Titre obligatoire

Emissions à venir

sept
20
jeu
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
sept 20 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
sept 20 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.
13:00 LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
sept 20 @ 13:00
LES TUBES DANS LA RADIO - Wallace
Les tubes dans la radio – Lundi au vendredi de 13h à 14h Le meilleur des tubes,80’s,90’s,2000’s Des souvenirs inoubliables, débarquent du lundi au vendredi à 13h pour un bond dans le passé. Un retour dans l’histoire[...]

View Calendar

3ème BALADE-SANTE de la Maison médicale le Gué à Tournai ( Blandain ) le 28 avril

3ème BALADE-SANTE de la Maison médicale le Gué

Samedi 28 avril de 13h à 19h

Cette année, la Maison médicale vous invite à redécouvrir les alentours de Blandain, un coin particulièrement agricole de l’entité tournaisienne !

le gué marche 2018

Programme de cette 3ème édition :

Rendez-vous à tous à 13h devant la Maison médicale le Gué (Rue St-Piat, 56 à Tournai).

Pour les marcheurs : départ en bus jusqu’au cimetière de Blandain et départ pour un circuit d’environ 5 km jusqu’au Fourcroix, avec des commentaires, anecdotes, petites infos historiques

Pour les cyclistes : départ de la Maison médicale pour une boucle d’environ 25 km en suivant les points-noeuds, vers les chemins de Halage, Ramegnies-Chin, Bailleul, Templeuve et Blandain.

L’arrivée pour tous est prévue vers 16h00-16h30 au 6, Hameau du Ruage à Blandain, pour un goûter familial et musical dans une ambiance guinguette : pâtisseries, café-thé à la menthe-cacao, micro ouvert, chansons, prestation musicale de Sandrine Questier, accordéonniste !

Détente, lien social et bons moments en famille seront donc au programme de cette balade organisée par les affiliés du groupe « Gué-ProjetS » et l’équipe de la Maison médicale. Et en plus, la météo s’annonce clémente, nous vous attendons donc nombreux !

Activité gratuite et ouverte à tous.

Infos/réservation souhaitée pour le 26 avril par sms au 0498/88 62 56.

maison médicale le gué tournai

Suivez notre page FB « Maison médicale le Gué » https://www.facebook.com/Maison-m%C3%A9dicale-le-Gu%C3%A9-1802763083349432/

Nouvelle enquête – 100 bûches de NANOËL ? ou quand nos bûches sont infestées de nanoparticules

A l’approche des fêtes de Noël, Agir pour l’environnement révèle la présence potentielle de nanoparticules dans plus de 100 desserts glacés.

A l’issue d’une enquête menée ces dernières semaines dans 10 enseignes, Agir pour l’environnement a identifié plus de 100 desserts glacés, essentiellement des buches de Noël, très susceptibles de contenir des nanoparticules : Carte d’Or, Lenôtre, Fauchon, Leclerc, Picard, Monoprix, Lidl, Auchan… Ces articles alimentaires contiennent en effet des colorants que l’on retrouve en général à l’échelle nanoparticulaire : le E171 (dioxyde de titane) qui permet de blanchir, d’opacifier ou de faire briller les préparations et le E172 (oxydes de fer), colorant rouge.

Plus de 350 produits alimentaires suspects ! - Cette nouvelle liste de produits porte le nombre de produits alimentaires suspects à plus de 350 (liste complète sur www.infonano.org) : bonbons, chewing-gums, mélanges d’épices, chocolats, biscuits… En somme, beaucoup de produits appréciés par les enfants ! Pour Magali Ringoot, coordinatrice des campagnes à Agir pour l’environnement, « Une fois encore, les nanoparticules s’invitent en secret à notre table ! Après Halloween et les bonbons, Pâques et les chocolats, c’est maintenant Noël et les bûches ! Ces substances dangereuses doivent être interdites et, au minimum, mentionnées sur l’étiquette, comme l’exige la loi ». 

Produits hors-la-loi ? – Il est quasiment certain que ces 100 bûches de Noël devraient porter la mention [nano] dans la liste des ingrédients. Les analyses indépendantes révèlent à chaque fois la présence de nanoparticules cachées, constat confirmé par les enquêtes de la Répression des Fraudes (DGCCRF), présentées lors de la réunion de l’ANSES « nanomatériaux & santé », le 14 décembre. Un an et demi après la démonstration des infractions, Agir pour l’environnement se réjouit du changement de ton de la DGCCRF qui semble enfin être déterminée à faire appliquer le Règlement européen INCO 1169/2011. Cette nouvelle communication doit maintenant se traduire par une mise en conformité immédiate de tous les étiquetages.

