Titre obligatoire

Emissions à venir

fév
21
mer
2018
09:00 WAPI JOB
WAPI JOB
fév 21 @ 09:00
WAPI JOB
WAPI JOB, c’est une émission où on retrouve et vous présente des indépendants, des entreprises de la Wallonie Picarde mais aussi de nos voisins du 59 en France, région liée de part la frontière commune.[...]
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
fév 21 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et/ou transcommunication gratuite ! Vos être chers qui sont passés de l’autre côté[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
fév 21 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.
13:00 LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
LES TUBES DANS LA RADIO – Wallace
fév 21 @ 13:00
LES TUBES DANS LA RADIO - Wallace
Les tubes dans la radio – Lundi au vendredi de 13h à 14h Le meilleur des tubes,80’s,90’s,2000’s Des souvenirs inoubliables, débarquent du lundi au vendredi à 13h pour un bond dans le passé. Un retour dans l’histoire[...]

View Calendar

Le frelon asiatique décime les abeilles : empêchez sa prolifération !

Avez-vous déjà eu l’occasion d’observer la méthode de chasse impitoyable du frelon asiatique lorsqu’il s’attaque aux abeilles ?
Un bataillon d’une dizaine de frelons se met en formation devant l’entrée de la ruche.

frelon asiatique

En vol stationnaire, les chasseurs guettent avec attention le moindre mouvement provenant de l’intérieur…
Dans la ruche, c’est l’émoi : les abeilles savent bien ce qui les attend si elles s’aventurent hors des murs protecteurs de leur abri. Et pourtant, il faut bien aller butiner, pour récolter le pollen nécessaire à nourrir les larves, et le nectar essentiel pour produire les réserves de miel qui assureront la survie de la colonie.
Quelques abeilles courageuses se dévouent et tentent une sortie. Elles sont immédiatement attrapées au vol par les frelons en embuscade, instantanément décapitées, et leurs corps ramenés au nid pour être dévorés par la progéniture frelone.
Puis l’escouade se remet en place devant la ruche, et renouvelle l’opération. Les abeilles n’ont aucune chance face à ces prédateurs, 2 fois plus grands qu’elles et organisés en véritable commando !

frelon
On estime qu’un seul nid de frelons asiatiques près d’un rucher peut l’anéantir en quelques semaines.
Pour les apiculteurs, c’est l’horreur : ils n’ont aucun moyen de protéger leurs abeilles de ces attaques !
Ils peuvent toujours essayer de piéger les frelons un par un (en essayant de ne pas se faire piquer), mais les larves grandissent vite : l’armée de frelons se reconstitue à toute vitesse, et il suffit de quelques jours pour que le bataillon de chasseurs soit de nouveau en embuscade devant les ruches.
Pour vraiment se débarrasser de ces nuisibles, il faut détruire leurs nids. Seulement voilà : non seulement ils sont savamment dissimulés, et pratiquement impossibles à localiser, mais en plus on ne dispose à l’heure actuelle que de moyens chimiques très polluants pour les neutraliser !

