Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
21
mar
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 21 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

Extension de la collecte des déchets organiques à 11 recyparcs IPALLE

IPALLE recycle
Collecte des déchets organiques :
Ipalle étend l’opération à 11 recyparcs.Ipalle a décidé d’étendre son opération pilote de collecte des matières organiques à 5 nouveaux sites, portant à 11 le nombre de recyparcs où les citoyens peuvent déposer leurs déchets de cuisine.

IPALLE matière organique usager (3)
A partir de ce 21 août, les recyparcs de Comines, Lessines, Leuze, Mouscron 3 (zoning de la Martinoire) et Tournai 2 (rue
Moens, près des Bastions) disposeront à leur tour d’un espace dédié à la collecte des matières organiques, à savoir les restes de
repas, épluchures de fruits et légumes, marc de café, essuie-tout, coquilles d’œufs… Ils rejoignent ainsi ceux d’Antoing/Brunehaut, Beloeil, Bernissart, Estaimpuis, Mouscron 2 (Dottignies) et Tournai 3 (chaussée de Renaix), choisis
pour le lancement de cette expérience lancée au mois de février. Onze recyparcs ont ainsi été désignés, dans le cadre de cette expérience pilote sur les 22 gérés par Ipalle en Wallonie picarde, en fonction des critères d’accès – proximité des axes routiers – ou de place disponible au sein même des sites dont plusieurs ont récemment fait l’objet d’une extension.
47 tonnes en 5 mois

Les premiers résultats encourageants expliquent les raisons de l’extension de l’opération. Une moyenne de 5 % des
ménages fréquentant les six premiers recyparcs pilotes prennent part à cettenouvelle collecte. Et en 5 mois, pas moins de 47 tonnes de matières organiques ont été collectées. De nombreux citoyens informent aussi Ipalle de leur souhait
que l’expérience soit étendue et rendue pérenne. Le succès se marque davantage en milieu urbain qu’en milieu rural, ce que l’on
peut expliquer par la plus grande facilité à gérer les matières organiques par la collecte des organiques permet aux
citoyens d’alléger sensiblement le volume de leurs sacs-poubelle.

Les WC et les avaloirs de voiries ne sont pas des poubelles !!

ipalle

Vider de l’huile de friture dans l’évier ou jeter des
lingettes et des restes de peinture dans le WC
sont de mauvais réflexes, tant pour
l’environnement que pour les canalisations qui
risquent de se boucher.

Sans compter les réactions chimiques inattendues en cas de mélange de produits incompatibles…
L’intercommunale Ipalle rappelle que si les évacuations des eaux usées mènent à l’égout, il
est toutefois interdit de s’y débarrasser de ses déchets, pour lesquels il existe en outre des filières
adéquates et beaucoup moins onéreuses pour la collectivité, c’est-à-dire nous tous.
Les eaux usées sont dirigées vers les stations d’épuration : si on y jette n’importe quoi, ces dernières rencontrent de grandes difficultés avec à la clé un coût pour le citoyen. Et en cas de fortes pluies, avec un réseau d’égouttage obstrué, les eaux se
retrouvent alors refoulées vers les voiries et les habitations.

egout avaloir
Pour les lingettes, cotons démaquillants, serviettes et tampons hygiéniques,
préservatifs, cotons-tiges, cure-dents : le bon geste, c’est la poubelle ! Et ceci même
pour les lingettes qualifiées de « biodégradables » qui n’ont en réalité pas le temps de
se dégrader dans les canalisations et finissent par les obstruer. Le rouleau de papier
toilette est vide ? Triez-le avec les autres papiers/cartons. Les restes de médicaments
(gélules, comprimés, sirops) doivent être retournés à la pharmacie.
Les huiles de fritures ou de moteurs et les produits toxiques comme le white spirit, les
fonds de peinture, les pesticides, les solvants, etc., doivent quant à eux être déposés
au recyparc.
Attention aussi aux fuites accidentelles de mazout de chauffage, provoquant des
vapeurs toxiques : vérifiez régulièrement l’état de votre cuve.
Enfin, Ipalle propose des alternatives aux produits agressifs sur un site internet
pratico-pratique : www.moinsdedechetsdangereux.be.
On ne peut pas y déverser n’importe quoi !

Atelier le 2 Août au Parc naturel des Plaines de l’Escaut : la découverte du renard

Durant les mercredis de la débrouille, adultes et enfants se retrouvent pour se balader, découvrir, créer, fabriquer, explorer,…  Chaque mois, une thématique différente !

renardeau

Ce mercredi 2 août, partons à la découverte du renard via une histoire, des courts métrages, une animation et un bricolage.

