Titre obligatoire

Emissions à venir

oct
16
mar
2018
14:00 WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
oct 16 @ 14:00
WARM UP - Bob,Laurent et Wallace
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la joie !  
16:00 BeWAPI – Wallace
BeWAPI – Wallace
oct 16 @ 16:00
BeWAPI - Wallace
BeWAPI – Le mardi de 16h à 18h   Patrick James Wallace sera avec vous pour cette émission consacrée à la Wallonie Picarde On y retrouve du tourisme, des rendez-vous culturels  mais aussi des associations[...]
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
oct 16 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]

View Calendar

Si vous n’avez pas reçu votre convocation électorale ou si vous l’avez égarée…

Vous exercerez votre droit de vote ce dimanche 14 octobre à Tournai ou dans un des 29 villages de l’entité.   Si vous n’avez pas reçu votre convocation électorale ou si vous l’avez égarée, un duplicata peut vous être envoyé.

Tournai Hotel de ville

Pour ce faire, il vous suffit de prendre contact avec le service population de Tournai ou un district :

 

–          Par téléphone :

  • Tournai : 069/33.22.81
  • Kain : 069/89.00.40
  • Templeuve : 069/77.85.99
  • Gaurain : 069/54.74.59

 

–          Par mail : etat.civil-population@tournai.be

–          En vous présentant au service population de Tournai (quai Donat Casterman, 49) ou dans un district.

 

Pour voter, vous devez OBLIGATOIREMENT être en possession de votre carte d’identité et de votre convocation électorale.

 

Le service population et les districts seront ouverts ce dimanche 14 octobre de 8h30 à 12h30.

Paul-Olivier Delannois : la Ministre Marghem a donc menti !

Question de M. Paul-Olivier Delannois au ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique, sur « la convention d’occupation, par un comité de quartier, du terrain de la Défense situé au Luchet d’Antoing »à Tournai.

Paul Olivier delannois 2018

Paul-Olivier Delannois (PS): Madame la présidente, monsieur le ministre, lors d’une émission politique organisée par le collectif « les jeunes donnent de la voix » et enregistrée par la télévision régionale Notélé le 20 avril dernier, la ministre Marie- Christine Marghem s’est exprimée dans le cadre du projet Terrain populaire. Pour rappel, un comité de quartier basé au Luchet d’Antoing souhaitait pouvoir occuper un terrain appartenant à la Défense pour réaliser toute une série d’activités sportives et culturelles afin de dynamiser la vie du quartier. La ministre a affirmé que « le ministre de la Défense voulait concéder une partie de ce terrain gratuitement à cette ASBL pour pouvoir réaliser son objectif ».

Monsieur le ministre, est-il exact que vous vouliez concéder une partie du terrain du Luchet d’Antoing appartenant à la Défense gratuitement au comité de quartier? Si oui, quand et comment le comité a-t-il été mis au courant?

Steven Vandeput, ministre: Madame la présidente, monsieur Delannois, conformément à mes déclarations, mes services ont fait parvenir à l’ASBL Terrain populaire, en date du 2 juin 2017, l’autorisation domaniale qu’elle avait sollicitée. Le montant de la redevance se limitait au montant destiné au SPF Finances. C’est le SPF Finances qui décide. La redevance annuelle a été fixée par le SPF Finances à 10 euros par are, soit un total de 2 271 euros par an. Cette redevance devait en principe être payée annuellement mais, suite à une demande du comité de quartier, le SPFFinances a donné son accord, à titre exceptionnel, pour qu’elle puisse être payée mensuellement. Les termes de cette autorisation domaniale n’ayant pas été honorés par l’association, un rappel lui a été adressé le 2 août 2017. La présidente de l’ASBL a fait savoir, dans un e-mail du 14 septembre 2017, que l’association ne pouvait s’engager à signer la convention, et le terrain a été remis dans son état original.