un-frelon-asiatique
C’est pour tenter de résoudre ce problème qu’une équipe s’est mise en place, aux côtés de Pollinis, pour élaborer un système de repérage et de destruction des nids de frelons asiatiques. Et nous faisons appel à vous, aujourd’hui, pour nous aider à concrétiser ce système.
Introduit « par erreur » en France en 2004, le frelon asiatique met en péril l’écosystème déjà fragilisé par les mauvaises pratiques de l’agriculture intensive. Espèce non endémique, il remet en cause les rapports proie-prédateur traditionnels, et menace l’ensemble de la biodiversité française.
Surtout, en s’attaquant aux colonies d’abeilles – déjà bien affaiblies par les produits chimiques déversés dans les champs, les parasites, et la perte de diversité de la flore agricole ! – le frelon asiatique est un risque supplémentaire de voir s’effondrer les colonies d’abeilles.
Et avec elles, le potentiel de pollinisation indispensable pour maintenir les cultures et sécuriser l’alimentation de toute la population.
Il ne s’agit pas seulement d’un nuisible dont il faut se protéger pour éviter la piqûre – par exemple, lors des repas d’été en terrasse – comme c’est le cas avec le frelon européen.
Ici, l’enjeu est bien plus grave : sans les abeilles et leur travail de pollinisation, quel avenir laissons-nous à nos enfants ? Comment pourront-ils se nourrir convenablement et rester en bonne santé, si l’équilibre fragile qui permet la reproduction des plantes dont nous avons besoin est détruit ?
Vous le savez aussi bien que moi, il y a beaucoup de choses à faire pour sauver les abeilles. Les protéger de prédateurs comme le frelon asiatique, capable de décimer les colonies en quelques jours, en fait partie.
Mais comme je vous l’ai dit, les apiculteurs ont beau lutter avec acharnement contre ces nuisibles, ils reviennent toujours en surnombre prendre les abeilles en embuscade devant les ruches – tout ça parce qu’on a le plus grand mal à trouver et détruire leur nid !
L’équipe d’ingénieurs et d’apiculteurs avec laquelle travaille Pollinis a peut-être trouvé un système efficace pour repérer et détruire proprement – sans produits chimiques – les nids de frelons. Mais pour concrétiser leur travail, il faut trouver très vite 40 000 euros.
C’est un budget, mais si le système fonctionne, ce sont des centaines de milliers de colonies d’abeilles qui seront épargnées !
Guillaume Losfeld, François Espinet et Jérémie Laurent, les trois ingénieurs polytechniciens de l’équipe, ont travaillé pendant près de trois ans sur des systèmes de localisation et de destruction « propres » des nids de frelons asiatiques, qui pourrait être manipulé par tous les apiculteurs, et à moindre coût.
Après plusieurs tentatives, ils se sont finalement inspirés d’abeilles asiatiques, Apis ceranae, qui contrairement à leurs cousines européennes savent se défendre contre le frelon asiatique : elles forment une boule autour du frelon, et en agitant leurs ailes, produisent une chaleur et une humidité qui, sans doute combinées à un effet d’écrasement, sont fatales à l’agresseur. C’est la technique dite du “thermo-balling”.
Les ingénieurs ont donc imaginé une technique leur permettant d’introduire une chaleur intense directement à l’intérieur du nid de frelons, à l’aide d’une perche télescopique à longueur modulable (pour atteindre même les nids perchés en hauteur dans les châtaigneraies et les pinèdes) et d’une tête foreuse (pour entrer dans le nid).
Cette invention, pratique, facile à utiliser et peu coûteuse, permettrait à des milliers d’apiculteurs de protéger leurs ruches contre l’invasion de frelons asiatiques. Comme aucun produit chimique n’est utilisé, la nature n’est pas endommagée par cette pratique, et les oiseaux peuvent se nourrir des frelons ainsi neutralisés.
C’est pour développer ce système et permettre l’aboutissement du projet que je vous écris aujourd’hui, pour vous demander votre aide, et votre soutien dans ce projet indispensable pour stopper la prolifération de ce prédateur en France et en Europe, et protéger durablement les abeilles.
Les premières phases de recherche qui ont permis d’arriver à cette invention ont été prises en charge par POLLINIS depuis deux ans. Afin de produire ce système à bas coût pour les apiculteurs et tous ceux qui en ont besoin (communes, particuliers…), il faut trouver encore les 40 000 euros dont je vous ai parlé, notamment pour une machine qui permet de fabriquer les composants sur mesure.
Pour financer cette étape indispensable, et permettre la concrétisation du projet, nous faisons appel à vous : ce projet pourrait avoir un impact positif déterminant pour la survie des abeilles en France et en Europe.
Mais sans financement, il tombe à l’eau, et avec lui le meilleur espoir qu’on ait, à l’heure actuelle, de débarrasser les abeilles de ce prédateur impitoyable.
C’est pourquoi je vous demande, si vous le pouvez, de nous aider par votre don à concrétiser le système de localisation et destruction des nids de frelons asiatiques mis au point par les ingénieurs.
Vous pouvez donner 5 euros, 20 euros, 50 euros, 200 euros, ou tout autre montant qui vous paraît approprié. L’important, c’est que chacun participe, selon ses moyens, à empêcher la prolifération du frelon asiatique, pour l’empêcher d’exterminer des colonies entières d’abeilles à travers la France et l’Europe.
Chaque contribution, même petite, est utile pour nous permettre de lancer au plus vite la concrétisation du système.
Cliquez ici ou sur le bouton ci-dessous pour accéder à la page spéciale de financement de ce projet.

 

Participez à détruire les nids de frelons asiatiques

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 22 décembre 2015

Poussins mâles broyés : l’Allemagne arrête.

45 millions de poussins mâles sauvés chaque année en Allemagne : le gouvernement allemand vient d’interdire le broyage des poussins mâles, imposant une alternative techniquement maîtrisée, la spectométrie. En France, la pratique du broyage est toujours permise. Jusqu’à quand ? La prise de conscience parmi les élus français est récente, mais bienvenue.

