Titre obligatoire

Emissions à venir

mai
20
dim
2018
15:00 Fred’s Country
Fred’s Country
mai 20 @ 15:00
Fred's Country
Fred’s Country – Samedi de 7h à 8h Le samedi de 7h à 8h Musique country avec Fred’s La musique Country de Tradition avec Frederic (Fred) Moreau. Le programme Fred’s Country est diffusé sur 47[...]
16:00 Big Cactus Country
Big Cactus Country
mai 20 @ 16:00
Big Cactus Country
Big Cactus Country – Samedi de 8h à 9h La country music c’est le samedi matin sur le 95.1 FM Big Cactus Country Radio Show, c’est le meilleur de la musique américaine BCC c’est une émission spécialement[...]
17:00 British Connection
British Connection
mai 20 @ 17:00 – 19:00
British Connection
BRITISH CONNECTION L’EMISSION ROCK : diffusée chaque semaine sur des radios FM & web en France, Belgique, Suisse, Canada, La Réunion & web.  
19:00 FREQUENCE ROCK CONCERTS INTERNAT...
FREQUENCE ROCK CONCERTS INTERNAT...
mai 20 @ 19:00
Découvrez pendant 1h00 de concert de grand groupes internationaux.
20:00 Fréquence Rock – Stéphane et Wal...
Fréquence Rock – Stéphane et Wal...
mai 20 @ 20:00
Fréquence Rock - Stéphane et Wallace
Fréquence Rock – Dimanche de 20h à 22h Dimanche de 20h à 22h Fréquence Rock avec Wallace et Stéphane Chaque dimanche, les studios de Pacifique FM se transforment en salle de concert. Des groupes régionaux[...]

View Calendar

Projet : Un Arbre pour la Wapi

Le 21 mars dernier, le projet « Un arbre pour la Wallonie picarde » prenait officiellement son envol avec l’ambition de parvenir à 350.000 arbres plantés à l’horizon 2025.

arbre a planter

Depuis, le projet ne cesse de « pousser » mais pour affoler encore davantage le compteur (qui affiche déjà pas moins de 28.000 arbres plantés), un appel à projets citoyen est lancé auprès des habitants du territoire.
Un petit coup de pouce financier
La dimension participative est une composante essentielle du projet « Un arbre pour la Wallonie
picarde ». Par le biais de l’appel à projet citoyen, il s’agit d’encourager la participation des Wallons
picards et de soutenir les plantations, qu’elles émanent de particuliers, de groupements de riverains,
d’associations, d’écoles, de communes, d’agriculteurs, d’entreprises,… Pour ce faire, les initiateurs de
la démarche misent sur les subventions à la plantation allouées par la Région wallonne mais
également sur des subsides fraîchement mis à disposition du projet par la Province de Hainaut.
De manière générale, le projet de plantation doit répondre à un certain nombre de conditions
préalables pour prétendre à l’octroi d’une aide financière :
– Le lieu de plantation doit se situer en Wallonie picarde et ne pas être repris en zone forestière
au plan de secteur ;
– Le projet ne doit pas faire l’objet d’une obligation réglementaire ;
– Le projet doit concerner la plantation de haies, d’alignements d’arbres, de petits fruits ou d’un
verger de hautes-tiges (les essences choisies doivent figurer dans la liste établie par le projet).
En fonction des caractéristiques du projet, celui-ci pourra éventuellement bénéficier d’une subvention
de la Région wallonne ou éventuellement d’une subvention « Province de Hainaut » dans la limite des
moyens disponibles.

Besoin de plus d’infos ?
L’appel à projets est disponible sur le site internet de l’opération www.unarbrepourlawapi.be.
Une cellule de coordination est également à la disposition des candidats planteurs pour répondre à
leurs éventuelles questions et les guider tout au long de leur projet (frederic@unarbrepourlawapi.be –
0483 60 85 21).
Toutes les personnes participantes sont invitées à encoder leur action sur le site dédié afin d’alimenter
le compteur.

Distribution d’arbres avec le PNPE

Comme chaque année à la même époque, le Parc naturel procèdera à une distribution gratuite de perches de saules.  Cette année, elle se déroulera fin novembre sur l’entité de Beloeil.

parc naturel escaut 2 PNPE

Cette année encore, le Parc naturel organise une distribution gratuite de perches de saule.

Ces perches (branches de +/- 2m50 de long) sont à planter dans un sol de préférence profond et humide. Après plusieurs tailles successives, vous obtiendrez un arbre têtard qui vous fournira entre autres un bois de chauffage apprécié !

