Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
19
dim
2017
15:00 Fred’s Country
Fred’s Country
nov 19 @ 15:00
Fred's Country
Fred’s Country – Samedi de 7h à 8h Le samedi de 7h à 8h Musique country avec Fred’s La musique Country de Tradition avec Frederic (Fred) Moreau. Le programme Fred’s Country est diffusé sur 47[...]
17:00 British Connection
British Connection
nov 19 @ 17:00 – 19:00
British Connection
BRITISH CONNECTION L’EMISSION ROCK : diffusée chaque semaine sur des radios FM & web en France, Belgique, Suisse, Canada, La Réunion & web.  
19:00 FREQUENCE ROCK CONCERTS INTERNAT...
FREQUENCE ROCK CONCERTS INTERNAT...
nov 19 @ 19:00
Découvrez pendant 1h00 de concert de grand groupes internationaux.
20:00 Fréquence Rock – Stéphane et Wal...
Fréquence Rock – Stéphane et Wal...
nov 19 @ 20:00
Fréquence Rock - Stéphane et Wallace
Fréquence Rock – Dimanche de 20h à 22h Dimanche de 20h à 22h Fréquence Rock avec Wallace et Stéphane Chaque dimanche, les studios de Pacifique FM se transforment en salle de concert. Des groupes régionaux[...]

View Calendar

La Wallonie Picarde a son entreprise à l’honneur chez ING « Les Madbugs »

ING Belgique réunit Bruno Venanzi de Lampiris et les Créateurs des Madbugs

Madbugs

La start-up Madbugs bénéficie des conseils d’un grandmanager
Conseiller les entrepreneurs est une activité profondément ancrée dans la philosophie d’ING
Belgique. Pour aller au-delà du simple conseil sur la gestion financière et la gestion des
risques, ING Belgique a permis à cinq entrepreneurs belges de rencontrer un grand manager.
Aujourd’hui, c’est Aline Mujawase et Andy Delcourt de la société Madbugs qui rencontrent le
PDG de Lampiris, Bruno Venanzi.
Les candidats avaient jusqu’au 31 décembre pour expliquer à ING Belgique quel manager ils
souhaitaient rencontrer et pourquoi. Ensuite, les managers en question ont pu choisir un gagnant
parmi les candidatures. Les gagnants et les managers se rencontreront dans le courant du mois de
mars pour un entretien intéressant, dans le cadre duquel les gagnants recevront des conseils sur la
gestion d’une entreprise, la prise de risques et les choix à poser.
Erik Vanden Eynden, Head of Midcorporates & amp; Institutionals, explique pourquoi ce concours est
important pour ING Belgique : « Nous sommes convaincus qu’un entrepreneur doit s’entourer de
personnes qui peuvent réfléchir avec lui, sans forcément partager les mêmes points de vue, qui
peuvent aider à avoir une longueur d’avance dans la vie et dans les affaires. C’est la condition sine
qua non pour avancer de manière constructive et confronter les concepts aux conditions réelles du
marché. Qu’il s’agisse d’un banquier, d’un collègue ou, dans ce cas, d’un congénère qui a réussi,
cette interaction est extrêmement importante pour déterminer la faisabilité et la crédibilité d’un
concept ».
Aujourd’hui, c’est Aline Mujawase et Andy Delcourt de la société Madbugs qui ont pu rencontrer
Bruno Venanzi de Lampiris. Madbugs (www.madbugsforfun.org) est une jeune start-up qui organise
des voyages caractérisés par l’aventure et la passion, où les voyageurs se déplacent généralement
dans des voitures colorées qui reflètent le côté « fun » et facilitent le contact avec la population
locale. La société Madbugs s’adresse aux personnes qui veulent sortir du quotidien et re(découvrir)
les valeurs essentielles de la vie.

Nous remercions les Madbugs pour la confiance envers Pacifique FM pour nos auditeurs qui ont pu les suivre
en direct durant leur dernier voyage en Allemagne et en Suisse, bientôt , direction Prague.