Paul-Olivier Delannois (PS): Madame la présidente, monsieur le ministre, le 27 juin est un grand jour! Depuis le début de la législature, c’est la première fois que nous sommes vraiment d’accord. Tout ce que vous avez dit est exact. Je dispose de la copie de la convention. Ce terrain n’était effectivement pas donné gratuitement. Un montant de 2 271 euros était à verser, ce que je peux éventuellement admettre. Nous sommes aussi d’accord sur le fait que Mme Marghem a menti. Je vous plains de devoir travailler avec des gens qui disent blanc à Bruxelles et noir à Tournai. Pour MCM, mentir, c’est maladif. Nous sommes d’accord à ce sujet. Je vous remercie.

marghem

 

ECOLO : St Valentrain , le partage, l’avenir de la mobilité

À l’occasion de cette 19ème Saint Valentrain, les écologistes veulent mettre la notion de partage en avant.

ecolo St valentrain2018

Utiliser les transports en commun, c’est l’occasion de partager au quotidien des rires et des sourires, une histoire ou… une place, en profitant de la sérénité de se laisser conduire. Les écologistes croient fermement au principe de partage comme avenir et condition d’une mobilité durable et ambitieuse.

En travaillant sur des offres tarifaires intégrées qui facilitent l’usage de différents modes de déplacement, en utilisant l’énorme potentiel offert par les nouvelles technologies mobiles et par l’open data qui permettent de disposer d’informations en temps réel, et surtout en favorisant tous les modes de déplacement partagés (voiture et vélos partagés notamment) qui vont réduire le nombre de véhicules nécessaires, les écologistes veulent construire la mobilité du XXIème siècle autour de l’axe central que constituent les transports en commun.

Ce défi, aussi exaltant que nécessaire, ne pourra voir le jour que grâce à tous ceux qui utilisent les transports en commun au quotidien. Plus que jamais, ECOLO s’engage clairement à leurs côtés pour réclamer des transports en commun plus fréquents, plus de places assises, des horaires respectés, des informations en temps réel, des tarifs accessibles à tous et des gares et des arrêts bien entretenus.

 

Casernes à Tournai et question de Paul-Olivier Delannois

COMMUNIQUE DE PAUL-OLIVIER DELANNOIS

Paul Olivier delannois parlement

Lors de ma dernière intervention en commission de la Défense, j’interrogeais le ministre Vandeput pour connaitre ses futurs plans concernant le quartier militaire tournaisien étant donné qu’il avait annoncé publiquement qu’il ne fermerait aucune caserne d’ici la fin de la législature. Désormais, le ministre ne daigne plus répondre à mes questions, ce qui me laisse penser que le ministre, outre son manque de respect total envers le contrôle parlementaire, est dérangé par mes questions et qu’à ses yeux je personnalise celui qui a fait capoter son plan dans un premier temps, ce dont je ne suis pas peu fier… . . Voici ma question posée fin décembre 2017.

Question de M.Paul-Olivier Delannois au ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique, sur « les casernes militaires à Tournai »

Paul-Olivier Delannois (PS): Madame la présidente, monsieur le ministre, le 27 octobre 2017, sur votre compte Twitter, vous avez indiqué qu’aucune caserne militaire ne fermerait durant cette législature. Vos propos m’ont quelque peu, et très temporairement, rassuré étant donné que vous tentiez depuis plusieurs mois de finaliser un plan de « rationalisation » mettant clairement en danger les installations tournaisiennes.

Au-delà des débats budgétaires des semaines précédentes, depuis plusieurs mois, je vous interpelle à cette commission pour défendre les quartiers militaires de Tournai. Dernier bastion militaire belge du Hainaut, Tournai joue un rôle important dans la formation des militaires.

La caserne Ruquoy, où siège l’état-major du Centre de compétences de la formation d’appui, accueille chaque année des milliers d’élèves pour la formation logistique. Il est également important de rappeler que les casernes tournaisiennes ont bénéficié d’investissements importants leur permettant d’accueillir les militaires et les élèves dans des infrastructures de qualité. Pour être précis, depuis 1996, ce sont près de 40 millions d’euros qui ont été investis dans les casernes Ruquoy et Saint-Jean.

Dès 2018, la Défense lancera un vaste plan de recrutement visant à rajeunir ses troupes. Il est question de recruter 1 570 personnes l’année prochaine et 2 100 les années suivantes, jusqu’en 2021. Concrètement, de très nombreux élèves devront être formés dans les années à venir et j’entrevois à travers cette perspective une réelle opportunité pour les installations militaires de T ournai.

