Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
20
lun
2017
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
nov 20 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
21:00 MAXI TOP
MAXI TOP
nov 20 @ 21:00
 

View Calendar

Marie-Christine Marghem et Elke Sleurs vous invitent à découvrir le monde fascinant des abeilles

Le 3 juin, dans le cadre de la Semaine des Abeilles, Marie-Christine Marghem, ministre en charge de l’environnement et Elke Sleurs, secrétaire d’Etat en charge de la politique scientifique, présenteront le parcours BZZZZZ du Muséum des Sciences naturelles dédié aux abeilles.

autoroute abeille

Les abeilles sont les principaux insectes pollinisateurs. En Belgique, comme partout dans le monde, la mortalité des abeilles domestiques s’accroît et les abeilles sauvages disparaissent. Pourtant ces butineuses rendent des services indispensables à l’environnement et à notre société. Partant de ce constat, l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et le Service Public Fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement ont développé de nombreux outils de sensibilisation pour les grands comme pour les petits. Dernière création en date : ce parcours abeilles spécialement conçu pour les familles et les groupes scolaires dans le cadre du Muséum des Sciences naturelles.

De 10h30 à 12h, des élèves francophones et néerlandophones emboiteront le pas à Mmes Marghem et Sleurs et partiront à la rencontre des 380 espèces d’abeilles qui peuplent nos jardins et nos campagnes. Tout en s’amusant, ils apprendront comment vivre en harmonie avec ces infatigables butineuses. Car il n’y a pas d’âge pour contribuer à la protection des abeilles. En effet, rien n’est plus simple. Rendez-vous donc sur www.vivelesabeilles.be et engagez-vous au profit des abeilles !

Source:
SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement

Le SPF santé publique s'intéresse aux abeilles, Marie Christine Marghem également.

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 1 juin 2015

Agro-écologie : l’Inde produit plus avec moins de pesticides

Peut-on répondre à la faim dans le monde sans l’utilisation de semences génétiquement modifiées tout en utilisant moins de produits chimiques? C’est ce que tend à démontrer l’exemple de l’Inde. Le riz y est cultivé avec succès par des méthodes innovantes d’agro-écologie. inde En Inde des millions d’agriculteurs obtiennent des récoltes abondantes par des techniques plus saines pour l’environnement et peu coûteuses.Une approche scientifique croisée avec les données de l’agriculture locale permettent d’excellents résultats. Cette méthode de production particulière d’agro-écologie est appelée Système de Riziculture Intensive (SRI). Le SRI a été mis au point dans les années 1980 à Madagascar par le Père Henri de Laulanié. Actuellement, le SRI est considéré comme l’une des avancées majeure de ces 50 dernières années: 

Ce sont plus de 500 millions de petits agriculteurs et deux milliards de personnes qui dépendent de ce système agro-écologique.

Le SRI c’est quoi?

agro-écologie   Le principe de ce système d »agro-écologie réside essentiellement dans de judicieux changements de la gestion des plants, du sol, de l’eau et des éléments nutritifs dont les rizières ont besoin.     Les « plants de 2 feuilles » sont repiqués précocement (à 8 jours) en étant davantage espacés. Cela encourage leur croissance rapide et augmente considérablement leur rendement. Ces principes ont été plus récemment appliqués à d’autres cultures comme le blé, la pomme de terre, la canne à sucre ou le millet. L’eau est gérée intelligemment. Son utilisation s’applique à des moments précis. Le fumier est régulièrement introduits pour maintenir la structure du sol et le développement microbien.

Et pour demain?

