Titre obligatoire

Emissions à venir

Après Cologne, un fait divers ravive les tensions autour des réfugiés en Allemagne

Le Monde.fr avec AFP

Plus d’un million de réfugiés ont été accueillis l’an dernier en Allemagne et Angela Merkel assure que le pays a les moyens d’assumer cette charge.

L’affaire Lisa F., une adolescente germano-russe qui a disparu, lundi 11 janvier, avant de réapparaître, mardi 12 janvier, cristallise les tensions en Allemagne et en Europe autour de la question des réfugiés.

L’adolescente, âgée de 13 ans, a affirmé à la police avoir été enlevée à proximité de la gare de la S-Bahn de Mahlsdorf, un quartier à forte population russophone dans l’est de Berlin, sur le chemin du collège. Des appels à témoin ont été placardés dans les rues et des pompiers volontaires ont participé aux recherches. Après avoir réapparu, elle a indiqué aux enquêteurs que trois individus de type « méridional » s’exprimant dans un mauvais allemand, l’avaient emmenée dans un appartement où elle aurait été battue et violée pendant plusieurs heures.

Instrumentalisation par les médias russes

Plusieurs chaînes de télévision russes proches du Kremlin – Zvezda, Ren-TV ou Perviy Kanal – se sont emparées de l’affaire touchant cette « compatriote » et sa famille. La chaîne NTV a diffusé une vidéo dans laquelle un homme raconte une agression contre une mineure. Cette chaîne, proche du Kremlin, indique aussi :

« Les habitants du quartier assurent que les problèmes avec les migrants du Proche-Orient ont commencé bien avant les événements de Cologne. […] En Allemagne et en Suède, des habitantes sont régulièrement violées par des réfugiés, il y a de nombreux cas d’agressions sexuelles mais les autorités locales et la police cachent ces faits et n’ouvrent pas d’enquêtes criminelles. »

Le site d’information pro-Kremlin Sputnik News a relayé, le 12 janvier, un article de Bild selon lequel les policiers allemands sont priés de ne pas chercher à arrêter les réfugiés prenant la fuite lors d’une tentative de contrôle de leurs papiers.


Une manifestation réunissant 250 personnes appartenant à la communauté russophone et aux milieux d’extrême droite allemand a eu lieu, mardi 19 janvier, dans le quartier de Berlin-Marzahn, non loin de celui de Mahlsdorf.

Une femme se présentant comme une cousine de la victime a accusé la police de vouloir étouffer l’affaire, comme à Cologne, et d’avoir manipulé l’adolescente pour qu’elle revienne sur ses déclarations.

Démenti de la police berlinoise et de l’avocat de la famille

Dans un communiqué publié sur Facebook, le 18 janvier, la police berlinoise, a tenté de rétablir les faits et a appelé à la prudence. La police confirme que si Lisa F. a bien disparu quelques heures, le reste de ses affirmations – séquestration et viol – a été réfuté (la police se refuse à donner des détails), ce qui vaut aux forces de l’ordre une avalanche de commentaires complotistes ou racistes.

« La jeune fille qui, au début de la semaine dernière a été brièvement signalée comme enlevée n’a été victime d’aucun ravisseur, contrairement à ce qu’ont dit de nombreux comptes rendus de presse et des rumeurs sur les réseaux sociaux. […] L’enquête conduite par la police criminelle régionale a également permis de constater que la jeune fille de 13 ans qui a refait surface mardi [12 janvier] n’avait pas non plus été violée. »

Alexej Danckwardt, l’avocat de la famille a indiqué, mercredi, que l’affirmation selon laquelle la victime a décrit ses agresseurs comme des « réfugiés » est infondée. Il ajoute que la famille est elle-même d’origine « immigrée » et ne veut pas politiser l’affaire.

Plainte contre un journaliste russe

Martin Luithle, un avocat établi à Constance (Bade-Wurtenberg), a décidé de porter plainte contre Ivan Blagoy, un journaliste de Perviy Kanal, l’accusant de diffuser des informations erronées et d’inciter les russophones établis en Allemagne (environ 3 millions de personnes) à la haine contre les réfugiés et trouble à l’ordre public.