Monsieur le ministre, confirmez-vous que dans les années à venir, la Défense va devoir former plus d’élèves qu’actuellement et qu’elle aura pleinement besoin de ses infrastructures? Avec 40 millions d’euros investis ces 20 dernières années dans les casernes, n’estimez-vous pas que Tournai a un rôle important à jouer dans la formation des jeunes recrues et donc dans l’avenir de la Défense?

Steven Vandeput, ministre: Madame la présidente, monsieur Delannois, lors de la dernière commission du 29 novembre 2017, en réponse à plusieurs questions orales, j’ai clairement expliqué et indiqué que je partais du principe qu’en dehors des casernes, dont la fermeture avait déjà été précédemment décidée, aucune autre caserne ne fermera ses portes avant 2020.

Paul-Olivier Delannois (PS): Madame la présidente, j’ai le sentiment que chaque fois que j’interroge M. le ministre, je l’ennuie royalement. Ce n’est pas grave! Cela ne m’empêchera pas de continuer à le faire.

Je pose une question et je n’obtiens pas de réponse. Je commence à en avoir l’habitude. Je sais qu’il n’écoute même pas ma réplique.

 

 

 

 

Elections communales 2018 : le PS à Ellezelles.

Un solide trio pour mener la liste aux prochaines élections communales »

ps belgique

C’est avec plaisir que l’équipe de l’USC d’Ellezelles a désigné, lors de son Assemblée Générale, un ensemble de candidats pour mener à bien la liste socialiste aux prochaines élections communales.

C’est aux membres du Collège que les militants ont confié la tâche de mener la danse.

Ainsi, Dany Rasson, actuel Echevin de l’Enseignement, de la jeunesse et des sports mènera la liste.  Il sera suivi de Valérie Paternotte, Présidente du CPAS, et d’Etienne Buidin, Echevin des Finances, de la culture, du tourisme et de la rénovation rurale.

Tournai : A la citadelle une brique sur la tête . Au château 850000 briques à la trappe

Paul Olivier delannois parlement

Paul-Olivier Delannois a interrogé le Ministre Jambon, qui a la Régie des bâtiments dans ses attributions, concernant l’ancienne gendarmerie située à la Rue de la Citadelle.

 

  1. Paul-Olivier Delannois au Vice Premier
    ministre et ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, chargé de la Régie des Bâtiments, sur « l’ancienne gendarmerie à la rue de la Citadelle à Tournai »
    Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, l’ancienne gendarmerie située rue de la Citadelle à Tournai est dans un état que je qualifierais d’abandon total. Les activités au sein de cette gendarmerie ont cessé en 2005, à la suite de la réforme des polices, avec la fusion entre la gendarmerie et la police locale. Cela fait désormais douze ans que les lieux sont inoccupés.

    Malheureusement, je constate que cet édifice, dont le propriétaire est la Régie des Bâtiments n’est pas entretenu, ni sécurisé. À l’endroit même de cette ancienne gendarmerie, on retrouve une végétation abondante, des vitres cassées, des portes fracassées, des murs tagués et je n’ose pas imaginer ce qu’on pourrait trouver à l’intérieur.

    Monsieur le ministre, quel est l’avenir réservé à ce bâtiment? Avez-vous un plan concernant le futur de cet endroit? Comptez-vous, à court terme, le sécuriser afin d’éviter qu’on en arrive à la création de squats?

    Jan Jambon, ministre: Le bâtiment de l’ancienne gendarmerie situé rue de la Citadelle à Tournai a été vidé en 2005, à la suite du déménagement de la zone de police de Tournai dans ses nouvelles installations.

    Dans le même temps, la Régie des Bâtiments était à la recherche de surfaces pour les archives du Palais de Justice de Tournai, en raison d’un problème de stabilité. Profitant des surfaces libérées, ces archives ont été déplacées dans le blocB du complexe. Par ailleurs, la Régie a marqué son accord pour que la zone de police puisse continuer à disposer du bâtiment principal (bloc A) à des fins d’entraînement. Enfin, il y a une antenne ASTRID située sur la propriété qui est toujours active et également utilisée par des opérateurs gsm.