Les initiatives se multiplient à travers le monde respectant les principes de développement durable, tout en renforçant la productivité de l’agriculture. Ces solutions aux problèmes de malnutrition et de contamination des sols existent. Elles nous démontrent, s’il en est encore besoin, que l’industrie chimique, ses pesticides et fertilisants, mais aussi les organismes génétiquement modifiés (OGM) ne sont pas la solution que les peuples attendent. C’est pourtant celles qui retiennent l’attention de nos médias et responsables politiques, n’oublions pas qu’il y a d’énormes enjeux financiers pour l’industrie et la haute finance. Cependant aux quatre coins de la planète, des êtres bienveillants résistent et inventent l’agriculture de demain. agro-écologie Sources :

<div id= »fb-root »></div><script>(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = « //connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v2.3″; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));</script><div class= »fb-post » data-href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/456555107853628″ data-width= »500″><div class= »fb-xfbml-parse-ignore »><blockquote cite= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/456555107853628″><p>Moins de pesticides ? c&#039;est possible , voici une solution.</p>Posted by <a href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm »>Pacifique FM – Officiel</a> on <a href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/456555107853628″>samedi 30 mai 2015</a></blockquote></div></div>

 

La première autoroute à abeilles inaugurée à Oslo

La capitale Norvégienne vient d’inaugurer la première autoroute à butineuses au monde. Un long corridor traversant la ville où des stations de pollinisation attendent les heureuses butineuses tous les 250 mètres.
autoroute abeille

L’information passée relativement inaperçue est rapportée par le Osloby, un journal local Norvégien. Le pays nordique n’est pas épargné par le phénomène d’effondrement des colonies d’abeilles et tout particulièrement des bourdons. Pollutions diverses, pesticides, étalement urbain et changements climatiques, ces insectes à l’utilité majeur pour l’environnement ne cessent de subir les conséquences de l’activité humaine chez eux comme ailleurs. Selon la liste rouge 2014 de l’IUCN (International Union for Conservation of Nature), près d’un quart des bourdons d’Europe sont menacés.

Les autorités d’Oslo ont donc souhaité apporter un maigre soutien à cet animal pratiquement invisible pour les citadins mais ô combien vital. « L’idée est de créer une route à travers la ville avec assez de stations d’alimentation pour les butineurs tout au long de leur chemin. » explique Tonje Waaktaar Gamst de l’organisation Oslo Garden Society. « Assez de nourriture permettra aux bourdons de mieux résister au stress de l’environnement urbain.

Effectivement, en ville, il y a peu de fleurs riches en nectar. Chaque année, les butineurs qui se perdent dans les régions urbaines comme Oslo viennent ainsi à manquer de nourriture et meurent. Une hécatombe qui s’ajoute aux menaces qui pèsent déjà sur ces animaux. En pratique, des fleurs spécialisées pour leur nectar ont été disséminées sur les toits et les balcons, le long d’une route qui traverse la capitale d’Est en Ouest. Un projet qui voit le jour grâce à une collaboration entre la municipalité, les associations et des privés qui acceptent d’offrir leurs toits pour venir en aide aux butineurs.

Mieux encore, l’association Biby (Bee Town) a développé une application smartphone (locale) qui permet de repérer en temps réel les zones où les abeilles manqueraient de nourriture. Chaque citoyen engagé est ainsi encouragé à créer à son tour une station de ravitaillement sur son balcon ou son toit. Pour encourager la créativité, il est également possible de partager en un clic des photographies de ces jardins à butineurs. De cette manière, l’association espère faire de la ville d’Oslo une zone entièrement couverte par ces stations bien utiles aux abeilles et aux bourdons. Une idée que beaucoup souhaiteraient voir émerger dans les autres capitales d’Europe.

Dans le même temps, aux USA, l’administration Obama envisage de créer une « route à papillon » qui relierait Mexico au Minnesota. Une autoroute écologique de 2500 km stratégiquement placée sur une artère naturelle de migration des insectes butineurs comme certains papillons. En effet, suite au développement de l’agriculture industrielle dans ces régions, les scientifiques ont observé un déclin dramatique de 90% des populations du papillon Monarque. En créant une route protégée, les autorités espèrent ramener un lieu propice à la survie de cette espèce et bien d’autres.

Mais toutes ces solutions positives peuvent-elles avoir du sens si, dans le même temps, nous ne changeons pas nos modes de production et de consommation ?