Boris Reitschuster, l’ancien correspondant du magazine allemand Focus en Russie renchérit et critique la propagande diffusée par la télévision russe. Il signale que sur les réseaux sociaux russes se propage un appel disant « Achtung ! Wir befinden uns im Krieg ! » (« Attention ! Nous sommes en guerre ! ») qui appelle à manifester, dimanche 24 janvier, à proximité de la chancellerie, à Berlin, pour dénoncer l’attitude du gouvernement allemand, de la police et de la presse, soupçonnées de vouloir étouffer cette affaire.

Récupération du parti néonazi NPD

L’Allemagne a été scandalisée par une série d’agressions commises à Cologne, lors des festivités du Nouvel An et attribuées notamment à des migrants d’Afrique du Nord. Ce contexte est instrumentalisé par l’extrême droite allemande pour s’attaquer aux réfugiés et pourrait se traduire dans les urnes à l’occasion de trois scrutins régionaux prévus en mars. Espérant en profiter dans les urnes, le NPD, le parti néonazi, surfe sur le concept de « rapefugees » (« rape » signifiant viol en anglais) pour brocarder les réfugiés dans ses rassemblements.

Plus d’un million de réfugiés ont été accueillis l’an dernier en Allemagne et le chancelière, Angela Merkel, assure que le pays a les moyens d’assumer cette charge, ce qui suscite des divergences dans les rangs de son mouvement. Quarante-quatre députés du bloc conservateur CDU-CSU – le parti de la chancelière – ont adressé mardi une lettre à Mme Merkel pour la prier de changer de politique à l’égard des demandeurs d’asile.

« Nous faisons face à des demandes excessives pour notre pays. Nous pensons qu’il est urgent de changer d’attitude à l’égard des flux migratoires actuels et de revenir au strict respect des lois existantes ».

L’Allemagne divisée sur les réfugiés

Le scepticisme des Allemands vis-à-vis de la politique de la main tendue aux réfugiés d’Angela Merkel croît et près de la moitié de la population affirme avoir peur des migrants après les violences de Cologne, selon un sondage publié vendredi 15 janvier.

Cinquante et un pour cent des Allemands ne croient pas au mantra de la chancelière « Nous allons y arriver » en matière d’accueil des demandeurs d’asile, selon le baromètre DeutschlandTrend de la chaîne publique ARD publié vendredi, qui montre une augmentation de trois points en trois mois. En octobre, ils n’étaient en effet que 48 % à partager ce point de vue. Quarante-huit pour cent des personnes interrogées affirment en outre avoir peur des réfugiés, selon la même source, contre 50 % qui assurent n’avoir aucune crainte.

L’Allemagne va devoir augmenter les budgets de la police, de l’éducation et de la santé d’au moins 5 milliards d’euros pour réussir à intégrer le million de demandeurs d’asile arrivés l’an dernier sur son territoire et éviter des tensions au sein de la société, a déclaré lundi le vice-chancelier et ministre de l’économie, Sigmar Gabriel (SPD), partenaire des chrétiens-démocrates (CDU) d’Angela Merkel au sein de la « grande coalition ».

L'Allemagne toujour sous tension , on parle aussi de rapt.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 24 janvier 2016

Allemagne: les agressions sexuelles du Nouvel An s’étendent bien au-delà de ce qui a été annoncé

Source: Afp

Plus de 1300 plaintes pour agressions sexuelles déjà actées en Allemagnes !

La police allemande a revu à la hausse l’étendue des agressions similaires à celles commises la nuit du Nouvel An à Cologne (ouest), un rapport révélant que douze des seize régions ont été touchées par ce phénomène, affirment samedi des médias allemands.

Allemagne: les agressions sexuelles du Nouvel An s'étendent bien au-delà de ce qui a été annoncé

La gare de Cologne le soir du 31 décembre. © Belga

 

Au total, « douze » des seize Länder (les Etats régionaux allemands) sont concernés par ces violences sexuelles combinées à des vols survenues la nuit du 31 décembre, notent le quotidien Süddeutsche Zeitung et les chaînes de télévision locales NDR et WDR, citant un rapport de la police judiciaire allemande (BKA).

Sollicité par l’AFP, le BKA n’a pas encore réagi.

