Titre obligatoire

Emissions à venir

jan
23
mar
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
jan 23 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
09:00 Pacifique Job FOREM – Juliette e...
Pacifique Job FOREM – Juliette e...
jan 23 @ 09:00
Pacifique Job FOREM - Juliette et Adeline
Une émission réalisée et diffusée en collaboration et avec les chargées de communication du FOREM de Tournai et de Mouscron. Le Forem donne rendez-vous aux personnes à la recherche d’un job dans son émission hebdomadaire[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
jan 23 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.
14:00 WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
WARM UP – Bob,Laurent et Wallace
jan 23 @ 14:00
WARM UP - Bob,Laurent et Wallace
Le Warm up c’est de la musique pour agrémenter votre après-midi, mais aussi………de la musique et encore de la joie !  

View Calendar

Le Zoo de Lille A deux pas du centre ville, venez vous ressourcer au contact de la nature et de la vie sauvage et c’est gratuit !.

Situé au pied des remparts de la citadelle Vauban, le Zoo de Lille accueille chaque année entre 850.000 et 1 million de visiteurs.
DSC00628
Niché dans un écrin de verdure de 3,5 hectares, il permet de découvrir gratuitement 70 espèces animales, présentées dans 6 zones thématiques. Au total, ce ne sont pas moins de 350 animaux qui cohabitent dans l’Allée des Volières, la Maison Tropicale, la Vallée des Singes, l’Île de Madagascar, les Terres d’Amérique et les Terres d’Afrique.

Lieu d’apprentissage, d’éducation et de sensibilisation à la protection de la biodiversité et des espèces animales menacées, le parc zoologique propose de nombreuses activités et animations.

Voici quelques photos de ce que vous pouvez y découvrir:

DSC00629 DSC00640   DSC00654 DSC00664 DSC00667 DSC00669 DSC00680

Le parc zoologique de Lille invite la nature dans la ville, invitez-vous au zoo et c’est gratuit !

Les armes naturelles contre les pucerons.

Les pucerons sont de redoutables insectes qui colonisent les feuilles des plantes des parterres, des massifs et des rosiers. Ils les trouent et les fragilisent. Différentes solutions 100% naturelles aident à les éliminer, sans présenter de danger pour la santé humaine ou celle des animaux domestiques.

puceron

Il est préférable d’associer ces méthodes avec des plantes répulsives (lavande, capucine, oeillet d’Inde) à disposer à proximité des zones de colonisation des pucerons.

Les coccinelles

Les coccinelles adorent se nourrir de larves de puceron. Les larves de coccinelle, ou des boîtes à coccinelles, sont disponibles dans les jardineries. Elles participent ainsi naturellement à la lutte contre les pucerons. Attention toutefois à ne pas disposer trop de larves de coccinelle sous peine d’une invasion… Cette méthode est recommandée par les jardiniers professionnels et elle est totalement respectueuse de l’écosystème.

Le purin d’ortie ou de fougère

On en trouve prêt à l’emploi en jardinerie mais vous pouvez le préparer vous-même. Pour cela, faites macérer des feuilles d’ortie ou de fougère dans de l’eau pendant 1 à 2 semaines. Prévoyez environ 1 kg de feuilles d’ortie pour 10 à 20 l d’eau froide. Il conviendra ensuite de filtrer l’eau et de la pulvériser sur les plantes.

Le purin de rhubarbe

Pour préparer ce purin, il faut faire macérer 1 à 1,5 kg de feuilles de rhubarbe dans environ 8 à 10 l d’eau froide pendant 3 jours. Le mélange sera ensuite filtré pour ne pulvériser que le liquide. Cette méthode donne de bons résultats sur les arbres fruitiers et les rosiers.

Le tabac

Faites macérer le contenu d’un sachet (environ 50 g) de tabac à rouler dans 5 l d’eau pendant 1 ou 2 jours. Ajoutez ensuite 15 cl de vinaigre blanc. Remuez. Après 24 h à 48 h, filtrez et pulvérisez sur les feuilles des plantes.

L’eau savonneuse

Cette technique évite que les pucerons se fixent aux plantes. L’eau savonneuse offre une sorte de protection cireuse, qui freine la progression des pucerons. Faites fondre 150 g de savon noir ou de Marseille – râpé – dans 1 litre d’eau chaude. Ajoutez une cuillerée à soupe d’huile. Remuez. Laissez refroidir l’eau à température ambiante avant de la vaporiser sur les plantes.

