une fois de plus, le premier ministre Charles Michel avait accouru au secours de sa collègue en disant que Jacqueline Galant avait agi seule du début à la fin  de manière « imprudente ». Mais cela partait d’un acte de « bonne foi », selon lui. De manière tout à fait contradictoire, la ministre des transports avait déclaré, alors, avoir suivi les conseils de son administration.

Enfin, elle avait affirmé, en fin d’année 2015, que les lignes de chemin de fer du RER bruxellois pourraient ne jamais être opérationnelles. Or elle déclara dans la presse, fin janvier, que le développement du RER serait bien assuré.

A ce rythme-là, la ministre nous assurera peut être dans les jours qui viennent qu’elle n’a pas vraiment démissionné.

Madame Galant est décidément une femme de contradictions !

 

Brice Lachal

Source : www.rtl.be

 

Mots-clefs : , , , , , ,