Jusqu’à présent, l’attention s’était essentiellement focalisée sur Cologne, épicentre de ces violences, ou, plus marginalement, sur Hambourg (nord), où plus de 200 plaintes ont été déposées.

« Le phénomène des violences sexuelles, en partie liées à des vols, est plus important que ce que l’on savait jusqu’alors », relève la Süddeutsche Zeitung sur son site internet.

Le land le plus touché a été celui de Rhénanie du Nord-Westphalie (Cologne, Düsseldorf et Bielefeld), où un millier de plaintes ont été déposées. Dans une bien moindre mesure, des cas similaires ont été enregistrés en Hesse (centre, 31), en Bavière (sud-ouest, 27), dans le Bade-Wurttemberg (25), à Brême (nord, 11) et Berlin (est, six).

Un seul cas d’agression a été recensé en Basse-Saxe (nord-ouest), dans le Brandebourg, en Saxe (est), en Rhénanie-Palatinat et en Sarre (ouest).

A l’image de Cologne, où un millier de plaintes ont été déposées, ces agressions ont visé quasiment exclusivement des femmes. Les témoins ont assuré que les agresseurs étaient souvent des adolescents ou des hommes d’origine étrangère âgés de 17 à 30 ans.

Les agressions de Cologne, attribuées par la police à des jeunes gens originaires du Maghreb et d’autres régions du monde arabe, ont relancé le débat en Allemagne sur la politique d’accueil portée par la chancelière Angela Merkel, dont le pays a vu affluer plus d’un million de demandeurs d’asile en 2015.

Samedi, Aydan Özoguz, qui est chargée des questions d’intégration, a estimé dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung que l’affaire avait « empoisonné » l’atmosphère en Allemagne. « Quelques centaines de criminels ne représentent pas un million de réfugiés », a-t-elle dit……..

Autriche : des officiers entrent en résistance

Coup de théâtre dans les débats sur la sécurité ! Des officiers de haut rang lancent un avertissement : « La sécurité de notre pays et de sa population est gravement menacée »

autriche armée

Personne ne s’y attendait pas. Pourtant, aujourd’hui, ils se font entendre. Les officiers de l’Armée autrichienne ont décidé de ne plus se taire ! Sur une plate-forme nouvellement créée, « L’Autriche défendue », ils alertent sur les dangers d’une politique de sécurité qui a complètement failli. En résumé : la sécurité serait « gravement » menacée, les milieux politiques fermeraient les yeux et l’armée seraient instrumentalisée politiquement, condamnée à l’inactivité et brisée économiquement.

Dans un spot publicitaire publié le 20 janvier 2016, les officiers parlent clairement. Aux côtés du colonel Siegfried Abel et du chef de la Société des officiers autrichienne, le colonel Erich Cibulka, s’exprime également le général Günther Greindl [1]. Ce dernier a participé activement à l’évolution de l’armée fédérale, a été représentant de l’Armée autrichienne auprès d’institutions internationales, est le fondateur et le président de l’Association des Peacekeepers [Casques bleus] autrichiens et chevalier de l’Ordre du Mérite pour les services rendus à la République autrichienne. Les activités des officiers devraient soumettre à une certaine pression le ministère de la Défense et le gouvernement fédéral.

Dans leur vidéo, les officiers justifient leur action de façon exhaustive. « En tant que soldats de l’armée autrichienne, nous servons notre pays. Nous accomplissons notre devoir depuis des décennies avec fierté et conviction. » Pourtant, les dangers croissent de jour en jour. Le conflit Est-Ouest entre la Russie et l’Otan, le terrorisme en Europe pratiqué par « l’Etat islamique » et une immigration massive incontrôlée de millions d’êtres humains sur le sol européen caractérisent la situation actuelle. Il semblerait qu’une grande partie de la sphère politique ne prenne pas ces menaces en considération par ignorance ou clientélisme. Non seulement la destruction de l’armée a été planifiée, mais la « volonté de défense de la population » serait aussi systématiquement détruite et ridiculisée. En conséquence, les soldats auraient aujourd’hui l’obligation de parler et d’agir. En raison « d’une capacité de défense dégénérée » (textuellement), la « sécurité de notre pays et de sa population est gravement menacée ».