Source: Barbara Simon (avec Jardiner Malin)

Victoires contre Bayer et Monsanto

C’est entièrement grâce à vous. Il y a quelques semaines, après des mois de bataille, nous réussissions à obtenir deux belles victoires ! D’une part, l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles dans le cadre du projet de loi sur la biodiversité et de l’autre, le non renouvellement pour 15 ans de la licence européenne du glyphosate, l’herbicide préféré de Monsanto.

monsantobayer

Autant dire que les puissants lobbies des pesticides, qui comptaient d’ailleurs de nombreux alliés auprès des décisionnaires français et européens, ont tout mis en oeuvre pour bloquer ces avancées… mais c’était sans compter sur votre détermination !
La France, premier pays à interdire les pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles

D’un côté, après six mois de mobilisation avec plusieurs organisations dont notamment la Fondation Nicolas Hulot, l’interdiction des pesticides tueurs d’abeilles a finalement été définitivement adoptée par l’Assemblée Nationale. Elle se fera par étapes : d’abord dérogative à partir de 2018, elle sera totalement effective à partir de 2020. Bayer, leader du marché, n’a pas réussi à contrer notre irrésistible mouvement pour sauver les abeilles. Encore une démonstration que ensemble, nous pouvons faire pencher la balance !

Le chemin a été long. Il a fallu sensibiliser tous les députés et sénateurs au danger de ces pesticides qui s’infiltrent jusque dans les eaux de surface et souterraines. Les près de 700.000 signataires de la pétition ont permis d’en convaincre plusieurs et ont même poussé Ségolène Royal, qui en a reçue une copie en mains propres, à prendre position en ce sens.

segolene abeilles

Monsanto : les produits à boycotter + Liste des marques à connaître

De très nombreux articles de consommation courante sont élaborés à partir de cultures OGM mises au points par Monsanto, géant américain de la biochimie. Bio à la Une fait la liste de quelques unes des marques à éviter afin de ne pas mettre n’importe quoi dans son assiette.

Monsanto, titan de la biotechnologie, est tristement célèbre pour les scandales sanitaires à répétition dans lesquels il est mis en cause. On le sait moins, mais les marques qui contiennent des produits Monsanto envahissent nos rayons.

Pour mieux savoir ce que l’on met dans son assiette et dans celle de ses enfants, il est bon de connaître les multinationales, propriétaires de nombreuses marques, qui ont recours à des composants Monsanto.

Parmi celles-ci, les sociétés Kraft Philipp Moris, Unilever, General Mills, Coca-Cola, Pepsico ou encore Procter & Gamble.

Boissons

  • Les boissons de la marque Coca-Cola: Coca-Cola, Fanta, Dr Pepper, Minute Maid…
  • Les jus de fruits Capri-Sun et Topricana.
  • Le boissons Ocean Spray, les sodas Pepsi-Cola, Seven Up, Schweppes ou les boissons énergisantes Gatorade.
  • Les thés Lipton et les cafés Maxwell.
  • Le lait Gloria de la firme Nestlé

Produits sucrés

  • Les chocolats Poulain, Lindt, Côte d’Or, Dam, Milka, Suchard et Toblerone.
  • Les biscuits Lu, Oreo, Cadbury et les cookies Pepperidge Farm.
  • Les produits Brossard ou Savane.
  • Les bonbons Carambar, Krema et La Vogienne.
  • Les chewing-gums Hollywood ou Malabar.
  • Les barres de chocolat Bounty.
  • Les glaces Häagen Dazs, Miko et Ben & Jerry’s.
  • Les céréales Kellogg’s, parmi lesquelles Special K, Trésor, Miel Pop’s, Froties ou encore All Bran.
  • Les yaourts Yoplait.

Produits salés

  • Les chips Lay’s, Pringles et Doritos.
  • Les biscuits apéritif Benenuts et Bahlsen.
  • Les spécialités fromagères Philadelphia.
  • Les plats préparés Marie, Findus, Tipiak.
  • Les pains Jacquet.
  • Les soupes et bouillons Liebig, Knorr, Royaco, Alvale.
  • Les préparations mexicaines Old El Paso.
  • Les sauces Heinz, Amora, Benedicta.
  • Les produits Uncle Ben’s.

Hygiène et entretien

  • Les couches pour bébé Pampers.
  • Les protections féminines de la marque Always.
  • Les gels douche, shampoings et déodorants Pantene, Axe, Monsavon, Dove, Rexona ou Timotei.
  • Les dentifrices Signal.
  • Les produits nettoyants Cif, Omo, Dash, Skip, Cajoline et Sun.
  • Ou encore les désodorisants Febreze.