    Pour ce qui concerne les dégradations, la zone de police de Tournai a prévenu la Régie des Bâtiments, en octobre 2014, que le complexe avait subi tags et bris de vitres. Aucune dégradation n’avait eu lieu jusqu’alors. La Régie a sollicité immédiatement l’assistance de la zone de police et d’un inspecteur spécialisé dans la sécurisation des habitations et lutte contre les tags. En concertation et suivant les instructions recueillies, elle a sécurisé le complexe et plus aucune dégradation n’a été signalée depuis lors.

    Les exercices de police étant toujours réalisés une à deux fois par mois, cela semble suffisamment dissuasif pour écarter les risques de squat.

    Par ailleurs, des agents de la Justice se rendent régulièrement sur place pour consulter les archives entreposées dans le Bloc A. Les techniciens gms interviennent également régulièrement sur le site.

    En ce qui concerne les abords, un entretien a été réalisé en 2015 et un entretien général des abords est prévu cette année-ci.

    Actuellement, la Régie est la recherche de surfaces pouvant accueillir les archives du Bloc B tout en tenant compte des impératifs de proximité avec le Palais de Justice.

    Une fois les archives déménagées, si le complexe ne peut être affecté à un autre service fédéral, il sera remis au service des Domaines pour être proposé à la vente.

    Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, je ne sais pas très bien par où commencer.

    Je peux comprendre qu’un ministre ne puisse pas connaître l’ensemble des rues de toute la Belgique, mais vous comprendrez qu’en tant que bourgmestre faisant fonction de Tournai, je connais bien la situation sur place. Je ne sais pas qui vous a informé mais à mon avis, on a falsifié un tout petit peu la réalité.

    Vous avez parlé des archives du BlocB. Permettez-moi de vous donner une image. Imaginez un énorme château avec un très grand parc. Et tout au fond du parc, se trouve éventuellement un local à vélos. On vous dit que le local à vélos est occupé et que le château tombe en ruine. Il en va de même pour les archives en question qui se trouvent dans un local tout à fait excentré de l’ancienne gendarmerie. Je vous invite officiellement à venir voir sur place. Vous constaterez qu’on vous a menti.

    Vous dites que la police se rend au Bloc A. Je ne sais pas quelle police y va, car plus personne n’oserait rentrer dans ce bâtiment qui est totalement à l’abandon. On vous ment, volontairement ou non. Mais, en tout cas, je vous invite à venir voir sur place. Plus personne ne rentre dans ce bâtiment. C’est un véritable chancre !

    Permettez-moi de vous donner une petite piste de solution.

    Le Palais de Justice est situé en plein centre de Tournai. À 150 mètres à vol d’oiseau se trouve la gendarmerie qui appartient à la Régie des Bâtiments et qui est en train de s’effondrer. Je vous le répète, plus personne n’oserait y entrer par peur de ramasser une pierre sur la tête. De l’autre côté, à 300mètres à vol d’oiseau, se trouvent des locaux loués par la Régie des Bâtiments pour y mettre du personnel du Palais de justice. Savez-vous à combien s’élève le prix de la location de ces locaux? Vous êtes flamand, pour vous l’argent représente quelque chose. Si vous deviez gérer ces biens pour votre propre famille, je suis certain qu’on vous infligerait un administrateur provisoire des biens. Vous savez à combien s’élève le loyer à 300 mètres de l’autre côté? 855 868, 75 euros pour un autre bâtiment!

    Avouez que quelque chose ne va pas. Je vous assure que l’on vous a menti. Venez sur place et je vous montrerai ce chancre, très proche du centre-ville de Tournai. Ce bâtiment est en train de s’effondrer et personne, contrairement ce que l’on vous a dit, n’y pénètre. Si quelqu’un y entrait, il risquerait de recevoir une brique sur la tête.

Tournai : Paul-Olivier Delannois n’oublie pas les PMR

Ce mercredi, Paul-Olivier a à nouveau interpellé le Ministre de la Mobilité, François Bellot, à propos des PMR et de leur accès en gare de Tournai. Dans ce cas précis, il s’agissait du rehaussement des quais à une hauteur réglementaire. 
paul-olivier-delannois
Voici ce qu’a demandé Paul-Olivier Delannois et ce qu’on lui a répondu :

Question de M. Paul-Olivier Delannois, Député PS, au
ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société Nationale des Chemins de fer Belges, sur « le rehaussement des quais en vue d’améliorer l’accessibilité pour les PMR en gare de Tournai »

Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, je vous interpelle régulièrement concernant l’accès des PMR en gare de Tournai. En juin 2016, vous m’expliquiez que les gares devront, pour des raisons d’accessibilité, voir leurs quais rehaussés. Vous me précisiez que la SNCB avait opté pour la standardisation des bordures de quai à 76 cm. Toutefois, pour des raisons techniques, ces bordures étaient tolérées à une hauteur de 55 cm dans des cas bien précis.