 

The Madbugs – last interview roadtrip to Germany & Switzerland – Pacifique FM by Wallace -Pacifique Fm Officiel on Mixcloud

 

Le 31 mars prochain à 14h30, un spectacle historique musical « 14 -18, on s’en souvient

ainés

Le Département des Aînés de la Ville de Tournai, en partenariat avec la Maison de la Culture, a le plaisir de vous faire part de sa nouvelle activité.

Le 31 mars prochain à 14h30, un spectacle historique (qui se veut un devoir de mémoire) musical intitulé « 14 -18, on s’en souvient » sera proposé dans la salle Jean Noté de la Maison de la Culture.

A travers ce spectacle, la troupe rend hommage à tous les soldats de la Grande Guerre. Durant 2*50minutes, sur fond d’images et de films d’époque, une quinzaine d’artistes, chanteurs (des chansons fortes telles que « Manon », « Le soldat » ou « Gabrielle Petit »), danseurs, musiciens, conteurs et comédiens emmèneront les spectateurs 100 ans en arrière.

Prix : 12,50€

Inscription : Madame Sylvie Desablens : 069/33.22.14.

Plus d’infos : laetitia.lienard@tournai.be – 0474/75.09.85

plateforme d’accueil des étrangers : permanences 1er accueil rencontre-formation 12/03 : régularisation, demande d’asile, … Comment s’y retrouver?

etrangers

 

Un accueil digne et solidaire pour les primo-arrivants, les personnes étrangères en cours de procédure, en situation irrégulière ou sans papier… Peu importe la situation, la plateforme d’accueil pour l’intégration des étrangers à Tournai organise chaque mercredi des permanences 1er accueil de 9h30 à 11h00 à la Maison Internationale (quai des Salines, 11) pour écouter, orienter, accompagner les personnes dans leurs démarches.
Contact : 0488/235.535 – 0490/390.600 – 0477/374.262
La Plate-forme d’accueil organise également un cycle de rencontre-formation à destination des migrants.
La prochaine séance aura lieu le jeudi 12 mars de 13h30 à 15h30 (accueil dès 13h00) à Lire & Ecrire, Quai Sakharov, 31 à Tournai :
« Régularisation, demande d’asile, regroupement familial, accès à la nationalité… Comment s’y retrouver ? »
Les intervenantes seront Anne-Sophie Rogghe et Charlotte Macé, avocates spécialisées dans le droit des étrangers.
Programme des séances suivantes :

– Jeudi 23 avril de 13h30 à 15h30 à la Maison internationale de Tournai, quai des salines, 11 : « En Belgique, tout le monde a droit aux soins de santé » : accès aux soins de santé, aide médicale urgente, … comment s’y retrouver ?
Les intervenantes seront Isabelle Dechamps de la Maison Médicale le Gué et Isabelle Defroyennes du CPAS.

– Jeudi 21 mai de 13h30 à 15h30 au Carrefour Emploi-Formation, rue des Puits l’Eau, 10 : « Rechercher et trouver un boulot, un chemin très tortueux. Qui peut appuyer mes démarches ? Où puis-je m’adresser ? »
Intervenants : un conseiller de Carrefour-emploi formation de Tournai – Marlène Henrotte, permanente diversité du syndicat CSC.
– Vendredi 19 juin de 13h30 à 17h00 : « S’intégrer, d’accord mais comment ? »
Rendez-vous à la Maison Internationale pour sillonner la Ville dans un petit train touristique et découvrir votre lieu de vie d’une autre manière : lieux culturels, attractions touristiques, services sociaux. Un parcours-découverte nous permettra de répondre à différentes questions : comment être un citoyen à part entière, avoir accès à un logement, connaître et partager mes traditions, ma culture, … ?
Arrêts – rencontres à l ‘Hôtel de Ville.
17h00 : retour à la Maison Internationale et Fête de la diversité dans le cadre de la journée mondiale des migrants.

Renseignements :
Elise Depauw
Avenue des Etats-Unis, 10 bte 9 à Tournai
069/880.772 ou bienvenueatournai@gmail.com

Participation libre et gratuite à l’ensemble des rencontres.