En lien avec l’exposition temporaire des photos « Nature et Forêt » du FINN à la Maison du Parc naturel.

 

Infos pratiques :

Lieu : Maison du Parc naturel, rue des sapins 31, 7603 Bon-Secours

PAF : 3 €/enfant, 5 €/adulte

Horaire : 14 H à 17 H

 

Renseignements et inscriptions :

Maison du Parc naturel des Plaines de l’Escaut : Tél : 069/77 98 10 – accueil@pnpe.be

Greenpeace France :Nicolas Hulot, nous n’avons pas à payer le prix des erreurs d’EDF et AREVA

Depuis plusieurs semaines, EDF et Areva mettent une pression sans précédent sur l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) pour imposer la validation des pièces défectueuses de l’EPR de Flamanville. Et pour cause : les enjeux sont énormes.

centrale atomique epr

Cet avis de l’ASN intervient à la suite de deux journées de débats intenses entre experts sur les anomalies de la cuve de l’EPR de la Flamanville et son couvercle. Ces experts sont unanimes : les deux pièces ne sont pas conformes. Pour nous, la conclusion est sans appel : la cuve doit être rejetée, tout comme son couvercle.

Aujourd’hui, l’ASN a rendu un avis provisoire. Elle souligne que l’anomalie constatée réduit les marges en matière de sûreté. Mais elle accepte que ces pièces soient utilisées en l’état à la condition de contrôles supplémentaires et de la fabrication d’un nouveau couvercle à installer d’ici fin 2024. Toujours sous conditions, elle ouvre donc la voie à une mise en service de l’EPR de Flamanville au détriment de la sûreté nucléaire. Un refus de l’ASN signifierait tout simplement la fin de l’industrie nucléaire française. Une pression à laquelle le gendarme du nucléaire français n’a pas pu résister dans une affaire devenue très politique.

En savoir plus
C’est pourquoi nous en appelons à la responsabilité de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, en charge de la sûreté nucléaire : face au danger que représenterait la mise en service d’une cuve et d’un couvercle défaillants, il doit mettre un terme au chantier de Flamanville. Nous, citoyens français, n’avons pas à payer le prix des erreurs stratégiques et techniques d’EDF et AREVA.

Dans les prochains jours, l’ASN soumettra son projet de décision à la consultation du public. Notre mobilisation sera essentielle pour encourager Nicolas Hulot, en charge de la sûreté nucléaire, à se saisir du dossier. Et rappeler par la même occasion à EDF et AREVA que nous ne les laisserons pas jouer impunément avec la sûreté nucléaire.

EDF n’est pas au bout de ses peines. Et nous n’avons pas dit notre dernier mot. L’ASN ne peut pas prendre sur ses épaules le poids d’une industrie aux abois. Nicolas Hulot doit intervenir pour que la sûreté nucléaire ne soit pas sacrifiée au profit de la survie de l’industrie nucléaire française.

Mehdi,
pour l’équipe énergie de Greenpeace

L214 : le pâté Henaff en question, la maltraitance des cochons , l’horreur ( vidéo )

Avant toute chose nous tenons à signaler que la vidéo comporte des scènes très dures sur la vie des cochons et peux donc faire monter beaucoup  d’émotions.

SOUFFRANCE EN BOITE

henaff souffrance

Alors que la marque Hénaff se targue de “transparence” et montre des cochons en plein air sur son site internet, en réalité les cochons connaissent une vie de misère. Forcés à vivre sur un sol en béton nu, entassés, sans jamais pouvoir sortir, leur vie n’est qu’ennui et frustration. Les mères sont immobilisées dans des cages exiguës : elles ne peuvent ni se retourner ni s’occuper de leurs petits. Des cochons agonisants sont abandonnés à leur sort, sans soins. Des cadavres, parfois en putréfaction, s’entassent à côté des vivants. Face à ces conditions de vie intolérables pour les animaux, alertons les dirigeants de la marque.

Les animaux ont désespérément besoin de nous, agissons pour eux.