Poussins mâles broyés : enfin les responsables politiques français se mobilisent

Le sort des poussins mâles interpelle enfin les députés et les sénateurs, issus de partis politiques divers : on trouve aussi bien Jean-Vincent Placé (EELV), Christophe Sirugue (PS), Jean-Noël Guérini (ex-PS) que Jean Lassalle (MoDem), Chantal Jouanno (UDI), ou encore Patrick Balkany (les Républicains) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). Au total, plus de trente-cinq élus se sont mobilisés pour rédiger une question écrite à Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, dont les services avaient indiqué « qu’ils allaient se pencher sur cette question, remettre à plat des normes de la mise à mort en dehors des abattoirs ». Sauf que rien ne s’est passé depuis novembre 2014.

Leur but est clair : s’inspirer du modèle allemand et « instaurer une détermination précoce du sexe dans l’oeuf pour éviter l’éclosion de poussins non désirés ». Brigitte Gothière, de l’association L214, s’en félicite, l’association ayant envoyé la vidéo clandestine prise dans un couvoir aux parlementaires : « Je pense que si les poussins les ont fait réagir, c’est que dans le milieu politique comme le grand public on est loin d’imaginer les réalités de l’élevage industriel aujourd’hui ».

Les responsables politiques français ne sont pas satisfaits de la première réponse du cabinet de Stéphane Le Foll, arguant que rien ne s’est passé depuis, et souhaitent obtenir des mesures réglementaires, qui pourraient s’appliquer dès 2017.

Vers une interdiction européenne des poussins mâles broyés ?

Dans bon nombre de pays, dont la France, on broie les poussins mâles pour des raisons de rentabilité.

Le principe est simple : si je suis un mâle, je meurs. Question de rentabilité.

Une petite vidéo pour mieux comprendre. Attention, images choquantes, enfants et personnes sensibles s’abstenir.

Les femelles peuvent pondre mais les mâles ne servent à rien dans l’industrie des oeufs. Comme le rappelle l’association L214, ils n’ont pas non plus le profil des poulets, étant issus des poules pondeuses, donc pas adaptés en terme de poids, ni de chair. Il est donc devenu très courant de tuer les poussins mâles en les broyant, les gazant ou les étouffant.

L’Allemagne premier pays au monde à interdire la pratique

La pratique est courante et mondiale. Le ministère de l’agriculture allemand a estimé que l’Allemagne seule, 45 millions de poussins mâles étaient broyés vivants. Le ministre de l’agriculture allemand, Christian Schmidt, vient d’annoncer que la pratique serait dorénavant interdite et remplacée par la spectrométrie, méthode proposée par l’Université de Leipzig. Il s’agit de déterminer le sexe des poussins à partir du 3ème jour de développement, de manière à empêcher leur naissance. L’Allemagne souhaite une mise en application dès 2016, avec une interdiction complète du massacre des poussins mâles en 2017.

 

poussins-males-poulets-poules-pondeuses-01

En France ? 40 millions de poussins tués par an. Et on tue aussi les femelles

Dans l’Union européenne, le massacre est permis et réglementé par une Directive, qui exclut toujours la corrida et autres morts lors d’événements culturels (sic)(1). Elle prévoit une mort des poussins mâles par « utilisation d’un dispositif mécanique entraînant une mort rapide » et « exposition au dioxyde de carbone ».

En France, on note deux raisons principales de tuer des poussins. Durant la production de foie gras, on va tuer les canetons femelles, car leur foie est jugé trop nervuré et non utilisable. On abat environ 40 millions d’animaux par an. Durant la production d’oeufs pour la consommation, on tue plus de 40 millions de poussins mâles.

 

poussins-males-poulets-poules-pondeuses-03Une situation que dénonce également l’association L214, qui a adressé une lettre à Stéphane Le Foll et lance une campagne intitulée « Un animal, pas un déchet », incluant une pétition qui a déjà reçu plus de 77.000 soutiens. 100.000 minimum sont espérés.
Source :consoglobe.com

Poussins broyé où en est-on ?