Goemaere fait aveu de faillite : 161 emplois perdus par la fin de cet abattoir

Mauvaise nouvelle pour l’emploi. Après des mois de tentative pour sauver l’entreprise mouscronnoise, l’abattoir Goemaere fait aveu de faillite. Plus de 160 travailleurs, vont perdre leur emploi.

 

phot1251

Les travailleurs de l’abattoir Goemaere de Mouscron et les syndicats qui les représentent se sentent trahis. Après des heures de négociations et de nombreux sacrifices, la famille Goemaere a décidé d’arrêter ses activités. « Mardi, la famille Goemaere devait rencontrer la Sogepa et le Ministre Marcourt pour obtenir des fonds en vue de la reprise. Mais coup de théâtre, elle ne s’est pas présentée. Nous avons appris que Yves Spillebeen, le responsable de la relation clientèle et fournisseurs est parti à la concurrence en emmenant avec lui le fichier client de l’entreprise. De ce fait, nous nous retrouvons dans une situation ubuesque où il n’y a plus de possibilités« , explique Anne-Claire Deldique, représentante syndicale CGSLB.

Tout le monde est abasourdi par cette nouvelle, d’autant qu’on s’attendait à une reprise. Certes avec le licenciement de la moitié du personnel. Mais ici, c’est un véritable drame social qui se passe : 161 travailleurs, 154 ouvriers et 7 employés, vont être licenciés. « On attend maintenant que l’on dépose l’aveu de faillite et qu’elle soit prononcée. Nous pourrons alors demander la mise en place d’une cellule de reconversion pour accompagner les travailleurs dans une nouvelle recherche d’emploi et dans leur dossier faillite. Ils ont droit à leurs indemnités de rupture, leur salaire qui n’aurait pas été payé, les primes,… On fera le point de tout ce qui leur est dû« , précise Marie-Line Colin de la FGTB. Les syndicats espèrent que la faillite sera prononcée le plus rapidement possible. Mais il n’y a actuellement aucune date précise.

Charlie Dupont : un Ellezellois au FIFA

fifa_charlie_dupont_photo_6_bonne

Récemment sous le feu des projecteurs toute une soirée durant dans son rôle de Maître de Cérémonie des Magritte, Charlie Dupont est en fait un visage qui vous était déjà bien familier.

Damien dans « La Torpille », c’est lui. « Robert » dans « 3 garçons, 1 fille, 2 mariages », c’est lui aussi. Nicolas dans « Septième Ciel Belgique »? Encore lui ! Bonnat dans « Une Soirée – Chez Maupassant », c’est toujours lui ! Vous pensez l’avoir aperçu à la télévision dans « Alice Nevers », « Melting Pot Café », « Panique », « Seconde chance », « Vidocq », « Hard », « Fais pas ci, fais pas ça » ; au théâtre dans « Promenade de Santé » de Nicolas Bedos ; au cinéma dans « Bunker Paradise » de Liberski, « Cineman » de Yann Moix, « Largo Winch 2 » de Jérôme Salle, « Il était une fois une fois » de Christian Merret-Palmair, « Le Père Noël » d’Alexandre Joffre ? Vous avez raison : c’est bien lui… Et l’auteur des capsules « Faux Contact » avec Manu Thoreau ? Oui, oui : c’est Charlie Dupont aussi !

A 43 ans, ce touche à tout eclectique est venu au Festival International du Film d’Amour de Mons (FIFA) avec son épouse Tania Garbarski pour défendre le film « Deux au Carré », dont ils sont l’un des couples phare et dont il est aussi co-producteur. Il nous fait le plaisir d’un regard sur son parcours, son métier, le cinéma belge.

Rencontre.

Charlie Dupont au Fifa

« Quand on a grandi à Ellezelles, on arrive à Bruxelles comme on arriverait à New-York. C’est le même rapport ville – village, rat des villes – rat des champs. Le sentiment du type qui abite à Dreux et qui monte à Paris doit être pareil. A 17 ans, on monte à Bruxelles… une fois que c’est fait on peut tout autant aller jusqu’à Paris, San Francisco, etc.! Le plus dur, c’est de sortir de chez soi, de quitter l’endroit où l’on est né ».