Cette longue liste, loin d’être exhaustive et qui ne concerne que les produits présents sur le marché français, permet de se donner une idée du nombre d’articles de consommation courante dans lesquels on peut retrouver des produits Monsanto, afin de faire le tri dans sa consommation.

Inventons la « démocratie de la terre »

https://www.youtube.com/watch?time_continue=12&v=Tq4EjQDiPIw

Source : http://www.sante-nutrition.org

 

Du pavot de Californie pour s’endormir plus vite ?

Sciences et Avenir a croisé les études scientifiques sur quelques plantes efficaces contre des affections courantes. Parmi elles, le pavot de Californie.

COMPOSITION. Les parties aériennes fleuries contiennent des alcaloïdes, des flavonoïdes, des phytostérols (lipides végétaux).

Le pavot de Californie, chef de file des plantes hypnotiques légales, raccourcit la phase d’endormissement. La monographie de l’EMA (Agence européenne du médicament) reconnaît aussi son emploi pour le soulagement des symptômes légers du stress mental. On ne dispose que de rares observations chez l’homme et d’un seul essai clinique modestement positif où la plante a été mêlée avec de l’aubépine et du magnésium.
Les essais pharmacologiques montrent que certaines molécules de la plante se fixent sur les sites récepteurs aux benzodiazépines (molécules agissant
sur le système nerveux central). Un effet anxiolytique à faibles doses, sédatif à fortes doses ou encore inducteur du sommeil a été obtenu lors de différents essais chez des rongeurs.

source : Rachel Mulot www.sciencesetavenir.fr

 

 

Trois recettes pour redécouvrir les légumes oubliés

Les légumes oubliés ont réussi un retour en force sur les étals des primeurs et dans les rayons des supermarchés.

légumes

Parmi les plus populaires, on compte le panais, la racine de persil et le topinambour. Laissez vos papilles gustatives (re)faire connaissance avec ces trois aliments remplis de vitamines. Découvrez-les grâce à un plat ultra classique et facile à préparer : la purée.

Pourquoi de la purée ?

La purée ne doit pas forcément être cuisinée avec des pommes de terre. Il y a moyen de réaliser un succulent écrasé avec des légumes d’hiver. Tout le monde connaît la purée de céleri-rave, mais le panais, la racine de persil et le topinambour constituent aussi une base idéale pour cette préparation très appréciée.

La purée constitue une manière idéale d’inscrire au menu ces légumes oubliés, parfois mal-aimés et souvent méconnus. Il s’agit d’un plat goûteux, doux et onctueux, qui fond dans la bouche.

La racine de persil

Le légume

Il s’agit d’une variété du persil traditionnel que l’on connaît tous. Elle est surtout cultivée pour sa racine de couleur blanche, mais son feuillage est également comestible. Son goût se situe entre celui du panais et du céleri-rave. Il s’agit d’un véritable passe-partout en cuisine. Râpé, elle peut être dégustée crue ou cuite (comme base pour de la soupe ou de la purée), mijotée ou au wok. Avec ses 22 kcal/100 g, elle obtient d’ailleurs un franc succès dans le cadre d’un régime amincissant.

L’histoire

La racine de persil s’est popularisée partout en Europe (principalement en Allemagne) à partir du 16ème siècle, pour ensuite tomber dans l’oubli. Ce n’est qu’en Europe de l’Est, en Scandinavie et dans les pays baltes qu’elle a traversé les modes et les années.

Les propriétés médicinales

La racine de persil contient une quantité élevée d’acides aminés, beaucoup de protéines, du calcium, du fer, du bêta-carotène et des vitamines B2 et C. Parmi ses principales vertus : elle est diurétique, purifie le sang et soulage les crampes d’estomac et les douleurs menstruelles.

La purée

Ingrédients : 600 g de racines de persil pelées et coupées en morceaux, un quart de pomme pelée et coupée en blocs, 2 dl de lait entier, du poivre et de la fleur de sel, du persil (classique) haché en guise de garniture.

Préparation : cuisez les morceaux de racines et de pomme dans le lait. Passez ensuite au mixer et assaisonnez (poivre et sel). Si vous désirez obtenir une purée plus consistante, retirez d’abord un peu de lait de la préparation avant de la mixer. Vous pourrez utiliser le lait ainsi prélevé dans une soupe. Garnissez la purée avec du persil finement haché.