En plus de l’aspect paysager, il faut souligner l’importance écologique d’une telle pratique.  Un saule têtard constitue, à lui seul,  un habitat privilégié pour une faune variée et souvent exceptionnelle !

Des conseils pratiques et un petit document explicatif vous seront donnés lors de la distribution.

Si vous êtes intéressés, réservez vos perches (nombre limité à 10 par personne) en appelant au 069/77 98 10 ou par mail (accueil@pnpe.be). Ces perches seront à enlever fin novembre sur la commune de Beloeil.  La date et le lieu précis seront communiqués à la réservation.

Du 13 au 15 octobre, le week-end du bois battra son plein à la Ronde Maison !

Pour la troisième année, l’Asbl Ronde Maison a mobilisé les services de la Province de Hainaut et différents partenaires pour offrir au public un programme complet d’activités dans le cadre du week-end du bois qui sera organisé dans toute la Wallonie.

W-E bois - 2017

L’ancien pavillon de chasse du Prince de Ligne, situé à la frontière entre Saint-Ghislain et Jurbise, est le lieu de régulières initiatives de sensibilisation au patrimoine forestier. Fidèle à cette philosophie,  l’Asbl propose trois journées qui toucheront tous les publics.

Le vendredi 13, plus de 250 enfants seront accueillis par l’Ipes Ath, des représentants du Contrat de rivière Dendre, du parc naturel des Hauts Pays, de Hainaut Culture Tourisme et de Hainaut Développement pour une journée ludique et éducative en lisière de forêt. Des écoliers de Lens, Herchies et Saint Ghislain apprendront les secrets des mares et des champignons, un patrimoine rare du bois de Baudour.

Le samedi 14, relevons parmi une foule d’activités tous publics, « l’aventure de la grimpe », proposée par Transarbres, et un apéro au son des cors de chasse du Rallye de Ligne de Beloeil.

Le dimanche 15, un jogging (5 et 10 km) du club de la forestière, une balade découverte encadrée par les élèves de l’IPES Ath et une marche nordique de Hainaut Sports ouvriront une journée également marquée par des démonstrations d’élagage d’arbres mais également des ateliers créatifs et de composition florale animés par les experts du département des espaces verts de la Province et de Hainaut Culture Tourisme.

Durant les deux jours, les élèves de l’école des Métiers d’art présenteront leurs travaux tandis que sera visible une expo sur les champignons de Hainaut Développement.

Envie d’en savoir plus ? Page facebook La Ronde Maison – https://www.facebook.com/ronde.maison

Atelier intergénérationnel utile et ludique: nourrir les oiseaux en hiver

Les mercredis de la débrouille du Parc naturel

PNPE OISEAUX HIVER

Chaque premier mercredi d’avril à décembre, de 14h à 17h, un atelier intergénérationnel, ludique et utile se déroule à la Maison du Parc naturel à Bon-Secours. Adultes et enfants réunis, baladons-nous en forêt pour en savoir plus sur la nature qui nous entoure, créons ou fabriquons des objets, explorons une pratique et bricolons !

 

Le mercredi 04/10 – Atelier #7 : Nourrir les oiseaux en hiver, oui mais comment ?

Par temps froid, donnons-leur un petit coup de pouce. Mais chaque espèce à ses préférences ! Plus le menu sera varié, plus nombreuses seront les espèces au jardin. Comparons les différentes graines de « mélanges tout faits » puis promenons-nous et récoltons quelques plantes sauvages à ajouter à notre mélange maison. Vous repartirez avec un objet pour le jardin et quelques bonnes recettes pour les oiseaux.

Maison du Parc naturel des Plaines de l’Escaut, 31 rue des sapins 7603 Bon-Secours

14h00 à 17h00

PAF : adultes : 5€, enfants : 3€ (Les enfants de – de 7 ans peuvent accompagner en spectateur et seront sous l’autorité d’un parent).

Inscription obligatoire au 069/77.98.10 ou par mail : accueil@pnpe.be

parc naturel escaut 2 PNPE

Le parc Eolien de Blandain – Marquain est inauguré

Un tout nouveau parc éolien vient d’être inauguré entre Blandain et Marquain

DSC04524

Ce parc est bien visible pour les automobilistes qui empruntent l’autoroute en venant ou allant sur Lille,

ce parc est une collaboration en IDETA et EDF-Luminus.A cette occasion les habitants de Marquain et de Blandain étaient invités pour fêter le démarrage avec les autorités aussi bien fédérales comme madame la Ministre de l’énergie Marie-Christine Marghem, que le Bourgmestre de Tournai Rudy Demotte.