Est-il nécessaire de monter vers la capitale pour percer dans le cinéma ?

« Ellezelles, c’est vraiment petit village. Mais c’est formateur : en fait, Ellezelles…est une excellente école pour quitter Ellezelles ! Entendons-nous bien : je ne renie pas mes racines, au contraire, je sais qu’elles ont nourri ce que je suis aujourd’hui. D’ailleurs, on m‘a fait Chevalier du Ramon ! A l’âge de 4 ans, j’entendais les sorcières hurler car j’habitais tout près de la butte où elles se rassemblaient. C’était un univers étrange et paniquant qui a sans nul doute développé mon imaginaire visuel. Peut-être même mon amour pour David Lynch vient-il de là…

J’ai un rapport à la nature très important, aussi, qui me vient de cette époque. D’ailleurs, dans « Deux au Carré », je fais une impro où je parle de concours de chants d’oiseaux : cela m’est venu des concours de pinsons que j’ai connus alors »

Donc après Bruxelles… Paris ?

Charlie Dupont au Fifa

« J’y suis allé pour tourner « Seconde Chance ». J’ai eu un appartement là-bas. J’en suis revenu, au sens propre comme au figuré. Paris, c’est merveilleux un week-end, une semaine, en

touriste. Pas pour y vivre. Grâce aux nouvelles technologies, on n’a plus besoin d’habiter à Paris pour travailler à Paris. Et s’il faut être présent à un moment ou à un autre, on saute dans un Thalys, et hop ! Quant à ce qui nous est renvoyé de la France pour le moment, ce « j’adore les Belges », on peut tout à fait le cultiver ici… »

C’est un peu l’objectif des Magritte, que d’entretenir « la belgitude » de notre cinéma ?

« Disons qu’enfin il existe une initiative des Belges pour mettre le travail de leurs pairs en lumière !

Charlie Dupont au Fifa

Chez nous, le star system n’existe pas, ce qui

nous donne beaucoup plus de libertés dans nos projets, mais cause aussi un déficit de sentiment de fierté par rapport à nos artistes, dans le chef des spectateurs. Les Magritte ont le mérite de saluer les projets portés par des Belges et de les amener au regard du grand public. Une retransmission de la cérémonie au cinéma et en télévision, comme ça a été le cas cette année, permet de donner quelques points de repères nouveaux aux spectateurs. A creuser encore : comment insufler aux Belges l’envie d’aller voir des films belges… Notre cinéma est riche et pluriel : il vaut le déplacement ! ».

C’est aussi très belge, que de permettre autant d’humour et de second degré dans une cérémonie officielle que n’en revêtait votre présentation…

Charlie Dupont au Fifa

« Assurément. On m’a laissé une carte blanche cadrée par Thomas Gunzing et Samuel Tilmant, déjà à l’écriture lors des cérémonies précédentes. J’ai reçu quelques fleurs, que j’ai acceptées avec grand plaisir ! Et quand les frères Dardenne et Pierre Richard m’ont félicité en même temps, j’ai ressenti comme une émotion paradoxale… j’attends avec impatience qu’ils me proposent un rôle… ! Je l’ai vécu comme une expérience très intéressante, car différente : j’ai pris la parole « en tant que moi » et non en tant que comédien. Et je me devais d’être performant à deux niveaux : pour la salle et pour la télévision ».

