Titre obligatoire

Emissions à venir

oct
21
sam
2017
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
oct 21 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]
18:00 Funk Anthology
Funk Anthology
oct 21 @ 18:00 – 19:00
Funk Anthology
Funk Anthology – Samedi de 21h à 22h Samedi de 21h à 22h Funk Anthology présenté et animé par DJ Vibe DJ Vibe officie sur la scène funky depuis prêt de 25 ans. Il se[...]

View Calendar

Un médecin anversois critique la gestion de l’intervention B-Fast au Népal !

C’est mercredi que le médecin urgentiste Luc Beaucourt est intervenu dans le JT de la VTM pour critiquer ouvertement le SPF Santé publique sur sa gestion de la mission B-Fast au Népal.

b-fast

Le médecin de l’hôpital universitaire d’Anvers, ancien membre de B-Fast a par ailleurs avoué qu’un fonctionnaire an sein de la Santé publique manipulait et terrorisait tout ce qui tournait autour de la structure d’intervention. Des accusations corroborées par deux autres médecins. Ignace Demeyer, médecin à Alost ajoute que « le fonctionnaire en question n’est pas compétent et a obtenu ce poste uniquement via le soutien de  politiques qui l’ont nommé. »

L’agence Belga a pris soin de contacter les trois hommes qui plaident pour une évaluation globale des interventions de B-Fast  lors de catastrophes à l’étranger et précisent que « B-Fast est le ‘projet prestige’ de ce fonctionnaire« . Les trois  médecins ne renvoient pas seulement à la récente opération au Népal, mais aussi à d’autres catastrophes pour lesquelles B-Fast est  intervenue, comme à Haïti en 2010.

Toujours au micro de VTM, Luc Rancourt appelle à se pencher sur l’organisation de B-Fast encourage à ce que celle-ci passe dans le giron de l’armée. « Je suis pour que cette structure s’organise entièrement au sein de l’armée. Celle-ci est d’ailleurs la seule en Belgique à disposer d’un  hôpital de campagne décemment équipé, » déclare-t-il.

Ignace Demeyer estime également que le ministère de la Défense devrait prendre la direction de B-Fast. « Ils ont des  médecins urgentistes bien formés et des tentes adaptées. Dans d’autres  pays, comme la France, l’aide post-catastrophe est une tâche confiée à  l’armée. »

Ignace Demeyer, médecin à Alost déclare que "le fonctionnaire qui gérait l'équipe B-Fast n'est pas compétent et a obtenu ce poste uniquement via le soutien de politiques qui l'ont nommé."

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 7 mai 2015

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,