De plus, les Français sont en demande de plus de transparence. Dans un sondage IFOP/Agir pour l’environnement (octobre 2017), 86% des personnes interrogées déclarent ne pas se sentir suffisamment informées sur les usages et les risques des nanoparticules dans l’alimentation.

Les nanoparticules doivent être interdites dans l’alimentation – Les signaux d’alerte de la communauté scientifique se multiplient. Récemment, l’ANSES avait validé l’étude de l’INRA, montrant que l’ingestion de E171 favorise des lésions précancéreuses du colon chez les rats au bout de 3 mois seulement. L’agence recommande de limiter l’exposition au E171, de peser l’utilité des nanomatériaux dangereux et de classer les nanoparticules de dioxyde de titane comme substances dangereuses. Ces substances infiniment petites (un milliardième de mètre) peuvent plus aisément franchir les barrières physiologiques. Leurs effets toxiques sont de mieux en mieux documentés : dommages à l’ADN, perturbation du fonctionnement cellulaire, affaiblissement du système immunitaire…

Agir pour l’environnement en appelle aussi à la responsabilité des fabricants pour qu’ils cessent d’utiliser les additifs contenant des nanoparticules, faisant courir des risques inutiles et graves aux travailleurs, aux consommateurs et à l’environnement. Ces additifs peuvent être facilement retirés, comme le montre l’exemple des très nombreuses entreprises qui ont décidé, depuis un an, de se passer des additifs suspects : William Saurin, Lutti, Verquin, Carrefour, Sainte-Lucie, Thiriet…

Accédez au site www.infonano.org

Accédez à la liste des desserts glacés


Télécharger ce communiqué de presse en version PDF.

Le rapport 2016 de l’Institut Scientifique de Santé Publique viennent de sortir en Belgique

Le nombre de nouvelles contaminations au VIH continue à diminuer.

vih pied

Le rapport 2016 de l’Institut Scientifique de Santé publique « Epidémiologie du SIDA et de l’infection à VIH en Belgique » vient de sortir[1].  Il confirme la tendance à la baisse des nouveaux diagnostics de VIH en Belgique pour 2016. Ce résultat encourageant est le fruit des efforts intensifs d’information et de prévention menés ces dernières années. Des efforts qui doivent être poursuivis et renforcés, car la bataille contre le VIH n’est pas encore gagnée : de nouvelles infections continuent à être diagnostiquées chaque jour.

Rapport disponible sur https://www.wiv-isp.be/fr/coin-presse/la-baisse-des-nouveaux-diagnostics-de-vih-se-confirme-en-2016

 

Les dangers du micro-ondes et votre santé

123-keuken-microgolf-07-17.jpg

conseil Partie intégrante de nos cuisines, le micro-ondes fait encore l’objet d’interrogations sur d’éventuels effets nocifs liés aux rayonnements et aux modifications de la nourriture. Qu’en est-il réellement de ces risques ? Voici cinq questions – réponses.

1° – Les rayons du four à micro-ondes sont-ils nocifs pour la santé ?

Les micro-ondes sont des rayonnements électromagnétiques : en d’autres termes, des ondes d’énergie électrique et magnétique qui se déplacent dans l’espace. Elles sont de faible énergie et présentent trois caractéristiques qui permettent la cuisson de l’alimentation :

• elles sont réfléchies par le métal
• elles passent sans problème à travers le verre, le papier et le plastique
• elles pénètrent la nourriture jusqu’à 2 ou 3 cm de profondeur

Les micro-ondes provoquent une vibration des molécules d’eau dans la nourriture. Cette vibration transforme l’énergie électromagnétique en énergie thermique et cuit ainsi la nourriture.

Une longue exposition à fortes doses aux micro-ondes peut poser des problèmes de santé tels que la cataracte. Pour empêcher cela et satisfaire aux exigences légales, les fabricants ont fait en sorte qu’aucun rayonnement ne puisse s’échapper du four, notamment par la vitre de la porte. Et si celle-ci est ouverte, l’appareil s’arrête automatiquement.

Un appareil mal entretenu ou endommagé (par exemple une fissure dans le verre) peut être dangereux. Il faut donc le nettoyer régulièrement et éviter que la porte ne se ferme pas hermétiquement à cause de dépôts de saleté.

2° – Les nutriments sont-ils altérés par la cuisson aux micro-ondes ?

En cuisant des aliments au micro-ondes, on ne fait pas plus diminuer leur valeur nutritive qu’avec une cuisson traditionnelle. Bien au contraire.

Ainsi, la valeur nutritive des protéines végétales s’améliore. En outre, les vitamines (notamment C) et les minéraux sont mieux conservés parce que le temps de cuisson est plus rapide, la température relativement basse et car il ne faut pas ou pas beaucoup d’eau.