Cette liberté, ce côté décalé, on le retrouve aussi dans votre film, « Deux au carré »…

« C’est une comédie populaire. J’en suis très content car c’est un genre très peu développé dans le

cinéma belge. On s’est aussi fait l’écho d’une certaine nostalgie, chez les Français, de l’époque des Audiard, des Bronzés, etc. C’est une co-production Belgique – France. Nous, on n’a pas eu peur d’assumer qu’on aimait cela aussi, les comédies romantiques déjantées et les film de potes. C’est l’énergie qui a porté ce film. On « y est allé ». Par exemple, les scènes de train ont été tournées en temps réel, durant les 5h de notre trajet vers Cannes, lieu principal de l’intrigue. On a obtenu l’autorisation de tourner dans l’hôtel à une période touristique creuse, et on a logé dans ces mêmes chambres qui nous servaient de plateau…En Belgique, on fait de l’artisanat, on ramène un petit film, c’est « Mc Giver Production »!  »

Charlie Dupont au Fifa

Charlie Dupont au Fifa

Sans déflorer le film, l’on peut dire que « Deux au Carré », c’est un homme, une femme… un homme, une femme…

« Oui, voilà : deux couples. L’un, de gentils provinciaux. L’autre, de gentils « people » : une présentatrice météo et un ex-footballeur. Chacun s’en va passer un weekend en amoureux à Cannes. Dans le train, le premier couple reconnaît forcément le second… et ne le lâche plus. Mais les choses ne sont pas forcément celles que l’on croit… On n’a pas vu la dernière version images du film. Nous allons la découvrir ce soir, en même temps que le public, au Théâtre de Mons. Et voir si les gens rient… ou pas… On est un peu inquiet, et très impatient ! ».

Une inquiétude qui sera vite aplanie. Le soir de la projection, des aplaudissements nourris et des spectateurs debout ont accueilli cette charmante comédie bien dans l’air du temps. Un film que l’on vous invite donc à aller voir dès sa sortie… avec la fierté de vous dire « c’est du Belge » !

« Deux au Carré »

Production : Les Enfants Terribles

Scénario : Fanny Desmares

Réalisation : Philippe Dajoux

Interprétation : Charlie Dupont, Tania Garbarski, Olivier Sitruk, Elodie Frenck, Arthur Jugnot.

La récup’, c’est bien vu! la ressourcerie gagne un prix.

prix_hainaut

La ressourcerie Le Carré, entreprise de collecte de biens réutilisables sur tout le territoire de la Wallonie Picarde, vient de recevoir le Prix Hainaut horizons, le prix du développement durable de la Province de Hainaut et de la Fondation pour les Générations futures.

La Ressourcerie, c’est un service de collecte gratuit de tout type de biens réutilisables, à travers tout le territoire de la Wallonie picarde. Après un travail vigilant de tri, nettoyage et étiquetage, le personnel de la Ressourcerie –inscrit dans une démarche de réinsertion– expose en magasin ces biens de qualité.

Membre du réseau « Rec’up », la Ressourcerie participe, chaque année, à un audit qualité reprenant 120 normes de travail et ayant trait tant à la qualité du service, l’aspect et le confort des magasins que la communication. La Ressourcerie propose ses biens réutilisables dans 4 magasins: Lessines, Ath, Froyennes et Mouscron.

Ces magasins sont ouverts à tout le monde, entre autre aux personnes en état de précarité financière. Grâce à ces collectes, c’est plus de 800 tonnes qui ne partiront pas en décharge cette année. De plus, en tant qu’entreprise de réinsertion, c’est 18 emplois locaux et durables qui ont été créés.

www.recasbl.be

 

Présentation du nouveau roman de Bruno Brel « La Marchande de bonbons » le 21 mars (15h)

bruno-brel-87781

Né à Bruxelles en 1951, Bruno Brel est issu de la même branche familiale que le Grand Jacques. Il s’est aussi lancé dans la chanson dès ses 16 ans avec un beau succès d’estime. À ce jour, Bruno Brel a enregistré sept albums en tant qu’auteur-compositeur-interprète et chanté dans plus de 24 pays. Depuis 1994, Bruno Brel a signé également sept romans, deux scénarios de téléfilms et deux recueils de nouvelles. Actuellement, les spectacles se succèdent au rythme des « chanteurs de fond » qui au fil des années ont fidélisé un public obéissant plus à ses intuitions qu’aux modes passagères.
Bruno Brel a lié des amitiés avec plusieurs Tournaisiens au cours de sa carrière. Pas étonnant dès lors que son dernier roman « Le marchande de bonbons » se déroule dans l’environnement de notre cité. L’héroïne de l’ouvrage est inspirée par une dame de la région de Tournai. A l’invitation de Paul-Olivier Delannois, Bruno Brel viendra présenter son roman le 21 mars prochain, dès 15h, à la librairie Decallonne sur la Grand-Place de Tournai. Ce sera l’occasion de découvrir aussi la dame qui a inspiré les épisodes de ce roman passionnant.

