Titre obligatoire

Emissions à venir

août
18
sam
2018
17:00 Into The Mixx
Into The Mixx
août 18 @ 17:00
Into The Mixx
Into The Mixx – Samedi de 22h à 23h Samedi de 22h à 23h Into The Mixx avec DJ Moustik   Chaque semaine  DJ Moustik vous propose de revivre l’ambiance musicale des années 80 en[...]
18:00 Funk Anthology
Funk Anthology
août 18 @ 18:00 – 19:00
Funk Anthology
Funk Anthology – Samedi de 21h à 22h Samedi de 21h à 22h Funk Anthology présenté et animé par DJ Vibe DJ Vibe officie sur la scène funky depuis prêt de 25 ans. Il se[...]
19:00 CRAZY SPACE WITH DJ BOB & Laurent
CRAZY SPACE WITH DJ BOB & Laurent
août 18 @ 19:00
CRAZY SPACE WITH DJ BOB & Laurent
DJ Bob, remix et invité, de la musique et du fun !
21:00 SMASH TIME
SMASH TIME
août 18 @ 21:00
 
23:00 Body’N’Soul
Body’N’Soul
août 18 @ 23:00
Body'N'Soul
Body’N’Soul – Samedi de 23h à minuit Une émission mise en avant par Stellar Media Retrouvez l’émission Body’N’Soul chaque samedi. L’émission qui lance votre début de nuit. C’est une heure de mixe pour (re)découvrir la[...]

View Calendar

Les résultats du second tour de l’élection présidentielle française en quelques chiffres

Hier soir 20h, le nom du nouveau président de la république française a été dévoilé : il s’agit d’Emmanuel Macron. Retour sur ce second tour opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen en quelques chiffres.

téléchargement (17) 18278756_1961308704101706_1049874524800300761_o téléchargement (16)

 

La France tient son 8ème président depuis la Vème République : 20 753 704 de français ont opté pour Emmanuel Macron contre 10 643 937 de français pour Marine Le Pen, ainsi Emmanuel Macron l’emporte avec 66,1% des suffrages contre 33,9% pour Madame Le Pen. Un rêve devenu réalité pour Mr Macron, lui qui, âgé de 9 ans, avait un jour annoncé à son professeur qu’il deviendrait plus tard, président de la République.

Score qui peut sembler lourd à première vue, cependant, selon un sondage, 43% des personnes ayant voté pour Emmanuel Macron l’aurait fait, non pas pour le candidat, mais contre Marine Le Pen afin d’organiser un « barrage » au Front National, ce qui représente quand même près de 8 900 000 votants par « défaut », ce qui est énorme. L’image du Front National à donc beaucoup joué dans les reports de voix et Marine Le Pen à d’ores et déjà annoncé un grand changement au sein de son parti et même pourquoi pas un changement de nom afin d’enterrer une bonne fois pour toute l’image de son père qui lui colle à la peau.

Sur les 47 568 884 personnes inscrites sur les listes électorales lors de ce second tour, seulement 35 467 223 ont voté, soit une participation de 74,56% et donc un pourcentage d’abstention de 25,44% (1 votant sur 4), c’est énorme puisque cela représente le deuxième plus haut score d’abstention de la Vème république. De plus, sur les 35 467 223 qui se sont présentés aux urnes, seulement 31 397 641 se sont exprimés pour 3 011 362 de votes blanc et 1 058 220 de votes nuls. Ce qui donne un pourcentage de votant de 88,53% mais surtout un pourcentage de votes blancs/nuls de plus de 11,5%, ce qui est un record historique dans l’histoire de la Vème république et ce qui illustre le manque d’engouement pour cette élection.

Une victoire célébrée par le nouveau président devant la pyramide du musée du Louvre à Paris, face à quelques dizaines de milliers de personnes acclamant leur candidat, après une sortie, tout à fait symbolique, de l’ancien palais royale suivi d’une longue marche, seule, accompagnée de la 9ème symphonie de Beethoven : l’ode à la joie, qui n’est pas sans rappeler l’ancien président français François Mitterrand. Un discours prononcé donc avec une la pyramide du Louvre dans le dos, intégré à l’image, qui relance les rumeurs d’appartenance à la franc-maçonnerie du candidat et crée le « buzz » sur les réseaux sociaux.

Une élection du candidat du mouvement « En marche » félicitée par la classe politique internationale à commencer par l’ancien président français François Hollande ou le nouveau et controversé président américain Donald Trump par exemple (pour qui le soutien à Marine Le Pen était pourtant affiché).

En tout cas, les 2 candidats se sont déjà positionnés en vu des élections législatives prévues le 11 et 18 juin et comptent bien, pour l’un, confirmé sa supériorité et pour l’autre prendre sa revanche après une défaite au goût amer.

Mots-clefs : , ,