Titre obligatoire

Emissions à venir

oct
20
ven
2017
14:00 WARM UP – SAM
WARM UP – SAM
oct 20 @ 14:00
WARM UP - SAM
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la musique !  
16:00 GoodRoad Trip Studio – Andy
GoodRoad Trip Studio – Andy
oct 20 @ 16:00 – 17:00
GoodRoad Trip Studio - Andy
Andy nous transporte dans le monde entier, il voyage avec ses amis des madbugs dans des véhicules hors normes et vous fait découvrir le monde sous des aspects simples et à la source de nos[...]
18:30 En Quête de l’Au Delà – Wallace
En Quête de l’Au Delà – Wallace
oct 20 @ 18:30 – 20:00
En Quête de l'Au Delà - Wallace
Laurent, Jasmine et Patrick vous emmènent dans l Au delà, de l’autre côté du voile, où on y rencontre les « esprits » mais aussi ils vous parlent des grands mystère de l’humanité, et de spiritualité.
oct
21
sam
2017
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
oct 21 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]

View Calendar

Les 3 arnaques en ligne les plus dévastatrices via net

L'arnaque aux sentiments est celle qui le plus de dégâts financiers, analyse Olivier Bogaert, inspecteur de la Computer Crime Unit.

L’arnaque aux sentiments est celle qui le plus de dégâts financiers, analyse Olivier Bogaert, inspecteur de la Computer Crime Unit.-Fotolia

Les arnaqueurs du Web sévissent sur les réseaux sociaux, les sites de rencontres ou encore les sites de petites annonces pour vous soutirer des sommes parfois colossales.

De l’exploitation honteuse de la solitude à la publication de petites annonces piégées, les experts de l’arnaque en ligne déploient des trésors d’ingéniosité à l’heure de dépouiller leurs victimes.

Quelles sont les méthodes les plus dévastatrices ? Quels sont les montants probablement perdus à jamais ? Le point avec Olivier Bogaert, inspecteur de la Computer Crime Unit (CCU).

1. L’arnaque aux sentiments

Sur Facebook, sur un site de rencontre, sur Skype ou par courrier électronique, un inconnu(e) sort soudainement du lot.

Le prince charmant / la princesse charmante semble s’intéresser à votre quotidien, votre vie, votre histoire avec une motivation sans nulle autre pareil. Les petites attentions et les violons font mouche.

Le mirage d’une vie meilleure aveugle la victime potentielle (« la clé, c’est notamment de faire rêver, de s’intéresser à l’autre, de souligner les points communs », dixit Olivier Bogaert). Le piège s’apprête à se refermer.

Pourtant confinée à Skype, la messagerie instantanée et le mail, la relation virtuelle accouche d’une demande d’aide financière, à transférer de préférence par un moyen de paiement quasi irréversible et intraçable comme Western Union.

Les prétextes ? « Ils sont variés », témoigne Olivier Bogaert. « Ils concernent généralement un projet commun qui a besoin d’un coup de pouce. C’est par exemple débloquer temporairement des fonds pour acheter une petite maison pour démarrer une nouvelle vie à deux. »

Montants mis en jeu : « de 20.000 à 1 million d’euros », précise l’inspecteur de la CCU. « Les arnaques aux sentiments sont celles qui font le plus de dégâts financiers. »

« Elle a ouvert son cœur et son portefeuille »

« Le cas le plus marquant, c’est celui d’une dame de 58 ans qui avait dédié sa vie aux autres », se souvient l’expert. « Au cœur de sa solitude, elle a rencontré en ligne un inconnu qui a fait naître les espoirs d’une fin de vie heureuse à deux dans le sud de la France. Elle a ouvert son cœur et son portefeuille. Elle a perdu tout ce qu’elle avait : 60.000 euros.

Son prétendant se présentait comme un ingénieur de Total au seuil de la retraite, constamment en déplacement dans le monde sur des sites de forage. Le pactole à venir de l’assurance-groupe devait lui permettre d’acheter une petite maison où le couple profiterait d’une retraite bien méritée. Lorsqu’il est soit disant tombé sur une bonne affaire, il a demandé à sa victime d’avancer l’argent.