Outre un renforcement de l’armée fédérale et de sa capacité de défense, ils demandent une sécurisation des frontières efficace. Les soldats ne se tairont plus longtemps. Et ils sont tous d’accord : « Nous voulons une Autriche souveraine et ayant les moyens d’agir. Nous voulons assurer l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. »

Commentaire
Après l’Autriche, peut-être la France et l’Allemagne ou la Belgique ?
Source:medias-presse.info

Les officiers de l'armée autrichienne s'inquiétent.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 23 janvier 2016

Concert à Paris le 28/01/2016 – Eglise St Ephrem Le Syriaque au profit des chrétiens en Irak

Yasmina di Meo compte sur votre venue en nombre dans la petite mais non moins belle église St Ephrem le Syriaque, à Paris Vème,

affichestephrem2-565x800

Ceci pour découvrir en concert mon nouvel album « Xristina » accompagnée de ses musiciens, concert qui sera en partie au profit de l’association Fraternité en Irak, qui oeuvre sur place pour aider les Chrétiens et les autres minorités victimes, sur tous les plans, la santé, l’éducation, la survie, la vie sociale et religieuse, l’alimentaire… Aidons les !

Infos et réservations ici : http://www.yasminadimeo.com/concert-a-paris-le-28012016-eglise-st-ephrem-le-syriaque/

 

Un concert au profit des chétiens en Irak avec Yasmina di Meo à Paris.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 22 janvier 2016

Massacre des éléphants: Yahoo complice!

Alors que le commerce de l’ivoire mène les éléphants au bord de l’extinction, au Japon, la vente de bijoux en ivoire rapporte gros à Yahoo! Mais aujourd’hui, nous avons une chance de mettre fin à la complicité de cette multinationale.

Plusieurs marques reconnues telles que Google et Amazon refusent de vendre de l’ivoire. Yahoo est l’un des seuls grands sites de vente en ligne qui l’autorise encore, mais nous pouvons les faire changer d’avis. En ce moment même, Yahoo est en train de perdre ses meilleurs employés et la directrice met des millions sur la table pour convaincre son personnel de rester. Si nous menaçons de lever le voile sur le terrible secret de Yahoo, la désertion de son personnel pourrait s’accentuer et l’entreprise pourrait reconsidérer les coûts de cette cruelle politique.

Chaque jour, 100 éléphants sont massacrés. Leur intelligence émotionnelle est telle qu’ils saisissent l’horreur de ce qui leur arrive. Soyons un million à élever la voix pour protéger ces magnifiques créatures! Avaaz fera déferler un torrent d’annonces publicitaires et ciblera les employés de Yahoo pour les enjoindre de demander un changement de politique depuis l’intérieur. Faites entendre votre voix maintenant, signez la pétition en cliquant sur le lien ci-dessous:

https://secure.avaaz.org/fr/yahoo_ivory_loc_/?bURJYab&v=71633&cl=9284003544

 

 

Yahoo complice du massacre des éléphants ?

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 22 janvier 2016

Réfugiés: après la Suisse, l’Allemagne confisque les effets personnels

Réfugiés: après la Suisse, l'Allemagne confisque les effets personnels

Réfugiés: après la Suisse, l’Allemagne confisque les effets personnels – © PATRIK STOLLARZ – AFP

Dans le Bade-Wurtemberg, la police peut confisquer les effets de plus de 350 euros de valeur. Les deux länder respectent ainsi la législation allemande qui stipule que les moyens propres des demandeurs d’asile doivent être engagés en premier lieu pour financer leur séjour.

La ministre allemande de l’Intégration, Aydan Özoguz, a précisé au journal qu’un demandeur d’asile doit d’abord avoir recours à ses propres rentrées ou moyens, même s’il s’agit de bijoux de familles. « Même si des préjugés tenaces subsistent, les demandeurs d’asile ne sont pas avantagés par rapport aux allocataires sociaux. »

Source:rtbf.be via Belga

Les réfugiés doivent contribuer à leur hébergement avec leurs effets personnels, mais çà c'est en Allemagne et en Suisse…

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 22 janvier 2016

Un policier brise le silence: « Nous ne pouvons même pas arrêter un migrant »

 Source: Bild

« Au début, il y avait surtout des familles avec des enfants. Ils étaient très polis et parlaient un bon anglais. Entre-temps, 95% des migrants sont des hommes célibataires. Que s’est-il passé? Aucune idée », précise un policier allemand qui a préféré garder l’anonymat. © epa.

vidéo Les migrants coupables d’un crime sont-ils traités différemment que les Allemands? Ce climat de suspicion a été renforcé par les confessions d’un agent de police allemand.