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 19 décembre 2015

Chats gazés alors que les employés rient: une vidéo tournée en caméra cachée dans un refuge pour chats et chiens fait scandale en Flandre

Les amoureux des animaux sont en émoi chez nos voisins flamands. Une caméra buzze actuellement sur internet, qui montre les conditions déplorables vécues par certains chats dans un refuge pour animaux de Gand

>>Attention cet article peut choquer très fort,  enfants et personnes sensibles s’abstenir.<<

chat gaze

« Des dizaines de chats errants sont gazés chaque semaine par les employés de l’abri », explique au Het Niewsblad Mieke Schuddinck, représentant une association de défense des animaux. « Sur la vidéo, les employés rient alors qu’un chat se tord de peur. « Elle sait ce qui l’attend », entend-on de la bouche d’un employé qui en rigole. « Toute forme de sérénité et de respect est perdu. Un vétérinaire n’est pas impliqué lors du gazage. Une méthode médiévale, qui peut prendre jusqu’à une demi-heure pour tuer ».

Les chiens seraient traités de manière agressive ainsi. Des témoins auraient vu des combats meurtriers entre les pit-bulls et les petits chiens qui ont été enfermés dans la même cage.

Les accusations ne sont pas acceptées par Patrick Derycke, président du centre depuis 1984. « Les images sont complètement hors contexte. Filmer en caméra cachée, je ne suis pas d’accord. Tout le monde peut venir ici. Aucun abri n’a une politique plus ouverte que la nôtre ».

source : niewsblad.be

Vidéo horrible de chat gazés en Flandre ( personnes sensibles s'abstenir ) , un vrai scandale !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 19 décembre 2015

Game of Thrones Saison 6 : Greenpeace réinvente l’histoire et appelle aux dons dans un spot surprenant !

Greenpeace conquit Westeros ! A quelques mois du lancement de Game of Thornes Saison 6, l’organisation lance une récolte de fonds indispensable à la venue de l’hiver.
greenpeace teaser winter

Gotcha ! Eh non, HBO n’a pas sorti de terrible teaser déprogrammant la sixième saison de Game of Thrones ! A l’origine de cette superbe supercherie, c’est en fait l’organisation internationale Greenpeace qui s’empare du Royaume des Sept Couronnes et du Trône de Fer pour tous nous inviter, nous, vous meltynautes et tous vos proches, à sacrifier votre huitième séance de Star Wars, le Réveil de la Force pour la bonne cause ! Que serait donc Game of Thrones si l’hiver ne venait jamais ? Les marcheurs blancs seraient-ils aussi terrifiants s’ils disparaissaient dans un petit plouf ? C’est bien simple, le monde ne serait plus le même si l’homme n’empêchait pas le réchauffement climatique et la fonte des glaces, et c’est à travers un spot publicitaire superbement réalisé que Greenpeace parle à la jeune génération ! « Quelques degrés de plus, ça change toute l’histoire. La fonte des glaces n’est qu’une des conséquences du dérèglement climatique qui menace notre planète », explique ce spot, invitant chacun d’entre nous à faire un don à Greenpeace sur le site winterisnotcoming.org.

Superbe appel de Greenpeace face au réchauffement climatique.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mardi 15 décembre 2015

Enfin d’excellentes nouvelles des négociations sur le climat de Paris!

Une coalition de plus de 100 pays, formée en secret il y a plus de six mois, vient de se révéler au grand jour et d’annoncer défendre un accord international ambitieux!

18232_Modi2_1_460x230

Mais à moins que la Chine, l’Afrique du Sud, le Brésil et l’Inde ne se rallient à cet objectif, l’accord dont nous avons besoin pour parvenir à 100% d’énergies renouvelables ne sera pas adopté.

Il nous reste 48h pour leur faire savoir que les citoyens du monde entier souhaitent qu’ils rallient cet ambitieux effort. Si la pression est assez forte, le Brésil, la Chine et l’Afrique du Sud pourraient rejoindre les défenseurs d’un accord, et l’Inde pourrait cesser de traîner les pieds. Tous se rendraient compte qu’ils pourraient être tenus responsables en cas d’échec.

Voilà comment décrocher un accord à Paris! Signez cet appel urgent et faites passer le mot: toutes les 10 000 signatures, les délégations de ces quatre pays recevront un SMS leur rappelant que le monde entier attend qu’ils défendent un accord mettant la planète sur la voie de 100% d’énergies renouvelables:

https://secure.avaaz.org/fr/coalition_of_ambition_11/?bURJYab&v=70714&cl=9131990679

Cette coalition, lancée par les Îles Marshall, rassemble plus de la moitié des pays du globe. Elle compte 79 pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine ainsi que les États-Unis et des grands pays pollueurs de l’Union européenne. Elle défend 100% d’énergies renouvelables, appelle à des financements pour accompagner la transition des pays les plus pauvres et demande l’instauration de règles strictes obligeant chaque pays à rendre des comptes et à accroître ses engagements au fil du temps.

