Emissions à venir

août
22
mar
2017
20:00 Mondo Blues – Jean-Claude et Michel
Mondo Blues – Jean-Claude et Michel
août 22 @ 20:00
Mondo Blues - Jean-Claude et Michel
Mondo Blues – Mardi de 20h à 22h Le mardi de 20h à 22h avec Jean-Claude Mondo et son acolyte Michel.  Le Monde du Blues  
août
23
mer
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
août 23 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
10:00 Voyance + – Fabienne et Wallace
Voyance + – Fabienne et Wallace
août 23 @ 10:00
Voyance + - Fabienne et Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et transcommunication gratuite ! Voyance + est une émission en direct diffusée le[...]
13:00 Les tubes dans la radio – Wallace
Les tubes dans la radio – Wallace
août 23 @ 13:00
Les tubes dans la radio - Wallace
Les tubes dans la radio – Lundi au vendredi de 13h à 14h Le meilleur des tubes,80’s,90’s,2000’s Des souvenirs inoubliables, débarquent du lundi au vendredi à 13h pour un bond dans le passé. Un retour dans l’histoire[...]

View Calendar

10 conseils pour trouver le calme au travail.

Voici une série d’astuces toutes simples à appliquer pour vous donner le sentiment d’avoir plus de temps et d’être plus reposé au boulot.
travail femme
1. Faites une chose à la fois et terminez-la

Procédez dans l’ordre, une chose après l’autre, en effectuant toujours une seule tâche à la fois. Travailler sur un document et téléphoner à un collègue se font par exemple l’un à la suite de l’autre. De cette façon, votre attention sera à son maximum lorsque vous vous concentrez sur une seule et unique activité. Cela vous procurera également un sentiment de calme dans votre travail.

Dès qu’une tâche est terminée, vous savez que vous pouvez en entamer une autre. Oubliez le multitasking, votre cerveau ne peut pas faire correctement deux choses en même temps. Même si vous avez tendance à le croire, ce n’est tout simplement pas vrai.
2. Acceptez la tâche qui vous incombe avec calme et sérénité

Prenez un moment pour vous convaincre que la tâche ou l’occupation que vous effectuez est la seule activité qui compte en ce moment précis. En pratique, vous y parviendrez si vous prenez le temps de vous en convaincre dans le calme, et ce de préférence au début de l’activité. Le résultat sera que chaque activité, peu importe son importance, sera réalisée avec naturel et attention. Acceptez chacune des actions, considérez-les comme la seule tâche qui vous importe à ce moment-là et donnez-vous à fond. N’oubliez tout de même pas de rester un minimum flexible, il est normal que votre attention ne soit pas tout le temps au maximum de ses capacités.
3. Prenez un temps de repos entre deux activités

Prenez une courte pause après 40 minutes d’activité ou à chaque fois que votre attention baisse. Dès que vous terminez une tâche, prévoyez un petit moment de repos. Cela signifie que vous pouvez laisser votre esprit respirer. Faites quelque chose qui ne demande aucun effort intellectuel, comme par exemple prendre l’air ou vous servir un café.
4. Offrez une pleine attention aux collègues dans le besoin

Si un élément vient interrompre votre quotidien (un collègue qui a besoin d’aide ou un appel téléphonique), interrompez votre occupation principale et consacrez-vous entièrement à celui-ci. En passant complètement à autre chose, vous ressentirez cette interruption comme quelque chose d’exceptionnel et non comme un simple élément perturbateur.

Vous aimeriez continuer à travailler ? Sentez-vous libre de le faire. Si un élément vient s’ajouter à votre liste de tâches, considérez-le également comme un dossier urgent à ne pas perdre de vue. Enfin, visualisez précisément ce qu’il vous reste à faire pour être quitte de votre tâche. Pour bénéficier d’un minimum de contrôle, vous pouvez ajouter cette action à votre agenda.
5. Identifiez votre pic de performance

Quelqu’un de matinal sera très vite joyeux et pleinement éveillé pour attaquer son travail, alors que d’autres procèderont tout autrement. Quoi qu’il en soit, nous avons tous un moment dans la journée où nous nous sentons plein d’énergie et donc plus productif.

Prenez les commandes afin d’optimaliser un maximum de tâches. Nous avons pour la plupart tendance à combiner les choses que nous estimons ennuyeuses (par exemple de l’administration, du classement, du suivi des dépenses, etc.) avec celles qui nous procurent plus de joie au travail (comme rencontrer d’autres personnes ou s’occuper de dossiers plus créatifs). Pourquoi devriez-vous gaspiller votre temps précieux, ces heures où vous êtes le plus productif, à des tâches n’ayant pas leur place à ce moment-là ? Vaquez aux occupations les plus intellectuelles aux moments où vous vous sentez naturellement le plus énergique. Vous pourrez toujours vous occuper des affaires ‘non-intellectuelles’ aux moments de productivité moindre, que ce soit le matin ou lors du creux de l’après-midi.
6. Bloquez du temps et établissez un planning

Pour que vos meilleurs moments soient encore plus efficaces, utilisez le meilleur de votre temps et faites un planning. Vous pouvez travailler par blocs afin d’achever vos tâches plus facilement. Peu importe la manière dont vous le faites et en combien de fois, le travail devra de toute façon être terminé.