© ap.

Quand un migrant fuit lors d’un contrôle de police, nous ne pouvons pas l’arrêter. Ces ordres viennent d’en haut. Nous avons besoin de meilleurs contrôles, de plus d’agents de police et de plus de soutien au niveau politique. Sinon, ça risque d’exploser

Un policier allemand

© epa.
© epa.
© getty.

Un agent de police allemand a préféré garder l’anonymat dans Bild. Depuis six mois, il travaille à Passau (à la frontière avec l’Autriche) et il est parfois utilisé à la gare de Munich. Son témoignage vaut le détour alors que des agressions sexuelles en masse ont eu lieu à Cologne dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

« 95% de célibataires »
« Au début, il y avait surtout des familles avec des enfants. Ils étaient très polis et parlaient un bon anglais. Entre-temps, 95% des migrants sont des hommes célibataires. Que s’est-il passé? Aucune idée. Au cours de ces derniers mois, j’ai simplement enregistré une seule plainte d’un citoyen allemand. Pour le reste des plaintes, elles concernaient uniquement des migrants. Dans les rapports de police, on préfère parler de lésions corporelles graves plutôt que de tentatives d’assassinat. C’est mieux pour les statistiques. »

Toujours selon le témoignage de ce policier allemand de 22 ans, les femmes sont régulièrement harcelées à la gare de Munich.

« You are racist »
« Lorsqu’on intervient, les migrants nous crient: You are not my police, you are racist (« Vous n’êtes pas ma police, vous êtes raciste »). Quand un migrant fuit lors d’un contrôle de police, nous ne pouvons pas l’arrêter. Ces ordres viennent d’en haut. Nous avons besoin de meilleurs contrôles, de plus d’agents de police et de plus de soutien au niveau politique. Sinon, ça risque d’exploser », prévient l’agent de police.

Un ancien policier de Cologne s’est exprimé sur Facebook (voir sous l’article). Son message a récolté plus de 230.000 likes et 100.000 partages.

Article 53
« Le vol de sac à main est de loin le phénomène de criminalité le plus répandu à la gare de Cologne. Le plus surprenant est que les auteurs de ces faits sont des Nord-Africains dont les demandes d’asile sont toujours en cours », écrit-il sur Facebook.

Question: comment un demandeur d’asile peut-il agir de la sorte sans craindre d’être expulsé? La réponse est simple et se trouve dans l’article 53 de la loi sur le séjour en Allemagne. L’expulsion d’étrangers est uniquement possible dans « des cas gravissimes ». Dit autrement: tous les crimes pour lesquels une peine de prison de trois ans ou moins (avec sursis) est prononcée ne peuvent pas menacer une procédure d’asile. En Allemagne, le service Asile et Immigration accorde l’asile indépendamment des délits commis.

Source:7sur7.be

Révélation d'un policier allemand, tolérance envers les réfugiés….

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mercredi 13 janvier 2016

Violences à Cologne : les autorités dévoilent un premier rapport d’enquête

Violences à Cologne : les autorités dévoilent un premier rapport d'enquête

Des policiers à Cologne. © OLIVER BERG / DPA / AFP

Le rapport devrait éclairer des zones d’ombre en expliquant notamment comment des agressions ont pu avoir lieu alors que la police était à proximité.

Les autorités allemandes doivent dévoiler lundi le premier rapport approfondi d’enquête sur les violences de Cologne, à l’origine de plus de 500 plaintes de victimes désormais et qui fragilisent Angela Merkel sur la question des réfugiés.

Une communication critiquée. Le ministre de tutelle de la police de Cologne, Ralf Jäger, responsables des Affaires intérieures dans l’Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, sera auditionné à 10 heures devant le Parlement du Land. Il a promis un état des lieux complet sur l’enquête concernant les agressions en série du Nouvel An, visant des femmes en particulier. Ce sera le premier du genre car la police locale de Cologne depuis une semaine s’est distinguée par sa politique de communication confuse et très parcimonieuse sur les événements. Son chef en a d’ailleurs fait les frais en étant limogé.