Monsieur le ministre, pourriez-vous me dire quelle est actuellement la hauteur des quais en gare de Tournai? Répond-elle à la norme que vous vous êtes fixée? Si non, des travaux de rehaussement seront-ils prévus à court ou moyen terme?

François Bellot, ministre: Mes chers collègues, la gare de Tournai présente actuellement des quais bas en bordure de 28 cm. C’est le cas de la grande majorité des gares et des points d’arrêt en Belgique.

Afin de faciliter l’embarquement et le débarquement des voyageurs, la SNCB, gestionnaire des quais, a opté pour la standardisation des bordures de quai à 76 cm. Toutefois, pour des raisons techniques, des bordures de quai à 55 cm sont tolérées dans des cas bien précis, par exemple afin de ne pas enterrer un bâtiment de gare existant.

Je rappelle que la SNCB pilote les demandes pour les investissements dans les gares qui touchent au service à la clientèle et donne la priorité, dans son projet de plan d’investissement, à des projets qui améliorent le confort du voyageur, dont le rehaussement des quais.

Infrabel reste légalement responsable de tout investissement touchant à la structure des quais et est, par conséquent, responsable de l’exécution des structures des rehaussements des quais demandés par la SNCB. La SNCB reste également responsable du revêtement, des équipements et de l’assainissement des quais qui font partie de ces travaux. Actuellement, la SNCB finalise avec Infrabel le choix des gares, où le rehaussement aura lieu dans le prochain plan d’investissement.

Paul-Olivier Delannois (PS): Dans ce cas, je reviendrai ultérieurement afin d’obtenir de plus amples informations en la matière.

 

Les résultats du second tour de l’élection présidentielle française en quelques chiffres

Hier soir 20h, le nom du nouveau président de la république française a été dévoilé : il s’agit d’Emmanuel Macron. Retour sur ce second tour opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen en quelques chiffres.

téléchargement (17) 18278756_1961308704101706_1049874524800300761_o téléchargement (16)

 

La France tient son 8ème président depuis la Vème République : 20 753 704 de français ont opté pour Emmanuel Macron contre 10 643 937 de français pour Marine Le Pen, ainsi Emmanuel Macron l’emporte avec 66,1% des suffrages contre 33,9% pour Madame Le Pen. Un rêve devenu réalité pour Mr Macron, lui qui, âgé de 9 ans, avait un jour annoncé à son professeur qu’il deviendrait plus tard, président de la République.

Score qui peut sembler lourd à première vue, cependant, selon un sondage, 43% des personnes ayant voté pour Emmanuel Macron l’aurait fait, non pas pour le candidat, mais contre Marine Le Pen afin d’organiser un « barrage » au Front National, ce qui représente quand même près de 8 900 000 votants par « défaut », ce qui est énorme. L’image du Front National à donc beaucoup joué dans les reports de voix et Marine Le Pen à d’ores et déjà annoncé un grand changement au sein de son parti et même pourquoi pas un changement de nom afin d’enterrer une bonne fois pour toute l’image de son père qui lui colle à la peau.

Sur les 47 568 884 personnes inscrites sur les listes électorales lors de ce second tour, seulement 35 467 223 ont voté, soit une participation de 74,56% et donc un pourcentage d’abstention de 25,44% (1 votant sur 4), c’est énorme puisque cela représente le deuxième plus haut score d’abstention de la Vème république. De plus, sur les 35 467 223 qui se sont présentés aux urnes, seulement 31 397 641 se sont exprimés pour 3 011 362 de votes blanc et 1 058 220 de votes nuls. Ce qui donne un pourcentage de votant de 88,53% mais surtout un pourcentage de votes blancs/nuls de plus de 11,5%, ce qui est un record historique dans l’histoire de la Vème république et ce qui illustre le manque d’engouement pour cette élection.