Des études montrent qu’au micro-ondes, les légumes perdent moins de fibres que quand ils sont cuits à la vapeur. Quand les nutriments des aliments se dégradent au micro-ondes, c’est parce qu’on les a cuits trop longtemps ou à température trop élevée.

3° – Des substances cancérigènes sont-elles produites lors de la cuisson au micro-ondes ?

Les changements chimiques qui se produisent lors de la cuisson (de manière générale) peuvent être nocifs, en particulier en cas de forte chaleur directe, de grillade, de friture…

Au micro-ondes, il n’y a pas de chaleur directe et la température ne s’élève pas à plus de 100 °C. Il y a donc moins de substances nocives produites. Et rien n’indique que des changements chimiques s’opèrent dans les aliments.

Et pour être très clair, la nourriture préparée dans le micro-ondes n’est pas contaminée par la radioactivité. Les micro-ondes n’ont rien à voir avec la radioactivité.

4° – Certains emballages peuvent-ils s’avérer dangereux ?

Tous les contenants ne sont pas adaptés au micro-ondes. Il existe certaines preuves que les produits chimiques présents dans un sachet en plastique peuvent pénétrer dans la nourriture pendant une cuisson au micro-ondes. Si l’emballage précise qu’il peut aller au micro-ondes, il est sans danger. Dans rien n’est indiqué, utilisez de préférence un récipient approprié.

Les récipients en verre ou en plastique spécial (dur) peuvent être utilisés en toute sécurité. Le métal n’est pas autorisé car il peut agit comme bouclier, renvoyant les ondes vers les parois du four avec un risque d’étincelles. Faites attention aux récipients qui contiennent du métal ou des dorures. Sauf si le fabricant l’autorise, il est préférable de mettre les aliments contenus dans de l’aluminium dans un autre récipient.

Si vous mettez des récipients hermétiquement fermés au micro-ondes, ils risquent d’exploser à cause de la vapeur. Trouez-les pour la laisser s’échapper ou trouvez un autre moyen pour qu’elle puisse s’évacuer.

5° – Les bactéries sont-elles détruites ?

Au micro-ondes, la nourriture cuit à une température moyenne relativement basse (par rapport à d’autres modes de cuisson), sachant en plus que l’énergie est inégalement répartie.

En fonction de la répartition des ondes dans le four, du type de nourriture et de la taille des portions, les produits alimentaires ne chauffent pas uniformément. Ces fluctuations de température peuvent, en fonction de la position de la nourriture, affecter la qualité microbiologique des aliments. Ceci peut être partiellement évité en posant la préparation sur une plaque tournante et en mélangeant régulièrement la nourriture qui cuit.

Si la nourriture est contaminée par des bactéries, les micro-ondes ne les détruisent pas, et en tout cas pas toutes. Ceci vaut également pour d’autres méthodes de cuisson. Une bonne conservation des aliments est la clé pour réduire ces risques.

Gardez à l’esprit que les restes doivent être réchauffés à fond pour éviter une intoxication alimentaire.

Source : www.passionsante.be

 

Rappel de OKay et OKay Compact présence possible de Salmonelle

Lors de contrôles microbiologiques effectués par le laboratoire interne, la présence de Salmonella a été décelée dans de la viande pour pita. En accord avec l’AFSCA (l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire), OKay et OKay Compact ont donc décidé de retirer ce produit de la vente.

OKay et OKay Compact demandent à leurs clients de ne pas consommer ce produit et de bien vouloir le ramener en magasin, où il leur sera remboursé. Entre-temps, cet article a été retiré des rayons de tous les magasins.

Symptômes possibles d’une intoxication à la Salmonella

Les symptômes possibles d’une intoxication causée par la Salmonella sont fièvre, crampes abdominales et diarrhée. Ces symptômes se déclarent dans un délai de 12 à 48 h après l’ingestion.

Les symptômes durent en général de 4 à 7 jours, et la plupart des personnes récupèrent sans traitement spécifique. Les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladies provoquant des déficiences immunitaires et les personnes âgées ont plus de risques d’être intoxiqués. Chez ces groupes à risque, les symptômes peuvent être sévères au point d’imposer l’hospitalisation du patient.

Si vous avez mangé de la viande pour pita, et que ces symptômes se déclarent, consultez votre médecin.

Description du produit :
OKay Viande pour pita ± 500 g
Numéro d’article : 37578
Type d’emballage : emballé sous atmosphère protectrice en ravier transparent
Période de vente : du 25/8 au 29/8/17 inclus
Date limite de conservation : 2/9/2017
Producteur : Colruyt Group Fine Food Meat, Bilkensveld 3, 1500 Halle

Pour plus d’informations, les clients peuvent appeler le 02 345 2345.