 

Signez la pétition via ce lien :

https://www.l214.com/enquetes/2017/elevage-made-in-france/henaff/?play&utm_source=Association+L214&utm_campaign=136d49eb4c-EMAIL_CAMPAIGN_2017_06_29&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-136d49eb4c-196796945#sign-petition-footer

Terrifiant la longue et douloureuse asphyxie des cochons gazés au CO2 – L214 (vidéo)

En février dernier, comme vous vous en souvenez sûrement, nous avions dévoilé les multiples maltraitances des cochons à l’abattoir de Houdan. Aujourd’hui, grâce à une caméra placée à l’intérieur même d’une nacelle de gazage, nous pouvons montrer au grand public comment sont asphyxiés les cochons dans ce même abattoir.

l214

Les images, difficilement soutenables, montrent que cette méthode d’étourdissement est systématiquement longue et douloureuse pour les animaux : réactions de fuite, hurlements, convulsions, détresse respiratoire…

Ces images, comme vous vous en doutez, l’industrie de la viande préfèrerait que personne ne les voie. Pourtant, elles relèvent pleinement du droit à l’information des consommateurs.

Sébastien Arsac, co-fondateur de L214, et un autre militant de l’association, seront jugés lundi prochain par le tribunal correctionnel de Versailles. Interpellés par la gendarmerie en allant récupérer des caméras, ils sont poursuivis pour “atteinte à l’intimité de la vie privée de l’abattoir”…

En France, 6 abattoirs – dont celui de Leclerc dans les Côtes d’Armor, celui d’Alès où nous avons déjà enquêté, ou celui qui travaille pour Fleury Michon en Ille-et-Vilaine – pratiquent encore le gazage au CO2. Environ 4 millions de cochons subissent ainsi cette longue asphyxie chaque année en France.

On nous dit parfois que les cochons s’endorment avant d’être saignés. Après avoir vu cette vidéo, difficile d’évoquer encore cette belle image réconfortante… Les animaux vivent plutôt un cauchemar éveillé et ce sera leur dernière expérience avant de quitter le monde où ils n’auront vécu qu’une succession de souffrances et de frustrations. Les dispositifs de gazage au CO2 utilisés dans les abattoirs sont des machines infernales, au premier sens du terme. Nous devons les interdire au plus vite !

Face à ces conditions d’abattage intolérables, demandons au gouvernement l’arrêt immédiat de la pratique du gazage au CO2. [Prénom], (A)aidez-nous à mettre un terme à cette souffrance en signant la pétition. Un grand merci !

samedi 3 juin prochain après-midi récréatif pour enfants de 5 à 12 ans avec la ferme biologique le Pic Vert

Cueillette et jeu coopératif à la ferme biologique le Pic Vert à La Glanerie – 3 juin 2017

parc naturel escaut

Viens découvrir la ferme biologique le Pic vert ! Un lieu unique où tu pourras cueillir des fruits et des légumes. Nous te proposons une adaptation grandeur nature du jeu « le verger » – un jeu coopératif ainsi qu’un jeu de piste, une histoire contée et bien d’autres jeux. L’objectif : te faire découvrir le rôle des sols agricoles tout en t’amusant. Un petit goûter sera concocté avec les fruits récoltés. Prévois une tenue adaptée.

Infos pratiques :

Organisation : Ferme biologique le Pic vert et Parc naturel des Plaines de l’Escaut

Date: Samedi 3 juin 2017

Horaire: 14h00 à 16h30

Public: enfants de 5 à 12 ans

P.A.F.: GRATUIT

Prévoir une tenue adaptée

Renseignements et inscriptions: accueil@pnpe.be – 069/77 98 10

 

Tournai : des pieds de vigne dans différents quartiers de la ville !

A Tournai, le service des espaces verts a profité des beaux jours pour fleurir un peu plus différents quartiers de la ville

l_p1000097

Le service des espaces verts de la Ville de Tournai est sur le qui-vive avec l’arrivée des beaux jours. Depuis début mai, de très beaux bacs en acier corten garnis de plantations ont été installés dans le cœur de la ville : deux sur le parvis Saint Jacques (des oliviers) , trois à la Naïade (des osmanthus), et neuf à la rue de Courtrai (des osmanthus). Ce vendredi, les agents communaux ont posé neuf bacs contenant chacun un pied de vigne à la place de Lille.

La pose de ces bacs en acier corten se poursuivra dans les prochaines semaines. Aux alentours du 18 mai, neuf bacs avec des oliviers seront installés sur le parvis Saint-Quentin. A la fin de ce mois, huit autres bacs sont prévus au quai Notre-Dame. Ces installations contribueront à rendre le centre-ville agréable et élégant. Merci à toutes et tous de respecter ces installations, tant pour le contenant que le contenu.