Titre obligatoire

Emissions à venir

sept
25
mar
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
sept 25 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

Jean-Luc Crucke monte au créneau : 3 inspecteurs pour contrôler 650 professeurs de religion islamique

« 3 inspecteurs pour 650 professeurs de religion islamique, par les temps qui courent est-ce bien raisonnables? »

Jean-Luc a dialogué avec Père Noël

C’est à la Ministre Milquet que le député Jean-Luc Crucke a posé cette question, en Commission de l’Education du 03 mars denier. La réponse de la Ministre fût un peu décevante. Elle s’est contentée de dire que « oui, il faudrait augmenter les proportions » …. ajoutant que la situation est telle que celle qui existait lors de son  entrée en fonction. Mais encore ? s’interroge Jean-Luc Crucke dans un contexte où l’on peut se demander comment les inspecteurs parviennent à faire leur travail et où les  dossiers dans lesquels il pourrait y avoir une dérive risquent malheureusement de passer à travers les mailles du filet.  Il reviendra donc sur le sujet .

Pour sa part, le député MR souhaiterait que ces cours deviennent  optionnels, tant pour les écoles que pour les élèves. Ce qui pour lui serait déjà une fameuse évolution et une bonne nouvelle…


Question de M. Jean-Luc Crucke à Mme Joëlle Milquet, vice-présidente et ministre de l’Éducation, de la Culture et de l’Enfance, intitulée «Inspection des professeurs de religion islamique»

M. Jean-Luc Crucke (MR). – Je ne reviendrai pas sur les faits qui se sont déroulés à l’école Leonardo Da Vinci à Anderlecht, mais ils ont permis de constater qu’on ne comptait que trois inspecteurs de religion islamique pour 650 enseignants en Fédération Wallonie-Bruxelles.  Ce chiffre est-il exact?  Si tel est le cas, comment ces trois personnes peuvent-elles accomplir leur mission?  Pourquoi n’a-t-on jamais averti la ministre ou ses prédécesseurs de cette situation délicate vu les tensions existantes?  En effet, nous savons que chez certains professeurs de religion islamique, le message peut être tendancieux, voire extrémiste.  Des rapports de l’Inspection ont-ils attiré l’attention de monde politique?  De quand datent-ils et quelles suites leur a-t-on été réservées?  Comment s’organisent les trois inspecteurs en fonction?  Que peuvent-ils faire en n’étant que trois?  Combien d’inspections sont-elles réalisées?  Comment orientent-ils leur travail et en fonction de quelle urgence?  Des éléments de leurs rapports font-ils référence à la difficulté de la situation?  En comparaison avec les autres confessions religieuses et la laïcité, combien d’inspecteurs de religion islamique seraient-ils nécessaires?  Combien y a-t-il d’inspecteurs et d’enseignants pour les autres cours de religion ou de laïcité?

Mme Joëlle Milquet, vice-présidente et ministre de l’Éducation, de la Culture et de l’Enfance.  – En ce qui concerne l’inspection des professeurs de religion islamique, la situation est proportionnellement la même – trois personnes – que pour les autres religions.  Cela dit, il faut évidemment renforcer l’inspection ainsi que la formation des inspecteurs. Les trois inspecteurs de religion musulmane ont chacun un ressort d’inspection.  Quand il s’agit d’un enseignant dépendant de deux inspecteurs, ceux-ci se concertent pour organiser l’inspection.  Elle est réalisée soit d’initiative en vue de contrôler les aptitudes professionnelles et pédagogiques des enseignants temporaires ou nommés à titre définitif, soit à la demande du chef d’établissement ou, pour les enseignants admis au stage en Communauté française, pour les enseignants réunissant les conditions de devenir temporaires prioritaires dans l’officiel subventionné et les enseignants prioritaires dans l’officiel subventionné en vue d’être nommés à titre définitif.  L’inspection est aussi présente sur le terrain par l’organisation de formations et de rencontres avec les enseignants.  Elle prodigue des conseils et orientations pédagogiques et mène des missions d’enquête ou d’information à la demande de la Direction générale de l’Enseignement obligatoire.  Il n’y a, à ce stade, ni minimum ni maximum en matière d’inspections.  Tous ces éléments – solde des cours de religion dans les écoles, arrêt de la Cour constitutionnelle, formation initiale, formation continuée, inspection, accompagnement, conseil pédagogique, etc. – s’intégreront dans la grande réforme en cours, notamment caractérisée par l’introduction du cours de citoyenneté. C’est un dossier sur lequel nous allons, tous ensemble, travailler, sachant qu’il faudra toujours permettre un choix entre les différents cours.