Ruinée, cette dame a pleinement pris conscience de la manipulation le jour où elle est tombée dans un magazine sur la photo de Marc Levy. Elle a reconnu l’homme avec qui elle était en contact, qui utilisait des photos du romancier dénichées en ligne pour donner de ses nouvelles.Marc Levy sur Internet, c’est comme Martine : on trouve via Google des images de Marc Levy à la plage, Marc Levy au ski… »

Le chantage à la webcam est une variante « populaire » du chantage aux sentiments.

2. L’arnaque aux petites annonces

Des petites annonces en ligne dopées à la malhonnêteté salissent les rangs des sites comme Immoweb, eBay, 2ememain…

Le fléau est tel que le spécialiste des annonces immobilières relaie un avertissement sur sa page d’accueil.

« Soyez vigilants lorsque vous tombez sur un bien dont le prix semble être trop beau pour être vrai », insiste Immoweb.

Le cas emblématique, « c’est le bien proposé à la location à un prix nettement inférieur à ceux de marché », explique Olivier Bogaert. « Ce bien est loué par un prétendu fonctionnaire européen renvoyé dans son pays pour une mission d’une durée indéterminée. Comme il ne souhaite pas laisser inoccupé cet appartement dont il est le propriétaire, il accepte de le louer à prix réduit, même à des étudiants qui pensent tomber sur l’affaire du siècle.

Comme il est à l’étranger, le propriétaire demande qu’une garantie soit déposée à un intermédiaire, via Western Union ou une mule, afin que ce tiers ne se déplace pas pour rien au moment d’assurer la visite, conclure le bail dans la foulée et remettre les clés. »

Montants mis à jeu : « des sommes de 700 à 800 euros, soit un mois de loyer »

Google Images à la rescousse

Pour éviter ces incidents locatifs, l’astuce de base consiste à télécharger la photo de l’appartement dans Google Images. Si la même image a déjà été utilisée pour des dizaines d’annonces totalement différentes, elle sera trahie par le moteur de recherche.

En marge de l’immobilier, les autres annonces faisandées concernent la voiture d’occasion « vendue à un prix dérisoire » ou encore l’appareil photo de haut niveau échangé contre une bouchée de pain. Avec en ligne de mire, le séjour à l’étranger du propriétaire, qui réclame d’une manière ou d’une autre un envoi d’argent, par Western Union, par carte de crédit prépayée, des cartes prépayées comme paysafecard… « Certains demandent même à l’acheteur potentiel de payer le passage d’un… transporteur chargé de montrer le véhicule d’occasion. »

3. L’arnaque au placement

Au sommet de la pyramide de l’arnaque au placement, les faux sites de Forex tiennent le haut du pavé.

Le Forex, c’est le marché des changes hautement spéculatif sur lequel se négocient les devises convertibles. Seuls les « traders » expérimentés osent s’y aventurer. Les gains y sont potentiellement énormes. Tout comme les pertes.

Une fois recruté par une faux site de Forex, il n’y a plus que des pertes en perspective pour l’investisseur en ligne du dimanche.

Tout est faux ! Les cours qui s’affichent sur votre écran sont manipulés. Les « traders » qui vous coachent mettent tout en œuvre pour retarder le moment de la prise de conscience de la supercherie.

Pour s’improviser « trader » à domicile, le piégé a directement envoyé ses deniers sur les comptes des arnaqueurs,  rassemblés « dans des structures criminelles plus organisées » précise Olivier Bogaert.

Si les premières affaires imaginaires semblent vous récompenser largement, le site et vos interlocuteurs disparaîtront dans la nature si jamais vous osez demander un retrait des sommes investies et des gains.

Montants mis en jeu : de quelques milliers à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

+ Pour en apprendre plus sur les arnaques en cours sur Internet, Olivier Bogaert vient de publier son nouvel ouvrage chez Racine : « Surfons tranquille ! 3.0 »

source: lavenir.net

Arnques, attention à tout maintenant !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 5 novembre 2015

Mots-clefs : , ,