Source : https://mrmondialisation.org

Les norgegiens savent protéger leurs abeilles !

Posted by Pacifique FM – Officiel on samedi 30 mai 2015

Jardinage biologique : Le savon noir contre les pucerons et les cochenilles !

Publié par : Lucas dans Au potager, Fiches conseils, Jardin au naturel, Jardinage, Maladies et ravageurs, Tous les articles, Trucs et astuces
savon-noir-jardin

Le savon noir est un produit totalement naturel et biodégradable dont les propriétés sont connues depuis fort longtemps. Utilisé notamment pour l’entretien de la maison, pour les soins corporels ou encore pour le shampoing de vos animaux domestiques, ses vertus antibactériennes et insecticides en font également un allié précieux en jardinage biologique pour lutter contre les insectes nuisibles, notamment les pucerons et les cochenilles, mais aussi les araignées rouges, les thrips et les aleurodes !

savon-noir-puceron

Le savon noir, qu’est ce que c’est ?

Le savon noir est fabriqué avec des sels potassiques et un corps gras naturel, une huile végétale, généralement de l’huile de lin et ou d’olive. Dans le commerce on le trouve sous forme liquide ou en pâte molle. Pour une utilisation au jardin, il est conseillé de prendre du savon noir liquide car son emploi est plus facile.

À condition de ne pas contenir d’additifs, le savon noir est inoffensif pour l’environnement. C’est un produit 100% naturel biologique et biodégradable. Attention donc à ne pas confondre avec le savon noir destiné à la cosmétiques qui contient parfois des additifs chimiques. Pour le jardin, il faut du savon noir naturel !

savon-noir-cochenilles

Au jardin : Utilisation et dosage du savon noir !

Le savon noir liquide est utilisé comme insecticide de contact pour lutter contre les pucerons, les cochenilles, les araignées rouges, les aleurodes, les psylles et autres thrips. Il permet de tuer les larves et nettoie le miellat qui englue les feuilles.

La recette de l’insecticide à base de savon noir est très simple à réaliser : Dans un vaporisateur mettez 1 litre de l’eau tiède, ajoutez 4 à 5 cuillères à café de savon noir liquide. Secouez bien le tout et une fois refroidie, vaporisez le mélange sur les feuilles atteintes en prenant soin de ne pas oublier le dessous des feuilles. Renouvelez l’opération une à deux fois si nécessaire, pour être totalement débarrassé de ces insectes indésirables.

Le savon noir est également utile pour nettoyer les outils de jardins mais également les dalles ou autres supports en pierre. Compter 2 à 3 cuillères pour 5 litres d’eau chaude et frotter bien avec ce mélange

Quelques précautions et conseils d’usage du savon noir !

Comme pour tous traitements insecticides, certaines précautions sont à prendre pour une bonne efficacité : Tout d’abord, ne pas effectuer les pulvérisations les jours de pluie, ni les jours de grand soleil. Et pulvérisez plutôt le matin de bonne heure ou en fin de journée. Idéalement la température doit être inférieure à 20°C.

Bien que le savon noir soit un produit naturel et non toxique, il est recommandé de le conserver hors de portée des enfants et des animaux domestiques. Aussi pour ne pas nuire aux insectes auxiliaires du jardin, comme la coccinelle par exemple, utilisez le savon noir uniquement en cas de forte menace sur cultures et vérifier avant la pulvérisation s’il y en a sur la plante !

Source :http://www.alsagarden.com

 

Voici la solution pour pulvériser son jardin les petites bêtes qui mangent votre verdure ( Alasagarden ).

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 29 mai 2015

Dans ma bulle… de miel… un projet avec les abeilles à Péruwelz, soutenez Didier Decarpentrie

J’ai pour objectif de repartir sur des bases plus solides grâce à vous et ce financement me permettra d’installer d’autres ruches aux alentours de chez moi. pour permettre de récolter différents types de miel mais aussi pour permettre de repeupler les abeilles à différents endroits de ma région.
large_10269544_101521-1431460607-1431460619

En effet, ce n’est un secret pour personne, les abeilles sont en danger. De plus en plus de ruches périssent chaque année.