M. Jean-Luc Crucke (MR).  – Madame la Ministre, votre débit est assez rapide et je devrai donc relire votre réponse à tête reposée. A priori, elle me paraît insatisfaisante, même si nous pouvons être d’accord sur certains points.  Vous me dites que la proportion de 3 pour 650 est équivalente à celle constatée pour les autres confessions religieuses et la morale laïque. Je suis prêt à vous croire, mais, même si je n’ai rien d’un saint, je suis un peu comme Saint Thomas: lorsque je demande des chiffres, j’aime les obtenir. Ils permettent d’établir une comparaison statistique. Pouvez-vous me les communiquer dans les plus brefs délais? Cela me permettra d’y voir clair.  Nous n’allons pas nous lancer dans une bagarre de chiffres.

Vous reconnaissez qu’il faut augmenter cette proportion, en tous cas pour la religion islamique. La Palice en aurait dit autant.  Cette proportion est très faible, surtout dans le contexte actuel. Étant donné les missions confiées aux inspecteurs, on peut se demander comment ils parviennent à faire leur travail. Les dossiers dans lesquels il pourrait y avoir une dérive risquent malheureusement de passer à travers les mailles du filet.  Vous ajoutez que la situation est telle que celle qui existait lors de votre entrée en fonction. Je ne peux certes pas vous reprocher les faits et décisions du passé. Toutefois, l’Inspection générale attire-t-elle l’attention de la ministre à ce sujet?  Nous souhaitons une transparence complète sur le dossier. Votre réponse élude une partie de la question. Je reviendrai donc sur ce sujet, même si ce point fait partie de la grande réforme générale. Peut-être ces cours deviendront-ils alors optionnels, tant pour les écoles que pour les élèves. Ce serait déjà une fameuse évolution et une bonne nouvelle.

Jean-Luc Crucke pose une question dérangeante à la Ministre Milquet à propos des professeurs de religion islamique

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 30 mars 2015

Olivier Chastel, les plus fragiles seront-ils vraiment protégés?

Alors que le gouvernement fédéral vient de boucler son contrôle budgétaire, Olivier Chastel, président du MR, confirme que le gouvernement ne touchera ni à la TVA, ni aux accises, annonçant donc qu’il n’y aura pas d’impact social négatif pour les citoyens.

Olivier Chastel

Alors que certains avaient annoncé que le gouvernement cherchait pas moins d’1,2 milliard d’euros, l’effort final se situerait au final  à moins de 500 millions, le tout en essayant de trouver un équilibre entre dépenses et recettes. Ces recettes n’auront pour but que de financer les nouvelles politiques du gouvernement sans pour autant que cela touche le « citoyen lambda ».

100 millions seront ainsi déboursés pour améliorer la collaboration internationale entre la Belgique et d’autres pays dans le monde, veiller à un meilleur croisement des données de l’inspection spéciale des impôts et de la TVA tout en essayant par la même occasion de lutter au mieux contre la fraude fiscale et sociale.

Malgré toutes ces dépenses, le président du MR affirme que le gouvernement ne touchera ni à la TVA, ni aux accises, préservant ainsi le porte-feuille des citoyens. « Il n’y aura pas d’impact social négatif » assure-t-il, tout en continuant à créer de l’emploi et à sauvegarder le système de sécurité sociale.

Un contrôle budgétaire du gouvernement qui protège les citoyens les plus fragiles?

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 30 mars 2015

 

La victoire sinon rien !

Alors que les Diables viennent de signer une victoire tonitruante contre l’équipe de Chypre (5-0), ils ne peuvent pas se reposer sur leurs lauriers car un autre match les attend dès ce mardi sur les terres israéliennes.

11081208_640869136057828_2437457988809499471_n

Ce samedi soir, au stade Roi Baudouin, notre solide équipe nationale s’est imposée avec la manière contre une faible équipe de Chypre sur le score fleuve de 5-0 lors du quatrième match des qualifications pour l’Euro 2016. La Belgique a ainsi pu se rassurer avant un match très important dès ce mardi contre Israël où l’équipe nationale n’a d’autre choix que de gagner ce match pour recoller au Pays de Galles en tête de ce groupe B. Si nos Diables devaient signer un autre résultat qu’une victoire face à Israël, elle resterait bloquée à une désagréable troisième place qui les obligerait à courir après le Pays de Galles et Israël.

Néanmoins, l’optimisme est de mise au vu du très bon match des belges, avec beaucoup de réalisme et de facilité, le tout accompagné d’un jusqu’au-boutisme à toute épreuve de bonne augure avant le match de mardi.

Quant à Israël, alors qu’il avait signé un parcours sans fautes lors des trois premiers matchs, les joueurs ont vite déchanté en perdant assez largement leur match contre le Pays de Galles (3-0). À noter que les israéliens ont dû finir le match à dix à cause d’un double carton jaune pour leur défenseur central, Tibi, qui sera donc absent contre les Diables Rouges. Les Red Devils risquent donc d’avoir un moral remonté à bloc contre une équipe d’Israël qui n’est plus si sûre d’elle après sa défaite.