 

decallone

L’IPES Tournai au Concours du « Meilleur Jeune Jardinier »

Ces 26 et 27 février derniers, la section Horticulture de l’IPES Tournai était l’une des cinq équipes participantes au concours du « Meilleur Jeune Jardinier » à Liège.

Organisée dans le cadre de JardinEXPO 2015, la 4e édition du concours est une initiative de la Fédération belge des entrepreneurs paysagistes (FBEP-BFG), en collaboration avec diverses associations professionnelles.

Une équipe de trois étudiants de 7ème année accompagnée de deux professeurs de l’IPES Tournai s’est donc lancée dans ce défi d’aménagement des parcs et jardins.

Ayant reçu à l’avance un plan pour préparer au mieux le projet d’aménagement à réaliser sur place, les enseignants ont expliqué aux élèves participants les différentes techniques précises à  mettre en pratique pour ce concours.

Les équipes ont été suivies et évaluées en permanence par un jury professionnel qui s’est prononcé le samedi 28 février. Ils ont été jugés sur des critères tels l’esprit d’entreprise, la prise de responsabilité, le sens de l’initiative, le respect de la qualité et le sens de la communication.

Si l’équipe de l’IPES Tournai n’a pas été primée cette année, elle ressort de ce concours avec une expérience très riche et une réalisation concrète qu’ils ont réalisé grâce à un travail d’équipe. La section horticulture ne baisse pas les bras pour autant et reviendra l’an prochain.

source : www.sergehustache.be

<div id= »fb-root »></div><script>(function(d, s, id) {  var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];  if (d.getElementById(id)) return;  js = d.createElement(s); js.id = id;  js.src = « //connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1″;  fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));</script><div class= »fb-post » data-href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/411286459047160″ data-width= »466″><div class= »fb-xfbml-parse-ignore »><a href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm/posts/411286459047160″>Publication</a> by <a href= »https://www.facebook.com/pacifiquefm »>Pacifique FM – Officiel</a>.</div></div>

 

Hopes la comédie musicale d’Alec Mansion avec à la direction musicale un Tournaisien

La comédie musicale Hopes est bel est bien sur les rails, d’après l’oeuvre musciale d’Alec Mansion avec à la direction musicale Thom Dewatt un tournaisien que l’on voit de plus en plus dans différentes productions et qui s’occupe notamment de la fanfare de Mourcourt.

hopes 1

hopes 2

Tournai participe à « la Nuit de la Chouette » le 21 mars prochain.

chouette-hulotte

Dans le cadre de ses activités de découverte de la nature et à l’initiative de l’échevin de la Nature Philippe Robert, la Ville de Tournai participe à la Nuit de la Chouette, en partenariat avec le CRIE de Mouscron et Natagora. Cette activité tout public s’inscrit dans le programme de développement de la nature de la commune. Elle aura lieu le samedi 21 mars 2015 à partir de 19h30 (possibilité de venir à 19h pour découvrir une exposition et rencontrer les animateurs) au Floréal le Panoramique, place du Mont-Saint-Aubert. Après un exposé de 40 minutes, une promenade guidera les visiteurs dans les bois à la rencontre des rapaces nocturnes et plus précisément de la chouette hulotte. Pensez à vous équiper de vêtements adéquats (bottes, vêtements chauds). Vous pouvez prendre une lampe de poche. Fin d’activité prévue à 22h15.
Les places étant limitées, pensez à vous inscrire auprès du service environnement :069/33.22.37 ou au 069/33.22.96 ou par mail à l’adresse suivante :developpement.rural@tournai.be