Titre obligatoire

Emissions à venir

déc
18
lun
2017
10:00 Santé,Bien être, La Vie au Natur...
Santé,Bien être, La Vie au Natur...
déc 18 @ 10:00 – 12:00
Santé,Bien être, La Vie au Naturel - rediffusion
Rediffusion de notre émission du jeudi avec Jasmine et Patrick James Wallace, on y aborde les thérapies alternatives, l’ecologie, le bien manger, le bio, etc…  
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
déc 18 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]

View Calendar

Exclusion des homosexuels du don de sang : Maggie De Block réagit !

Comme en France, la législation belge exclut définitivement les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes du don du sang. La ministre de la Santé publique Maggie De Block vient de demander un avis du Conseil supérieur de la santé sur la question, a annoncé mercredi sa porte-parole.

maggie

Selon la Cour de justice de l’Union européenne, l’exclusion permanente pourrait ne pas être « proportionnée » à l’objectif de sécurité du receveur. Elle demande en conséquence à la justice française de « vérifier s’il n’existe pas de méthodes moins contraignantes que l’exclusion permanente du don de sang ». La ministre Maggie De Block vient de demander un avis général au Conseil supérieur de la santé sur les conditions de qualité et de sécurité des dons de sang, a indiqué sa porte-parole mercredi.

Cette demande concerne non seulement les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, mais également d’autres « groupes à risque » (les anciens malades du cancer, par exemple). Le dernier avis du Conseil supérieur de la santé date de 2005. Cet avis stipule que les candidats donneurs présentant un comportement à risque pour les maladies sexuellement transmissibles sont exclus afin de « minimiser le risque de transmission d’agents pathogènes par transfusion sanguine ». Pour l’agence, l’acceptation des dons provenant de la « population homosexuelle masculine augmenterait le risque de transmission du VIH par voie transfusionnelle de 41,4% ».

En février 2015, le Conseil supérieur de la santé a déjà répondu par courrier à la ministre De Block à la suite d’une demande d’avis sur la possibilité de supprimer l’exclusion permanente. Le conseil avait alors estimé qu’un avis scientifique n’était pas nécessaire, le niveau de risque étant inchangé. L’organisation de défense des droits LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) Rainbowhouse regrette que la législation actuelle exclut les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, « même une seule fois ». Cela « exclut quantité de jeunes désireux d’aider leur prochain », indique l’organisation dans un Mémorandum publié en 2014. Elle demande que les critères soient davantage basés sur la dangerosité d’un comportement sexuel et non sur une pratique en elle-même.

« On écarte d’emblée la possibilité que des personnes hétérosexuelles puissent être ‘à risque' », note François Masso-Fouillien, porte-parole de Rainbowhouse Brussels. « Le fait de ne pas avoir accès à un droit peut être vécu difficilement. » La Croix-Rouge souligne l’importance du principe de précaution. « Il faut calculer l’impact sur la santé publique d’une modification de la législation, notamment une exclusion temporaire » des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, indique Olivier Bertrand, porte-parole de la Croix-Rouge. « Nous attendons l’avis du Conseil supérieur de la santé. »

Un avis demandé au Conseil quant à l’exclusion des homosexuels du don de sang !

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 30 avril 2015

Mots-clefs : , , , ,