Les Diables Rouges doivent gagner leur match de ce mardi pour revenir à la première place de leur groupe

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 30 mars 2015

Pour une nouvelle politique contre l’austérité

À la Gare du Nord de Bruxelles a été lancée hier vers 14h la grande manifestation contre les politiques d’austérité du gouvernement.

Un cortège démarre à 10h de la gare de Tournai

Alors que la météo faisait des siennes, les manifestants ne se sont pas découragés. En effet, ils étaient entre 17 000 et 20 000 à manifester hier avec pour but de trouver une alternative aux politiques d’austérité actuelles. Cette parade a été orchestrée par les deux mouvements citoyens que sont « Tout autre chose » et « Hart boven Hard ».

Plusieurs thèmes ont été abordés par la parade dont « la justice sociale », « une place pour chaque génération » ou encore par exemple « la solidarité contre la pauvreté ». Des personnes de tout âge, donc, qui ont voulu manifester ensemble pour arriver à un avenir meilleur. À noter que l’ambiance était plutôt festive et qu’il n’y a pas eu de débordements.

"Non à l'austérité",voilà les paroles de milliers de manifestants hier à Bruxelles

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 30 mars 2015

BNP Paribas Fortis réfute formellement les allégations du journal Le Soir

BNP Paribas Fortis a pris connaissance de l’article publié dans le journal Le Soir de ce 28 mars 2015 sous le titre « Comment BNP Paribas Fortis vous a fourgué ses titres grecs » et réagit à ces allégations erronées.
fortis

BNP Paribas Fortis conteste formellement l’affirmation selon laquelle elle aurait vendu proactivement à ses clients une part de son propre portefeuille de dettes souveraines grecque ou des titres d’obligations grecques, comme mentionné dans l’article du journal Le Soir.

En novembre 2009, ces obligations de l’Etat grec bénéficiaient d’une notation de « A- » par Standard & Poor’s et de « A1″ par Moody’s, soit des notes qui indiquent une capacité élevée du débiteur à honorer ses engagements financiers. Le 16 décembre 2009, ces obligations ont été rétrogradée à « BBB+ » par l’agence de notation S&P.

A cette même date, la banque a immédiatement pris la décision de retirer ces obligations de sa liste des placements secondaires, disponibles à l’achat sur demande des clients. Sur la période, seuls quelques dizaines de clients ont fait le choix de souscrire à cette obligation.

BNP Paribas Fortis rejette donc catégoriquement l’affirmation selon laquelle près de 15.000 clients seraient concernés

BNP Paribas Fortis réagit à l'article du Soir.

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 29 mars 2015

Avis de recherche de la police fédérale: Disparition d’un homme de 34 ans

 

Un hélico a permis de rattraper les voleurs

Publié le 29/03/2015 à la requête du Procureur du Roi de Hal-Vilvorde

Frederik HEYVAERT
Faits:

Le dimanche 15 mars 2015, Frederik HEYVAERT, un homme âgé de 34 ans, quitte à pied le domicile d’une connaissance situé Brussegemkerkstraat à Brussegem.
Depuis, il ne s’est plus manifesté.

Monsieur Heyvaert mesure entre 1m75 et 1m80. Il a les cheveux courts et foncés et le teint mat. De temps en temps, il porte des lunettes de vue.

Habituellement, il porte des vêtements casual.


Témoignages:

Si vous avez vu Frederik HEYVAERT ou si vous savez où Frederik HEYVAERT réside, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

0800/30.300

Malgré la chute de la Bourse d’Athènes, la banque BNP Paribas Fortis a continué à faire la promotion des obligations d’Etat grecques

En 2009, BNP Paribas Fortis a favorisé les obligations grecques en dépit des alertes. Des milliers de clients particuliers, même défensifs, ont plongé, peut-on lire dans Le Soir.

Jusqu’à la mi-décembre 2009, malgré la chute de la Bourse d’Athènes, l’entrée de la Grèce en récession et les exhortations de Bruxelles envers Athènes, la banque BNP Paribas Fortis a continué à faire la promotion des obligations d’Etat grecques auprès de ses clients particuliers les plus frileux, de profils défensifs et même conservateurs.

Il n’y « avait aucune raison de douter de l’exactitude des données ou de la solvabilité de la Grèce à ce moment-là »

BNP Paribas Fortis se défend, arguant qu’il n’y « avait aucune raison de douter de l’exactitude des données ou de la solvabilité de la Grèce à ce moment-là ». Fin novembre, un mail interne a pourtant donné l’alerte à divers cadres de l’entreprise, notamment en Private Banking, mais n’a pas été entendu.

 

BNP Paribas Fortis, a continué les transactions d'obligations grecques malgré les alertes.