19 suspects à Cologne. Le nombre de plaintes pour violences lors de la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne ne cesse d’exploser jour après jour. Il atteint selon le dernier décompte de dimanche 516, dont environ 40% pour des faits d’agression sexuelle. Hambourg a également été le théâtre d’actes de violence et 133 plaintes, notamment pour agression sexuelle, sont répertoriées. 19 personnes sont pour l’instant considérées comme suspectes à Cologne. La police a jusqu’ici parlé principalement de réfugiés et immigrants illégaux originaires de pays d’Afrique du Nord, sans annoncer d’interpellations notamment pour les faits les plus graves, comme les viols.

Agressions planifiées ou improvisées ? De nombreuses zones d’ombre demeurent : comment les agressions ont-elles pu prendre une telle ampleur sans que la police n’intervienne alors qu’elle était à proximité ? Pourquoi a-t-elle attendu plusieurs jours avant d’en révéler l’ampleur ? Les violences étaient-elles planifiées ou le fruit de débordements dus à l’alcool le soir de la Saint-Sylvestre ? Sur ce dernier point le ministre de la Justice Heiko Maas a déjà tranché. « Quand une telle horde se rassemble pour enfreindre la loi, cela paraît sous une forme ou une autre planifié », a-t-il dit.

source: europe1.fr

516 plaintes à Cologne, 133 à Hambourg, où s'arrête la barbarie organisée?

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 12 janvier 2016

Attentat à Istanbul dans un quartier touristique ( vidéo France 24 ) 10 morts 50 bléssés

Une énorme explosion s’est produite dans un quartier touristique et historique d’Istanbul en Turquie, il y a deja 6 morts de confirmés, un kamikaze serait le responsable.
istanbul attentat janv 2016

Attentat à Istanbul en Turquie dans un quartier touristique ( vidéo )

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 12 janvier 2016

Après Cologne, Stockholm avoue avoir caché l’arrestation de 100 hommes pour des agressions sexuelles sur des ados

La police suédoise a reconnu lundi avoir gardé pour elle les informations sur une quinzaine d’agressions sexuelles à un festival de musique qui avaient conduit à l’arrestation de près de 100 hommes, principalement des étrangers, selon un journal.

Ces révélations ont été faites après le tollé soulevé par la lenteur avec laquelle la police de Cologne a rendu publique l’ampleur des violences commises dans la nuit du Nouvel An.

« Nous aurions certainement dû révéler cette information »

Dans le cas suédois, les agressions ont été commises pendant les éditions 2014 et 2015 de We Are Sthlm, festival qui se déroule à Stockholm en août et se présente comme le plus grand d’Europe pour les adolescents. « Nous aurions certainement dû révéler cette information, ça ne fait pas de doute. Pourquoi ça ne s’est pas fait, nous ne le savons tout simplement pas. Nous savons que près de cent hommes ont été à l’époque placés en garde à vue pour avoir agressé une quinzaine de jeunes filles », a déclaré un porte-parole de la police, Varg Gyllander.

La police avait nié tout débordement

Après chacune de ces deux éditions du festival, la police avait affirmé qu’il y avait eu « relativement peu de délits et de personnes interpellées comparé au nombre des participants », a rappelé M. Gyllander. Aucune condamnation n’a été prononcée depuis, selon la police.

Un journal affirme que les suspects étaient en majorité des demandeurs d’asile mineurs

Le quotidien Dagens Nyheter, qui a le premier informé du scandale, a affirmé que les agresseurs présumés étaient en majorité des demandeurs d’asile mineurs non accompagnés. « Je ressens une très forte colère en voyant que des jeunes femmes ne peuvent pas aller à un festival de musique sans se faire importuner, harceler sexuellement et attaquer », a réagi le Premier ministre Stefan Löfven devant la presse à Stockholm. Le fait que la police n’ait pas informé le grand public est selon lui « un problème de démocratie pour notre pays ».
Source: rtl.be

après Cologne, Stockholm et agressions sexuelles !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur lundi 11 janvier 2016