Ce parc va donc contribuer à diminuer l’empreinte « chaleur » de la planète et à l’augmentation de la production d’énergie renouvelable.

Quelques photos de la fête de l’inauguration où la population était conviées.

DSC04526 DSC04525 DSC04523DSC04519 DSC04520  DSC04518 DSC04517 DSC04516 DSC04515 DSC04514 DSC04513 DSC04512 DSC04511

Vie de misère pour les poulets de chez DOUX en France – L214

Derrière les murs d’un élevage et d’un abattoir du groupe Doux

Une vie misérable

Dans les élevages standard, les poulets, exploités pour la production de viande, sont sélectionnés génétiquement et nourris pour produire un maximum de chair, le plus vite possible. La croissance accélérée de leurs muscles est telle que le reste de leur organisme ne peut pas suivre. Beaucoup sont atteints de problèmes cardiaques ou pulmonaires ou n’arrivent même pas à tenir sur leurs pattes. Ils sont tués à la chaîne à l’abattoir vers leur 35ème jour.

600 millions de poulets endurent ce calvaire chaque année en France. Et des millions d’entre eux meurent dans les élevages, avant même d’être envoyés à l’abattoir.

https://www.l214.com/enquetes/2017/elevage-made-in-france/poulets-doux/#section-C-petition

 

Récif de l’Amazone : grosse claque pour Total

La bonne nouvelle vient de tomber : l’Agence environnementale brésilienne (IBAMA) vient de rejeter la demande de Total concernant l’attribution des licences qui devaient permettre au pétrolier français de démarrer ses activités de forage exploratoire près du Récif de l’Amazone.

recif amazone

C’est une étape essentielle dans notre campagne pour la défense du Récif de l’Amazone. Cet écosystème unique doit être protégé de l’appétit des pétroliers. Or, la concession de Total la plus proche se situe à seulement 8 km.

L’IBAMA a estimé que les éléments fournis par Total, en particulier l’étude d’impact environnemental, n’étaient pas assez convaincants pour que soient attribuées les autorisations de forage. La compagnie pétrolière estime elle-même qu’il existe 30% de chance pour que le Récif de l’Amazone soit affecté en cas de marée noire (!).
 

Extension de la collecte des déchets organiques à 11 recyparcs IPALLE

IPALLE recycle
Collecte des déchets organiques :
Ipalle étend l’opération à 11 recyparcs.Ipalle a décidé d’étendre son opération pilote de collecte des matières organiques à 5 nouveaux sites, portant à 11 le nombre de recyparcs où les citoyens peuvent déposer leurs déchets de cuisine.

IPALLE matière organique usager (3)
A partir de ce 21 août, les recyparcs de Comines, Lessines, Leuze, Mouscron 3 (zoning de la Martinoire) et Tournai 2 (rue
Moens, près des Bastions) disposeront à leur tour d’un espace dédié à la collecte des matières organiques, à savoir les restes de
repas, épluchures de fruits et légumes, marc de café, essuie-tout, coquilles d’œufs… Ils rejoignent ainsi ceux d’Antoing/Brunehaut, Beloeil, Bernissart, Estaimpuis, Mouscron 2 (Dottignies) et Tournai 3 (chaussée de Renaix), choisis
pour le lancement de cette expérience lancée au mois de février. Onze recyparcs ont ainsi été désignés, dans le cadre de cette expérience pilote sur les 22 gérés par Ipalle en Wallonie picarde, en fonction des critères d’accès – proximité des axes routiers – ou de place disponible au sein même des sites dont plusieurs ont récemment fait l’objet d’une extension.
47 tonnes en 5 mois

Les premiers résultats encourageants expliquent les raisons de l’extension de l’opération. Une moyenne de 5 % des
ménages fréquentant les six premiers recyparcs pilotes prennent part à cettenouvelle collecte. Et en 5 mois, pas moins de 47 tonnes de matières organiques ont été collectées. De nombreux citoyens informent aussi Ipalle de leur souhait
que l’expérience soit étendue et rendue pérenne. Le succès se marque davantage en milieu urbain qu’en milieu rural, ce que l’on
peut expliquer par la plus grande facilité à gérer les matières organiques par la collecte des organiques permet aux
citoyens d’alléger sensiblement le volume de leurs sacs-poubelle.