À ce jour, toutes les tentatives pour obtenir un accord ont échoué du fait de la division entre les pays les plus pollueurs et les pays qui estiment être les moins responsables de cette crise. Mais cette nouvelle alliance les a rapprochés: le financement de la transition énergétique relèverait principalement de la responsabilité des pollueurs, ce qui est normal, mais leur proposition fait en sorte que le monde entier s’engage vers une décarbonisation de nos économies.

En aidant ce nouveau groupe à convaincre d’autres pays influents de les rejoindre, nous aurions une chance d’obtenir un accord solide et efficace pour 100% d’énergies renouvelables.

L’Inde veut continuer à brûler du charbon, mais la Chine est déjà en train de montrer au monde le chemin des énergies renouvelables. De son côté, le Brésil souscrit à des objectifs nationaux très ambitieux pour sa transition vers des énergies propres. Il n’y a donc aucune raison qu’ils refusent un accord qui permettrait au monde entier de leur emboîter le pas. Ils prétendent qu’ils ne peuvent pas fixer d’objectifs qui ne reflètent pas les intérêts des plus pauvres; mais l’Angola, représentant les 48 pays les plus vulnérables, fait partie de la coalition.

Si nous nous rassemblons maintenant, et invitons tous ceux que nous connaissons à signer, nous pouvons créer une véritable symphonie de sonneries de portables au coeur des négociations et toucher directement ceux qui ont le pouvoir de signer ou de rejeter un accord. Jusqu’alors, nous ne sommes jamais allés aussi loin que l’envoi de SMS, mais cet accord, si précieux pour un avenir propre et sûr, est dans la balance. Rejoignez-nous maintenant:

https://secure.avaaz.org/fr/coalition_of_ambition_11/?bURJYab&v=70714&cl=9131990679
Notre mouvement a travaillé pendant huit ans pour obtenir cet accord. Ensemble, nous avons organisé les deux plus importantes Marches pour le Climat de l’Histoire, et avons fait résonner au Sommet de Paris le plus grand appel jamais lancé pour 100% d’énergies renouvelables. Alors que le temps passe et que les dernières heures fatidiques de négociations approchent, faisons en sorte que les voix de chacun d’entre nous ayant depuis des semaines marché, signé une pétition, envoyé un message ou un tweet, soient entendues au coeur même de la salle plénière.

 

Source : Avaaz

Pour plus d’informations:

La COP21 entre dans sa dernière ligne droite avec encore beaucoup de pain sur la planche (Le Libre Belgique)
http://www.lalibre.be/actu/planete/la-cop21-entre-dans-sa-derniere-ligne-droite-avec-encore-beaucoup-de-pain-sur-la-planche-5666c29235708494c95c9eef

“Nous n’avons ni plan B ni planète B” (Paris Match)
http://www.parismatch.com/Actu/International/Nous-n-avons-ni-plan-B-ni-planete-B-Sauver-la-Terre-Ban-Ki-Moon-792642

Comprendre la COP 21 en trois questions et dix chiffres (Outre-Mer 1ère)
http://www.la1ere.fr/2015/11/29/comprendre-la-cop-21-en-trois-questions-et-dix-chiffres-310437.html

COP21: John Kerry à Paris pour contribuer à un accord « ambitieux » sur le climat (France 24)
http://www.france24.com/fr/20151207-cop21-john-kerry-a-paris-contribuer-a-accord-ambitieux-le-climat

COP21: le groupe BASIC soutient un accord de Paris « global, équilibré, ambitieux et juridiquement contraignant » (Xinhuanet)
http://french.xinhuanet.com/2015-12/09/c_134897610.htm

À Paris, une coalition demande un accord ambitieux et contraignant (The Guardian, en anglais)
http://www.theguardian.com/environment/2015/dec/08/coalition-paris-push-for-binding-ambitious-climate-change-deal

Soutenez le combat pour le climat avec Avaaz !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur jeudi 10 décembre 2015

La face cachée du Téléthon : expérimentations sur des chiens cobayes

Telethon-cobaye-chien

Le Téléthon 2015 cette grande messe de la générosité, qui rassemble tous les ans des millions de téléspectateurs, a déjà fait polémique quant à la gestion des sommes récoltées ou même en raison de l’utilisation médiatique d’enfants gravement malades.

Mais le Téléthon a une autre face cachée qui risque de bouleverser tous les amis des animaux : l’expérimentation sur des chiens cobayes.