Posted by Pacifique FM – Officiel on dimanche 29 mars 2015

Transfert de membres du personnel du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale vers les Régions

Charles_Michel_(politician)

Source: Service de presse du Premier ministre Charles Michel

Service de presse de Kris Peeters, Vice-Premier ministre et ministre de l’Emploi, de l’Economie et des Consommateurs, chargé du Commerce extérieur

Sur proposition du Premier ministre Charles Michel et du ministre de l’Emploi Kris Peeters, le Conseil des ministres a approuvé plusieurs projets d’arrêtés royaux relatifs au transfert de membres du personnel du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale au Gouvernement wallon, au Gouvernement flamand et à la Région de Bruxelles-Capitale.

Suite à la sixième réforme de l’Etat, des services du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale seront transférés intégralement, quasi intégralement ou partiellement aux gouvernements des Régions et Communautés.

Il s’agit plus particulièrement de membres du personnel des services du Fonds d’expérience professionnelle de la direction générale Humanisation du Travail, des divisions de la Politique générale de l’Emploi et de la Politique des Groupes cibles de la direction générale Emploi et Marché du Travail et de la Cellule Migration de la direction générale Emploi et Marché du Travail.

Les gouvernements des trois régions ont donné leur avis au préalable et ont marqué leur accord avec les projets d’arrêtés royaux et leurs annexes.

 

Le fédéral transfère du personnel vers les Régions.

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 27 mars 2015

Le chauffeur noir de De Wever trouve que les propos de son patron ne sont pas racistes

Alors que Bart De Wever, président de la NVA, avait eu, lundi, des propos à la limite de la xénophobie qui avaient choqué bon nombre de personnes, ce n’est en tout cas pas le cas de Joël Njengo, chauffeur et garde du corps attitré de De Wever qui n’a pas été atteint par les récents propos de son patron.

Chauffeur De Wever

Alors que de nombreux partis n’ont pas hésité à tackler le président de la NVA, son chauffeur est venu à sa rescousse en écrivant sur Twitter : « Démontrer une différence de mentalité entre des gens de différentes cultures ne fait pas d’un homme un raciste. »

Mais qui est ce Joël Njengo? D’origine camerounaise, il est arrivé en Belgique dès l’âge de 3 ans, dans la région d’Anvers. Joël a suivi des études à l’Athénée royale de Schoten, petite commune néerlandophone située en Région flamande dans la province d’Anvers. Il a ensuite décidé d’entrer dans l’armée et a, par la même occasion, suivi une formation chez les paras pendant 9 mois. Voulant devenir footballeur pro, il se voit obligé d’oublier son objectif car sa femme tombe dans le même temps enceinte et lui sans réel travail. C’est à ce moment là qu’il se voit proposer un boulot et pas n’importe lequel : devenir le chauffeur attitré de Bart de Wever. Cela fait maintenant plus de 2 ans qu’il est son chauffeur, son bodyguard et… son ami.

Pour rappel, Bart De Wever disait lundi que le racisme n’était pas une cause de la radicalisation, mais que ce problème devrait plutôt être attribué aux problèmes que connait la société. Lors de son discours, quelques phrases ont choqué comme : »Je n’ai encore jamais rencontré un migrant asiatique qui se dise victime de racisme » ou encore « Surtout les Berbères. Ce sont des communautés fermées, avec une défiance envers les autorités. »

Les propos de Bart De Wever ne choquent pas son chauffeur

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 27 mars 2015

Les indépendants voient leur pension augmenter de 2% pour le 1er septembre prochain

Vendredi, le conseil des ministres est arrivé à un accord sur les pensions minimum et l’augmentation de 2% de certaines allocations pour les travailleurs indépendants pour le 1er septembre prochain.

Willy_Borsus

Lors de ce conseil des ministres, des informations importantes ressortent : tout d’abord, les pensions minimum passeront de 1 403,72 euros à 1 431,79 euros par mois au taux ménage. Quant au taux isolé, elles seront de 1 092,36 euros alors qu’auparavant elles étaient à 1 060,94 euros et enfin, la pension de survie sera aux alentours de 1 089,47 euros au lieu de 1 060,94 euros. Une première bonne nouvelle dont la première étape s’effectuera le 1er avril. Loin d’être une bonne blague, l’étape finale de ce projet sera l’égalisation complète des pensions minimum des indépendants et des salariés pour le 1er août 2016.

Quant aux pensions datant d’avant 1995 et non minimum, elles augmenteront de 1%.

Enfin, d’autres allocations seront adaptées au bien-être selon le ministre des Indépendants, Willy Borsus (MR) comme celles d’adoption, d’incapacité de travail et de transition.

Indépendants : une augmentation des pensions qui fait du bien dès le 1er septembre

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 27 mars 2015