Le panais

Le légume

Il s’agit d’une carotte de couleur crème qui appartient à la famille des légumes racines. Le goût s’assimile à celui d’une combinaison de céleri-rave et d’anis. Le déguster cru n’est pas très intéressant, mais cuit, mijoté, frit (chips) ou gratiné, il devient vraiment goûteux. Il affiche 80 kcal/100 g.

L’histoire

Cette carotte blanche est arrivée en Europe de l’Ouest durant le Moyen-Âge en provenance du sud. Elle était très populaire en cuisine avant de tomber progressivement en désuétude au profit de la pomme de terre.

Les propriétés médicinales

Le panais contient de nombreux antioxydants, beaucoup de minéraux (principalement du manganèse et du potassium), ainsi que des vitamines (C et K). Il représente surtout une belle source d’acide folique (vitamine B11), qui aide à lutter contre la démence sénile, l’ostéoporose et les problèmes cardiaques. Le panais est riche en fibres, ce qui peut être bénéfique pour stabiliser le taux de glucose. C’est un excellent diurétique, qui stimule les reins, et il permet de lutter contre le rhumatisme.

La purée

Ingrédients : 600 g de panais pelés et coupés en morceaux, 200 g de lait entier, 200 g de crème, une noix de beurre, du poivre et de la fleur de sel, un filet d’huile de noix, des noix écrasées.

Préparation : cuisez les morceaux de panais dans le lait et la crème. Ajoutez le beurre et passez au mixer. Assaisonnez (poivre et sel). Servez la purée sur l’assiette accompagnée d’un filet d’huile d’olive et éventuellement de quelques noix qui auront été préalablement écrasées et émiettées.

Le topinambour

Le légume

Il s’agit d’un tubercule osseux de couleur rosâtre avec une peau comestible (et saine !) qui donne une belle fleur de couleur jaune vif. Le goût est doux et intense et fait penser à celui des noix (du panais cru principalement) ou à celui de l’artichaut. Le tubercule est comestible sous toutes ses formes : cru, au wok, mijoté… Dans sa forme cuite, le topinambour a un goût très doux, ce qui permet de l’utiliser comme garniture pour les desserts et les pâtisseries.

L’histoire

Le topinambour était une constante en cuisine chez les Indiens d’Amérique. Le légume est arrivé en Europe au 16ème siècle, importé par les Français depuis le Canada. Il fut particulièrement populaire jusqu’au moment où la pomme de terre est apparue sur la scène culinaire.

Les propriétés médicinales

Le topinambour est un légume intéressant parce qu’il ne stocke pas de nitrates. Il a des effets salutaires en matière de rhumatismes et de goutte, et il est aussi indiqué en cas de constipation. A l’instar du panais, le topinambour est diurétique et il aide à combattre l’ostéoporose. Consommé cru, il est particulièrement approprié pour les personnes diabétiques en raison de sa teneur en inuline, un hydrate de carbone de forme fibreuse qui ne peut pas être assimilé par l’être humain (elle n’est donc pas transformée en glucose), ce qui fait que le taux de glucose n’augmente pas. Les fibres ralentissent le processus de digestion et favorisent la satiété, ce qui entraîne un effet bénéfique sur le taux de glucose. Les fibres d’inuline fermentent, ce qui a une influence positive sur la flore intestinale. Enfin, 100 g de topinambour équivalent à seulement 72 kcal.

La purée

Ingrédients : 350 g de topinambours (pelés), une noix de beurre, un quart de cube de bouillon de champignons, 2 généreuses cuillerées à café de fromage à la crème (cream cheese), à la truffe ou autre, du poivre et de la fleur de sel. Ces quantités sont suffisantes pour préparer une purée qui servira de garniture pour 2 personnes.

Préparation : coupez immédiatement le topinambour en morceaux après l’avoir pelé (sans quoi il se décolorera) et laissez mijoter dans un beurre luisant et fondu. Emiettez le quart de cube de bouillon, ajoutez de l’eau et laissez à nouveau mijoter le topinambour pendant cinq minutes dans une casserole sans mettre le couvercle. Piquez de temps à autre avec une fourchette dans les légumes pour vérifier la cuisson et éviter qu’ils mijotent trop longtemps. Passez au mixer, assaisonnez (poivre et sel) et mélangez-y deux généreuses cuillerées à café de fromage à la crème.