 

telethon-chiens-cobayes

Chaque année, à l’issu du marathon télévisuel, les dons atteignent près de 100 millions d’euros. Personne ne sait combien d’animaux sont directement concernés par les programmes de recherche que finance l’AFM Téléthon, l’association qui gère les fonds récoltés.

 

On peut simplement rappeler que sur les 2 millions d’animaux utilisés chaque année en France dans les laboratoires, 3000 sont des chiens. Des Beagles surtout, mais aussi des Briards et des Goldens Retrievers.

L’AFM Téléthon a reconnu officiellement le financement de l’expérimentation animale

Le Téléthon n’a d’ailleurs jamais contesté que les dons récoltés finançaient directement l’utilisation d’animaux, sans préciser, bien sûr, qu’il s’agit pour partie de chiens. Sur son site, l’AFM Téléthon explique :

Ces expérimentations scientifiques, qu’elles interviennent dans le domaine médical, biomédical et pharmaceutique, reposent aujourd’hui sur des modèles dits alternatifs (in vitro, in silico), mais aussi sur le modèle animal.

Pourquoi utiliser des chiens ?

L’utilisation de chiens peut en effet surprendre. François Lachapelle, le président du Groupe interprofessionnel de réflexion et de communication sur la recherche (Gircora expliqué la raison au JDD :

D’abord, parce que nous partageons avec lui une plus grande proximité génétique. Mais aussi parce que sa taille et son poids sont proches de ceux d’un enfant, sa fréquence cardiaque voisine de la nôtre. Et parce qu’on peut mener sur lui des études de long terme… La souris, elle, ne vit pas plus de 2 ans.

 

Source : @Forcechangecom

Les Beagles du Téléthon, ces victimes invisibles

Les programmes du Téléthon financent notamment la recherche sur la myopathie. Les Beagles sont les chiens privilégiés dans ce type de travaux.

André Ménache, Directeur d’Antidote Europe, une association qui lutte contre l’expérimenation animale, explique pourquoi ces chiens sont utilisés en priorité :

Les beagles sont une race ni trop grande, ni trop petite, et qui viendra vous lécher la main quoi que vous fassiez. La majorité des beagles sert à tester des médicaments. On leur en fait avaler deux ou trois fois par jour, en leur mettant une sonde dans l’estomac, sans analgésique, ni anesthésie.

 

chien-cobaye-telethon-2

Source : @ParisMatch

Audrey Jougla, auteure du livre « Profession : animal de laboratoire« , a visité un laboratoire où étaient conduites des recherches sur la myopathie de Duchenne financées par l’AFM Téléthon. Elle raconte son enquête passionnante au site Rue89 :

Montrer comment s’effectue la recherche irait à l’encontre même des objectifs du Téléthon et surtout de sa méthode  : l’impact émotionnel. Les chiens ne peuvent plus s’alimenter, et vivent donc avec une sonde pour être nourris, ils ont des difficultés respiratoires et motrices très lourdes.

Certains chiots ressemblent déjà à des robots et ne font quelques pas qu’au prix d’un essoufflement accablant. Cette réalité occultée par l’AFM Téléthon, dont les affiches sont présentes dans les couloirs du chenil, est très dure à supporter.

 

chien-cobaye-telethon

Source : @rue89

Programmés pour naître myopathes

Si certains chiens subissent des expérimentations, d’autres servent simplement de témoins : les scientifiques leur inoculent la maladie et la regardent se développer. Audrey Jougla continue :

Cette souffrance créée et non soulagée fait partie des aspects dénoncés par les associations de protection animale, qui soulignent l’inutilité de ces protocoles pour une maladie dont l’évolution sans traitement est bien connue.

 

beagle-dog-1

Source : @Perseides

Des méthodes alternatives existent

Il faut être insensible pour ne pas trouver ces expériences choquantes et révoltantes. Et même si les défenseurs de l’expérimentation animale clament que ces expériences ont permis des progrès de la médecine – ce qui est indéniable – de plus en plus de chercheurs joignent leurs voix à celles des associations de défenses des animaux pour mettre en cause la pertinence scientifique de ces méthodes.

L’association Antidote Europe, qui rassemble des chercheurs éminents opposés à l’expérimentation animale pour des raisons strictement scientifiques, explique ainsi sur son site :

 

Il est très important que le public apprenne qu’il n’y a pas consensus au sein de la communauté scientifique et médicale. Beaucoup de questions (dont la pertinence du « modèle animal ») font débat. C’est important parce que plusieurs réglementations dont notre santé dépend se fondent sur l’hypothèse que le « modèle animal » serait pertinent pour prévoir les réactions physiologiques humaines.