Comme la plupart des apiculteurs je ne peux que constater les dégâts, qui sont au fur et à mesure des années de plus en plus fort. Pour le début de cette année 2015 on peut constater entre 60 et 80% de pertes de colonies.

– les pesticides: les abeilles ramène le nectar contaminé dans la ruche et cela mène à leur perte.

– hiver trop doux: les abeilles d’hiver se tuent à la tache trop tôt dans la saison à butiner alors qu’elles sont sensées rester à l’intérieur de la ruche pour protéger la reine du froid.

Je m’appelle Didier, j’ai 35 ans – J’ai pour passion l’apiculture depuis tout petit.

Dès que j’en ai eu la possibilité, j’ai pu acquérir une maison avec assez de terrain pour y installer des ruches donc je me suis dit … je me lance. Je suis des cours d’apiculture depuis 2 ans pour savoir comment gérer au mieux ces animaux tellement utiles pour notre alimentation quotidienne.

J’ai préparé un rucher au fond de mon jardin, celui-ci est idéalement placé et permet à mes petites protégées de pouvoir butiner tout au long de l’année.

 

La suite pour aider ce jeune de 35 ans  : http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/dans-ma-bulle-de-miel

 

 

 

http://www.pacifiquefm.be/regionale/dans-ma-bulle-de-miel-un-projet-avec-les-abeilles-a-peruwelz-soutenez-didier-decarpentrie/

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 29 mai 2015

Le tabac tue, 31 mai journée sans tabac

tabac santé

 

31 mai journée sans tabac, info de l'observatoire de la santé du Hainaut

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 28 mai 2015

RELAIS POUR LA VIE DIMANCHE 31 MAI, UN FLASHMOB SUR LA GRAND’PLACE DE TOURNAI POUR SE MOBILISER CONTRE LE CANCER

RELAIS POUR LA VIE
DIMANCHE 31 MAI, UN FLASHMOB SUR
LA GRAND’PLACE DE TOURNAI POUR SE
MOBILISER CONTRE LE CANCER

relais pour la vie 2015
Le dernier week end de juin vibrera au rythme des nombreuses activités déployées par la 1ère édition tournaisienne
du Relais pour la Vie. En participant à cet événement, tout un chacun pourra alors manifester son soutien à la
lutte contre le cancer. En attendant ce rendez-vous incontournable, le Relais pour la Vie vous fxe déjà rendezvous ce dimanche 31 mai, à la Grand Place de Tournai, pour un fashmob aux couleurs de l’espoir. Celui de
vaincre un jour cette maladie.
Les études le prouvent : l’activité physique et le sport permettent de prévenir certains cancers. Quoi de plus naturel dès lors
que d’échauffer les cœurs et les corps à l’approche du 1er Relais pour la Vie qui se tiendra à Tournai les 27 et 28 juin prochains ?
Dans l’attente de ce rendez-vous incontournable, l’équipe Activités sportives du Relais pour la Vie vous invite donc à suivre le
fashmob chorégraphié par l’école de danse Move Dance Studio, le dimanche 31 mai, dès 17h30, sur la Grand’Place de Tournai.
Nul besoin d’être danseur expérimenté : la bonne humeur et la volonté de pouvoir un jour vaincre le cancer auront vite fait de
mettre tous les participants dans le rythme !
La participation à ce fashmob est entièrement gratuite, et toutes les générations sont invitées à y participer. Dress code du
jour : porter un t-shirt mauve ou blanc, les couleurs du Relais pour la Vie.

flash mob 2015 relais vie

 

Luttez contre le cancer, participez au flashmob du relais pour la vie ce dimanche 31 mai à Tournai.