Il est plus qu’évident que les légumes oubliés sont très bons pour la santé ! Et lorsque vous les goûterez, vous remarquerez qu’ils sont étonnamment délicieux. Tirez-les de l’oubli, ils méritent une place de choix dans toutes les recettes familiales.

Source: www.passionsante.be

 

Greenpeace France – Petit Navire: Action sur l’usine de Douarnenez

Depuis 06h50 ce matin, 25 de nos activistes bloquent l’usine Petit Navire à Douarnenez pour dénoncer les méthodes de pêche destructrices du numéro un français du marché du thon en boite.

greenpeace petit navire

Des militants juchés à une dizaine de mètre de hauteur ont entrepris de repeindre la façade de l’usine tandis qu’une dizaine de personnes, enchainées à des boites de thon géantes, bloquent l’accès aux camions de livraison.

Suivez en direct cette action cliquez ici

Message de Greenpeace  :

Nous sommes déterminés à dénoncer les pratiques de pêche des fournisseurs de Petit navire et à empêcher cette entreprise de persévérer dans la destruction des océans, depuis les zones de pêche, jusqu’aux rayons des supermarchés, en passant par les sites de production et d’export.

greenpeace stand

Comme vous le savez, depuis 5 semaines, l’Esperanza navigue dans l’océan Indien pour récupérer tous les DCP qu’il croise. La majorité d’entre eux ont été déployés par des fournisseurs de Petit Navire et Thai Union.

Plus de 100 000 personnes ont déjà interpellé directement Petit Navire sur ses méthodes de pêche et samedi dernier, les groupes locaux de Greenpeace sont allés sensibiliser les consommateurs dans des supermarchés.
Cette action intervient alors que s’est ouverte il y a quelques heures une conférence réunissant les acteurs de l’industrie mondiale du thon à Bangkok et la réunion de la Commission thonière de l’océan Indien (CTOI) à La Réunion, deux événements auxquels nous participons également.
Source : greenpeace

Un jardin sans pesticide ?

Affiche pesticides

 

A l’occasion du Printemps sans pesticides, Ipalle vous livre les trucs et
astuces pour se passer des produits dangereux pour l’entretien de la
maison, du jardin, de la voiture… avec des alternatives qui font du bien à
l’environnement, à la santé mais aussi au portefeuille ! Avec en prime,
des tapettes à mouches et un concours pour tenter de remporter des
nichoirs à insectes…
Détergents, détartrants, nettoie-fours, cirages, eau de javel, ammoniaque, soude
caustique, certains aérosols, thermomètres au mercure, peintures, vernis, colles,
résines, antirouilles, décapants, diluants, détachants, piles, batteries,
accumulateurs, huiles de vidange, antigel, pesticides, engrais chimiques, encres,
produits de labo photo… Les Déchets Spéciaux des Ménages (DSM) regroupent
ainsi des dizaines de produits dangereux par les effets néfastes qu’ils peuvent
avoir sur la santé, l’environnement et le portefeuille.
A travers l’humour un brin décalé d’un magicien maladroit, Ipalle vous invite à
(re)découvrir des tours de passe-passe pour limiter la quantité et la nocivité de
ce type de produits sur www.moinsdedechetsdangereux.be. Bons tuyaux,
astuces et recettes, les alternatives sont possibles et illustrées dans des clips et
des fiches disponibles en téléchargement sur le site : peinture, produit
d’entretien, herbicide, insecticide, nettoyant pour voiture, déboucheur, nettoyant
WC, traitement du bois, engrais, anti-limaces.

Jeu-concours
Dans le cadre des actions du Printemps sans pesticides, vous pouvez remporter
des nichoirs à insectes. Pour participer, rien de plus simple : il suffit de répondre
au questionnaire en ligne sur www.moinsdedechetsdangereux.be, entre le 21
mai et le 21 juin. Les gagnants seront désignés par tirage au sort parmi les
bonnes réponses.
En parallèle, les usagers des parcs à conteneurs recevront (dans la limite des
stocks disponibles), le samedi 21 mai, une tapette à mouches, souvent bien utile
pendant la saison chaude…
N’oubliez pas !
Le meilleur déchet est celui qui n’existe pas, surtout s’il est dangereux ! Si vous
devez néanmoins vous défaire de ce type de déchets, rendez-vous dans votre
parc à conteneurs pour qu’ils soient collectés dans les Déchets Spéciaux des
Ménages et orientés vers un traitement adéquat.