Le Téléthon a sans doute permis d’importants progrès de la recherche et une meilleure compréhension de nombreuses maladies graves. Et loin de nous l’idée de diaboliser cette initiative.

Il nous semblait cependant important d’informer le plus grand nombre sur la réalité de ces expériences qui nous semblent, sinon choquantes, pour le moins très discutables.

Source : holidogtimes.com

Le téléthon et l'expérimentation sur les animaux……..

Posté par Pacifique FM – Officiel sur mercredi 9 décembre 2015

Ce dimanche à Ostende, des milliers de Belges demanderont une politique climatique digne de ce nom

Le Climate Express et la Coalition Climat organisent ce dimanche 6 décembre une grande manifestation pour le climat à Ostende.
siteon337-8f712

Dimanche passé, déjà plus de 6000 personnes sont sorties dans la rue pour le climat mais les politiciens belges ne semblent pas avoir bien compris le message. C’est pourquoi les deux organisations ont décidé qu’il était grand temps de crier encore plus fort. Avec cette manifestation, elles veulent dénoncer le manque de politique climatique en Belgique et encourager les négociateurs qui sont au sommet climatique à Paris à avoir plus d’ambition.
“La Belgique se rend risible au sommet climatique à Paris. Après six ans de négociations, nous n’avons encore aucun accord sur le climat en interne. Entre-temps, c’est apparemment possible de vite décider le prolongement des centrales nucléaires. Nos politiciens ont donc clairement les mauvaises priorités”, dit Pauline Delgrange, porte-parole du Climate Express. “Le citoyen a déjà commencé la transition vers une société durable. Nous attendons que les politiciens s’occupent enfin des défis importants”.
La marche à Ostende est sous le signe des alternatives positives. “Avec six actions visuelles fortes sur la route, nous illustrons nos exigences envers les politiciens: un accord ambitieux, arrêt des gaz à effet de serre, 100% d’énergie renouvelable, justice sociale, solidarité internationale et démocratie”, dit Nicolas Van Nuffel, porte-parole de la Coalition Climat. Par après, la manifestation se tranformera en une chaine humaine le long de la côte. La journée se terminera d’une façon festive avec des concerts d’artistes connus. De Laatste Showband se produira avec, entre autre, Eva De Roovere et Halve Neuro.
La manifestation était prévue pour la semaine passée mais a du être postposée à cause d’un manque d’effectifs à la police. “L’indignation à propos de la politique climatique était grande. Nous avons remarqués que les gens voulaient montrer un vrai signal. Nous avons organisé, comme alternative ludique, la première manifestation à la maison. Sous le slogan #WeAreMarching, des milliers de messages positifs ont été envoyés vers le monde. Plus de 6000 personnes audacieuses sont tout de même sortis dans la rue et ont formé une chaine humaine géante qui s’étendait de la Bourse de Bruxelles au Palais de justice. Il est maintenant temps de rassembler tous nos souhaits pour le climat ensemble lors d’une manifestation des alternatives et de l’espoir à Ostende”, dit Pauline Delgrange.
Informations pratiques :
Les dernières informations concernant la marche sont toujours disponibles sur www.climate-express.be/blog/klimaatmars
Programme :
12h15-13h00 : arrivée et rassemblement à la Zeeheldenplein
13h00-14h30 : marche de la Zeeheldenplein jusqu’à la Strandplein, le long de la digue.
14h30-15h30 : chaine humaine sur la plage
15h30-16h30 : discours et concerts
Porte-paroles :
• Pauline Delgrange (Climate Express) – 0476 70 54 50
• Nicolas Van Nuffel (Coalition Climat) – 0485 64 91 04
• Entretien avec Pauline Delgrange et Nicolas Van Nuffel à 12h30 sur la Zeeheldenplein (près de la statue “Rock Strangers” de Arne Quinze).
Matériel visuel :
• Nous avons aussi pensé aux photographes. Ceux qui veulent photographier une vue d’ensemble, peuvent aller dans un appartement sur la digue. L’adresse est: Albert 1 promenade 24, 8400 Oostende et la personne de contacte est Stijn Cornelis (0497 28 05 00).
• Pendant la marche (13h00 – 14h30), il y aura six actions visuelles fortes. Sur la carte en pièce jointe, vous trouverez les lieux exactes de chaque “checkpoint”.
• A 14h30, une chaine humaine sera formée sur la plage. Tout le monde recevra un morceau de tissu rouge pour former une “ligne rouge” le long de la côte. De cette façon, nous voulons mettre en évidence les frontières naturelles de nore planète, que l’accord à Paris ne peut dépasser.