Posted by Pacifique FM – Officiel on jeudi 28 mai 2015

La dernière-née des thérapies brèves : Il s’agit d’une sorte d’acupuncture sans aiguille qui libère les émotions négatives pour faciliter la circulation énergétique ( vidéo )

E.F.T EMOTIONAL FREEDOM TECHNIQUE

Toute émotion trop intense produit un blocage, une stagnation énergétique.
Le protocole consiste à tapoter certains points d’acupuncture en verbalisant des phrases précises.
L’EFT est une technique de libération émotionnelle. La routine des tapotements est extrêmement facile à mémoriser. Pour avoir des résultats remarquables, il convient de choisir avec précision les mots clef.

eft1

Bien souvent reconnaître qu’on a une problématique constitue le premier pas vers la guérison.
La phrase de base lorsqu’on effectue les tapotements est très importante.
Nous vous donnerons tous les outils nécessaires pour pouvoir déterminer avec subtilité et pertinence les mots appropriés à la personne en face de vous.
Certaines méthodes traitent essentiellement l’esprit, d’autres agissent sur le corps.
L’EFT constitue une voie royale pour agir simultanément sur le plan physique et spirituel.

Une nouvelle façon de voir l'acupuncture : EFT

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 27 mai 2015

Pétition : Saviez-vous que même en 2015 l’esclavage existe toujours et se porte à merveille?

C’est difficile à croire, mais le très réputé musée Guggenheim y contribue.

Le Guggenheim n’a pas su garantir les droits fondamentaux des ouvriers qui construisent son nouveau musée à Abou Dabi.

Il faut dénoncer la situation auprès des commanditaires du Guggenheim pour qu’ils mettent de la pression sur le musée afin qu’il garantisse les droits des ouvriers.

gugenheim

Saviez-vous que même en 2015 l’esclavage existe toujours et se porte à merveille? C’est difficile à croire, mais le très réputé musée Guggenheim y contribue.

En construisant un nouveau musée à Abou Dabi, le Guggenheim s’était engagé à s’assurer que les employés de son chantier travailleraient dans de bonnes conditions. Et pourtant…Ils vivent à 12 ou plus encore dans une chambre, travaillent près de 80 heures par semaines et sont déportés, enfermés et battus s’ils se mettent en grève.
Le Guggenheim est cependant aux commandes, il pourrait tracer la voie vers un nouvel avenir dans la région, mais il n’a pas su garantir les droits fondamentaux de ses ouvriers. Dénonçons donc ce qui se passe auprès des commanditaires du Guggenheim pour qu’ils mettent de la pression sur le musée et le forcent à rectifier la situation.

Dites aux commanditaires du Guggenheim d’exiger qu’on respecte les droits fondamentaux des ouvriers en matière de travail.

Récemment, Dior a organisé un gala de charité au profit du Guggenheim: plusieurs célébrités ont payé 69 000 € par table pour y assister. Derrière toute cette splendeur, des ouvriers gagnent moins de 6,50€ par jour. Tous les parfums du monde ne peuvent masquer les relents de ces abus en matière de droits humains.

Si nous sommes suffisamment nombreux à dénoncer les grandes entreprises qui assurent une part importante du financement du Guggenheim, comme Dior, Hugo Boss, Samsung et Philips, nous forcerons le musée à passer à l’action, sans quoi il perdra gros.

C’est dès aujourd’hui que nous devons agir pour faire une différence: dans les prochaines semaines, le Guggenheim choisira le promoteur qui assurera la construction, et ensemble nous pouvons nous faire en sorte que le contrat exclut explicitement l’esclavage.

Dites aux commanditaires du Guggenheim de s’assurer que le Guggenheim à Abou Dabi se construise sans esclavage!

 

Signez la pétition:

http://action.sumofus.org/fr/a/guggenheim-labor-fr/?akid=10842.7960609.O8ukju&rd=1&sub=fwd&t=1
Source :  SumOfUs

Pétition contre l'esclavage officiel à Abou Dabi

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 27 mai 2015