Pour être sûr d’avancer dans vos projets, le mieux est de fixer des blocs de temps dans un planning. Par exemple, vous vous occupez chaque jour du suivi de vos mails de 9h00 à 10h00. Tous les lundis de 10h à 13h00, vous travaillez sur tel projet. Vous constaterez rapidement que, si vous respectez un planning rigoureux et précis, vous réussirez à terminer votre travail plus rapidement.
7. ‘Important’ et ‘urgent’ ne sont pas synonymes

Si vous ne faites que ce qui est devant vous, vous resterez toujours fort occupé à court terme mais, à la longue, les choses moins urgentes figureront constamment sur la liste d’attente. Du sport, l’entretien de vos relations, et du temps de réflexion semblent moins urgents que votre patron ou votre collègue qui attend après vos mails ou vos livraisons.

Si pour vous, urgent est synonyme d’important, vous aurez de la peine à vous sortir de l’embarras. A la place de dire ‘je n’ai pas de temps pour cela’, il serait mieux de mentionner que ‘ce n’est pas un priorité’. Ainsi ‘je n’ai pas le temps d’aller luncher avec toi cette semaine’ devient en fait ‘ce n’est pas une priorité pour moi’. Il vous faudra tout de même de temps en temps vous autoriser à aller déjeuner avec vos collègues afin d’entretenir vos relations au bureau. Vous pouvez attribuer une priorité à presque tout ce que vous entreprenez.
8. Marchez calmement

Un moment idéal pour accéder au calme est la courte balade le matin vers votre bureau ou en journée vers l’imprimante, les toilettes, la machine à café ou pour vous rendre chez un collègue d’un autre étage.

Procédez calmement et en 3 étapes :

Portez votre attention sur vos pieds.
Sentez le contact entre la plante de vos pieds (dans vos chaussures) et le sol, et nommez tout bas chaque pas ‘gauche’ quand vous marchez de votre pied gauche et ‘droit’ quand vous posez le pied droit par terre.
Chaque fois que vous êtes distrait par des évènements, des personnes autour de vous, ou que vous êtes plongé dans vos pensées, acceptez-le (après tout, cela arrive à tout le monde) et prenez la peine de vous reconcentrer sur vos plantes de pieds.

9. Souriez aux collègues ou au patrons même les plus embêtants

Sourire, cela détend. En état de relaxation, nous sourions de manière authentique (cela vient du cœur) et voyons plus vite l’humour dans une situation. Nous parvenons également à relativiser plus rapidement.

Même les ‘faux sourires’ ont d’importants effets guérisseurs et apaisants. Rire ensemble et ne pas trop se prendre au sérieux sont les moyens par excellence de travailler sans tensions.

Dès qu’une chose vous irrite, regardez si vous pouvez observer le ‘talent’ qui en est responsable et s’il est possible de valoriser cette personne. Cette perspective vous calmera et évitera toute frustration. Souriez à l’adversité, accueillez-la et ne dramatisez surtout pas.
Prenez l’habitude de regarder les collègues ou les clients droit dans les yeux et de leur sourire. Vous sentirez ainsi le lien qui vous relie à eux, c’est sécurisant et guérisseur. En tant qu’êtres humains, nous avons tous un besoin de base de créer des liens mais, hélas, nous passons souvent à côté de certaines opportunités.
Cherchez des collègues avec qui vous pouvez partager des fous rires et des moments de joie, et dont la reconnaissance vous fait du bien. Essayez de ne pas discuter uniquement avec les autres de ce qui ne va pas dans votre existence. Si vous avez besoin de cela, les coachs et autres psychologues sont là pour vous prêter une oreille attentive. Songez que les personnes optimistes attirent aussi des individus plus positifs.
Admettez que vous ne pouvez changer les autres mais que c’est vous qui définissez comment vous vous sentez en riant, bougeant, et respirant davantage !

10. Utilisez vos talents

L’exploitation de vos véritables talents vous donne de l’énergie et vous réussirez ainsi sans trop d’efforts ce que vous entreprenez. Intégrez vos talents dans votre travail, cela vous offrira un tampon contre le stress. Si vous êtes stressé, vous risquez fort de ne pas tirer le meilleur de vos talents et votre énergie ne sera pas au maximum de ses capacités. « Je le remarque bien chez chaque client qui vient me voir pour se plaindre de son état de stress », explique Sharon Vandousselaere, coach auprès de Passion for Work.

« C’est vraisemblablement parce que vous exagérez (si vous êtes communicatif, vous continuez par exemple à parler plutôt qu’à écouter comme il le faudrait), ou que vous affichez le comportement opposé (vous vous renfermez dans votre coquille et ne dites plus rien) que vous perdez votre énergie. Cherchez des moyens qui vous aideront à retrouver votre puissance et à exploiter au mieux vos talents. Un accompagnement de carrière ou le fait d’entreprendre des activités qui vous font plaisir peuvent y remédier. Le chemin vers une plus grande efficacité et une performance supérieure au travail passe souvent par un travail moindre et plus de détente. »

(eh/sc) Avec nos remerciements à Sharon Vandousselaere, coach chez Passion for Work, à Annelies Quaegebeur, coach au niveau des carrières et à Annemie Peeters.

Mots-clefs : ,