Une victoire célébrée par le nouveau président devant la pyramide du musée du Louvre à Paris, face à quelques dizaines de milliers de personnes acclamant leur candidat, après une sortie, tout à fait symbolique, de l’ancien palais royale suivi d’une longue marche, seule, accompagnée de la 9ème symphonie de Beethoven : l’ode à la joie, qui n’est pas sans rappeler l’ancien président français François Mitterrand. Un discours prononcé donc avec une la pyramide du Louvre dans le dos, intégré à l’image, qui relance les rumeurs d’appartenance à la franc-maçonnerie du candidat et crée le « buzz » sur les réseaux sociaux.

Une élection du candidat du mouvement « En marche » félicitée par la classe politique internationale à commencer par l’ancien président français François Hollande ou le nouveau et controversé président américain Donald Trump par exemple (pour qui le soutien à Marine Le Pen était pourtant affiché).

En tout cas, les 2 candidats se sont déjà positionnés en vu des élections législatives prévues le 11 et 18 juin et comptent bien, pour l’un, confirmé sa supériorité et pour l’autre prendre sa revanche après une défaite au goût amer.

Motion de soutien aux membres des services de la Protection civile de la caserne de Ghlin

Le Conseil de la Zone de secours de Wallonie picarde a adopté à l’unanimité des Bourgmestres présents une motion de soutien aux membres des services de la Protection civile de la caserne de Ghlin.
IMG_6699
Après avoir délibéré, 4 articles ont été affirmé que voici : 

Article 1 – Être solidaire avec les membres des services de la Protection civile de la caserne de Ghlin face à l’annonce de la fermeture de la caserne de Ghlin.

Article 2 - Demander au Ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, de revoir sa réforme qui ne permet pas, dans sa forme actuelle, d’assurer un niveau de sécurité suffisant pour l’ensemble des citoyens.

Article 3 - Demander, dans le cas où la Zone de Secours de Wallonie Picarde devrait assurer toutes les missions de première ligne même spéialisées, que l’économie faite lors de la suppression des 4 casernes soit reversée dans les zones de secours et que le transfert de personnel puisse être assuré.

Article 4 - En informer les autorités par envoi de la présente délibération à Monsieur le Gouverneur de la Province de Hainaut.

 

Présidentielle 2017 : réaction de Rudy Demotte

Satisfaction mais encore plus vigilance et appel à la gauche unie.

rudy demotte

« Je me réjouis que le front anti-extrême-droite ait fait barrage au Front National.
Je constate également que les citoyens français ont manifesté un vote de rupture avec les partis classiques et porté leur choix sur un candidat qui s’est démarqué des clivages traditionnels.
La confusion des idées, le rejet des idéologies, les pertes de repères suite aux affaires, la désespérance des classes populaires dans la détresse, la remise en cause du rôle de l’Union européenne, ont été les ferments de la longue campagne violente et clivante que vient de vivre la France.
Ce résultat me réjouit malgré tout   car le pire est provisoirement écarté. Et un démocrate, Emmanuel Macron, est élu.

Mais reconnaissons que ce résultat  porte le FN a un niveau encore jamais atteint, et est révélateur d’un ancrage et d’une banalisation des idées -pourtant oh combien condamnables! – de racisme, de xénophobie et réactionnaires de ce parti.
Nous devons, en tant que démocrates, nous mobiliser aussi pour que La culture et l’enseignement jouent dans nos pays un rôle émancipateur.
L’appel à l’abstention ou au vote blanc ont été les révélateurs d’un malaise encore plus profond. Et d’un risque majeur futur en cas d’échec d’Emmanuel Macron dans ses politiques.

Le troisième tour électoral (les législatives) doit être un moment de clarification.  J’espère que la gauche va se ressaisir et s’unir.
Et créer ainsi les conditions d’un rapport de force qui se traduira dans un gouvernement progressiste et clairement novateur.

Ce coup de semonce est également un signal clair à la commission européenne et aux gouvernements.  On ne peut plus perdre de temps à ne se préoccuper que d’orthodoxie budgétaire sans vrai plan massif de relance de l’emploi, du projet social et de l’économie.
Sans cela, la vague populiste ne sera pas endiguée. Elle se transformera en tsunami. »