6 aphrodisiaques naturels à mettre au menu

Les vertus du gingembre sur le désir sexuel sont connues mais il n’est pas le seul ingrédient à proposer des propriétés stimulantes. Nous avons sélectionné 6 aphrodisiaques naturels à mettre dans l’assiette pour pimenter sa vie sexuelle.

Le cacao

Le cacao est capable d’augmenter les taux d’agents chimiques de l’organisme qui mettent de bonne humeur. Parmi ces substances chimiques figurent des neurotransmetteurs comme la sérotonine et les endorphines qui ont des propriétés euphorisantes1. Le corps est plus réceptif et plus tonique, ce qui peut développer le désir sexuel.

Le safran

Particulièrement réputé, le safran est une épice qui possèderait des qualités aphrodisiaques. Il renforcerait le désir sexuel et possèderait des propriétés stimulantes sur les zones érogènes en raison de sa teneur en phytostérols (= composants naturels, présents en faible quantité dans les végétaux)2. Le safran aiderait également à la lubrification des muqueuses vaginales.

Le clou de girofle

Originaire d’Indonésie, le clou de girofle serait l’aphrodisiaque naturel le plus puissant. Il augmenterait l’afflux sanguin et donnerait du tonus. Cette augmentation de l’afflux sanguin permettrait une érection plus puissante et exacerberait les sens des partenaires. Il posséderait en plus des vertus antalgiques (= qui réduit la douleur) et anti-inflammatoires et permettrait de lutter contre les infections urinaires.

Bois bandé

Véritable aphrodisiaque naturel grâce à ses qualités vasodilatatrices (= dilatation des vaisseaux sanguins), le bois bandé faciliterait l’érection et la rendrait plus durable. L’écorce de bois bandé provoquerait aussi des montées de désir chez la femme.
Souvent consommé avec de l’alcool, sous forme de cocktail à base de rhum, il serait un stimulant sexuel puissant. En petite quantité les effets désinhibants de l’alcool peuvent également pimenter la vie sexuelle mais en quantité trop importante, il peut avoir des répercussions négatives sur l’érection. Consommé trop régulièrement et à trop fortes doses, l’alcool peut également avoir des effets nocifs sur la santé.

Le ginseng

Le ginseng est composé de plusieurs principes actifs qui stimuleraient l’organisme. Parmi les principes actifs contenus dans le ginseng, on retrouve les ginsénosides et des alcaloïdes qui stimuleraient le système nerveux, physique et intellectuel et augmenteraient la résistance physique. En plus de ses vertus tonifiantes, le ginseng serait aussi un excellent vasodilatateur (= qui permet de dilater les vaisseaux sanguins). La consommation de ginseng entraînerait un meilleur afflux de sang dans le sexe masculin et donc, des érections de meilleure qualité.

L’anis

L’anis contient une grande quantité d’anéthole, une substance dont les effets ressemblent à ceux de l’œstrogène (= hormone sexuelle féminine), ce qu’il fait d’elle un bon stimulant pour les femmes mais aussi pour les hommes. Même si l’œstrogène est une hormone féminine, elle pourrait, chez les hommes, avoir un effet androgénique (= lié aux hormones sexuelles masculines).

Source : http://www.passeportsante.net

 

Rappel de Cock’s Vleeswaren NV – présence de Listéria

Rappel de Pâté en bloc.
Problématique : présence possible de Listéria monocytogènes.

Dans le cadre d’une autocontrôle la présence possible de Listéria monocytogènes a été identifiée dans le pâté en bloc .A cet effet Cock’s Vleeswaren a décidé, en accord avec l’AFSCA, de retirer de la vente et de rappeler auprès desconsommateurs ce produit.

Les symptômes possibles de l’infection par Listeria monocytogènes sont de la fièvre ou/et mal de tête. Ces symptômes peuvent conduire à la listériose, une maladie grave avec une période d’incubation de 8 semaines.Les femmes enceintes devraient être particulièrement attentif, ainsi que les personnes avec une immunité réduite et les personnes âgées.

Les personnes qui ont consommé ces produits et qui présentent ce type de symptômes sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.

Description du produit
– Pâté en bloc
– À consommer jusqu’au (DLC) 13/07/17
– Période de vente : 20/06/17 – 28/06/17
– emballages en plastique 115g

La société Cock’s Vleeswaren demande aux consommateurs de ne pas consommer ce produit et de le ramener au point de vente, où il lui sera remboursé.
Pour plus d’informations, les clients peuvent appeler le 03/760.12.61

Cock’s Vleeswaren NV
Industriepark-Noord 14
9100 Sint-Niklaas