Emissions à venir

août
24
jeu
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
août 24 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
août 24 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]
13:00 Les tubes dans la radio – Wallace
Les tubes dans la radio – Wallace
août 24 @ 13:00
Les tubes dans la radio - Wallace
Les tubes dans la radio – Lundi au vendredi de 13h à 14h Le meilleur des tubes,80’s,90’s,2000’s Des souvenirs inoubliables, débarquent du lundi au vendredi à 13h pour un bond dans le passé. Un retour dans l’histoire[...]
14:00 WARM UP – SAM
WARM UP – SAM
août 24 @ 14:00
WARM UP - SAM
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la musique !  

View Calendar

Child Focus annonce : Un pédophile en fuite en Belgique

Pieter Ceulen  a été condamné à une peine de prison de 19 ans suite à des faits d’exploitation sexuelle d’enfants.
Child Focus s’est constituée partie civile au nom des enfants non identifiés

© DR

Un dangereux pédophile condamné a réussi à s’enfuir !

Source: rtl.be et Child Focus

Selon Het laatse Nieuws:

Pieter Ceulen a été condamné hier à Anvers à 19 ans de prison. Mais le sexagénaire n’a pas attendu le verdict pour décider de quitter la Belgique: il a pris l’avion pour le Cambodge dimanche soir juste après un reportage diffusé à son sujet sur la chaîne flamande Canvas. Il fait désormais l’objet d’un madat d’arrêt international et est recherché. Des années durant, l’homme d’affaires a mené une double vie: en marge de l’argent qu’il investissait « pour la bonne cause », notamment un orphelinat au Cambodge, il a abusé d’au moins cinq enfants en Asie et y tournait des films pédopornographiques à l’insu de ses collaborateurs et de sa famille.

A la vue du reportage du magazine d’informations flamand Panaroma (Canvas), le pédophile Pieter Ceulen n’a pas demandé son reste et a fui le territoire belge, quelques jours avant le prononcé de son verdict. Dirk Grootjans, son avocat, avait demandé à ce que les débats soient rouverts car il estimait que son client n’avait pas eu un procès équitable. Il a également déposé plainte contre les réalisateurs de l’émission de télévision, estimant qu’elle avait été néfaste pour l’accusé. « Un reportage de télévision, quel que soit le timing malheureux de sa diffusion, même s’il jette le trouble dans l’opinion publique sur la présomption d’innocence de l’accusé, aussi indélicat puisse-t-il être à son égard, n’influencera jamais le verdict d’un tribunal », a balayé la cour devant cette argumentaire.Extradition compliquée à mettre en place
Diverses sources confirment désormais que Ceulen s’est envolé pour le Cambodge, en Asie du sud-est, plus tôt dans la semaine. Une fuite qui a mené le tribunal à demander son arrestation immédiate. Mais pour pouvoir arrêter le pédophile anversois, la collaboration du gouvernement cambodgien est nécessaire car la Belgique n’a jamais signé de traité d’extradition avec cet état.

« Double-vie parfaite »
On vous l’expliquait la semaine dernière, Pieter Ceulen avait été démasqué en 2012 par un agent du FBI alors qu’il développait son réseau pédophile sur internet. « Il disposait de logiciels pour surfer anonymement et pour assurer ses arrières. L’homme savait parfaitement ce qu’il faisait », a estimé le tribunal. « Il menait la double-vie parfaite, illustrée par des dons à des fins artistiques ou philanthropiques avec cet exemple marquant: le sponsoring en 2001, en Belgique, de la salle d’auditions pour mineurs de la police d’Anvers ».

Il payait des mères pour violer leurs enfants devant la webcam
Très actif sur les sites spécialisés, il avait une quantité phénoménale de contenus du genre chez lui. L’accusé était notamment entré en contact avec des mères philippines et avait fait violer deux fillettes de 2 et 4 ans, filmées par webcam. A quatre reprises, il avait également tourné ses films lui-même aux Philippines.

Créer un orphelinat, terrain de jeu pour le pédophile
Mais la perversité de l’homme ne s’arrêtait pas là: il avait financé la création d’un orphelinat au Cambodge et avait violé trois de ses enfants adoptifs par ce biais et avait filmé ses actes pour les échanger avec d’autres pédophiles sur internet. Sa femme, qui l’accompagnait voir leurs enfants sur place, ne se doutait de rien et croyait à la générosité feinte de son époux. « L’accusé dément avoir adopté des enfants dans le but d’abuser d’eux, mais peu de temps s’est écoulé entre l’adoption et la date des premiers éléments matériels de pédopornographie où ses filles adoptives sont mises en scène », a noté le tribunal. De plus, le pédophile avait fièrement démontré sur les réseaux qu’il était bien l’auteur des abus, avec une feuille de papier apposée à côté de l’enfant de deux ans qu’il violait.

Ses regrets, de la manipulation
« L’accusé maintient avoir des regrets, mais les faits tendent à prouver le contraire. Des années durant, il a persévéré dans ses actes parce qu’il n’était pas inquiété », a relevé la cour. Jusqu’à son arrestation en effet, Ceulen n’a jamais semblé vouloir se remettre en question ou se freiner dans ses actes insoutenables.

« Il avait construit une vie stable »
Sa défense a avancé le fait qu’il avait lui-même été abusé par un prêtre alors qu’il était, à 12 ans, pensionnaire dans l’internat d’Amersfoort, mais le tribunal n’a pas accepté une telle excuse. « L’accusé avait construit une vie familiale mais aussi professionnellement et financièrement stable. Il aurait pu chercher une aide spécialisée, ce qu’il n’a jamais fait », a analysé le juge qui a remarqué que l’appel à des professionnels n’a été fait que depuis sa prison, ce qui semblait être une manoeuvre purement stratégique pour amadouer le tribunal.

Peine exemplaire de 34 ans
Pieter Ceulen a finalement écopé de 19 ans de prison et une mise à disposition du tribunal d’application des peines de 15 ans supplémentaires. En deux mots, cette peine de 34 ans au total est la plus lourde jamais prononcée à l’encontre d’un pédophile. Cependant, l’homme est en fuite en Asie du sud-est et ne devra, jusqu’à nouvel ordre, pas s’en inquiéter.

 

 

 

 

Un pédophile belge condamné à 19 ans s'enfuit et est introuvable..

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 22 janvier 2016

Mots-clefs : , ,