Tous à Ostende pour 12h15, soutenez l'humanité pour le climat !

Posté par Pacifique FM – Officiel sur dimanche 6 décembre 2015

Moins de 30 loups vivent encore en Norvège… Mais 11.000 chasseurs sont prêts à les tuer

En Norvège, on dénombre près de 11 571 demandes de permis de chasse pour abattre 16 loups, ce qui correspond à 763 chasseurs par animal. Le loup est l’animal le plus convoité par les chasseurs norvégiens, suivi de l’ours brun (avec 10.930 demandes pour 18 individus) puis par un type particulier de belette (10.820 à 141), selon le registre des chasseurs du pays.

La tradition de la chasse est très forte en Norvège, et plus de 200.000 chasseurs, dont 500 femmes, sont enregistrés.

On compte près de 30 loups au total en Norvège, la majorité d’entre eux vivent dans le sud-est de Norvège, où leur habitat est protégé. Les autres, répartis dans différentes zones du pays, sont clairement menacés. Par ailleurs, une cinquantaine de loups vivent entre les territoires de la Norvège et de la Suède. Les loups de Suède, de Finlande et de Russie sont protégés par une législation visant à maintenir cette fragile population.

Alors que le nombre de loups et d’ours est loin de correspondre aux estimations des autorités norvégiennes, celles-ci affirment que les permis sont accordés dans le but de garder les populations de prédateurs sous contrôle pour protéger le bétail. Petter Wakkaben, expert international des loups, suspecte que le nombre extrêmement faible de loups est lié aux braconnages, ce qui est particulièrement préoccupant compte tenu donné du déclin de la population de ces animaux en Norvège. Le gouvernement actuel n’autorise que 3 femelles porteuses dans la zone protégée, ce qui, selon Wakkaben, est loin d’être suffisant pour maintenir la population.

Le loup était au bord de l’extinction en Norvège en 1973, lorsque le gouvernement a décidé de prendre des mesures de protection, et c’est depuis cette époque que l’on note une petite hausse de la population norvégienne de loups.

source : express.be

11.000 chasseurs VS 30 loups…….

Posté par Pacifique FM – Officiel sur samedi 5 décembre 2015

En France il est dangereux d’être pacifiste, ecologiste,Paris – COP 21 fleurs, et mots contre matraques !

Attention, âmes sensibles s’apstenir de regarder cette vidéo qui montre une violence policière extrême contre…..à vous de regarder et de conclure !

 crs paris

[Marche pour le Climat à Paris sous VIOLENCES POLICIÈRES]Parce que les médias désinforment et stigmatisent, après 8h* de travail, de recherches sur internet pour réaliser cette vidéo, et des larmes d’émotions face à ces souvenirs, voici des images de ce dimanche 29 novembre, « oubliées » des JT. Il est important de montrer la véritable image de cette marche pour le climat, dès le milieu de la vidéo la « rafle » ALÉATOIRE des CRS à l’encontre des manifestants pacifiques est effroyable. Une répression inacceptable pointée du doigt par un communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme (1) Plus de 350 interpellations aléatoires(2), j’ai été en garde à vue près de 24h, nous étions 3 dans une toute petite cellule avec seulement un banc, j’ai dormi par terre sur un carrelage froid et sale sans couverture ni matelas. J’avais simplement marché… (je publierai bientôt mon témoignage complet sur cette journée et garde à vue) » J’ai entendu les JT dirent que les manifestants radicaux auraient pillé l’autel des victimes. Mais sur place, j’ai vu des hommes cagoulés prendre des bougies pour les jeter sur les policiers, j’ai vu des pacifistes s’organiser pour les en empêcher, et j’ai surtout vu la police piétiner cet autel que les pacifistes protégeaient.  » PS : Je me suis trompé, à 9:20 le CRS dirait plutôt : « Doucement les journalistes, là, hein? Merde! ».

Le CRS parle tellement vite dans la version originale, on a du mal a comprendre et j’ai vraiment cru entendre « lister ». Honnêtement j’étais vraiment perdu avec la vidéo de base qui semble retouchée… rien que le « tais-toi », il semble trafiqué dans la vidéo d’origine disponible ici, je n’ai fait qu’un ralenti de cette partie qui me semble accélérée volontairement : https://www.youtube.com/watch?v=NFGqNc2x8A8&feature=youtu.be&t=1h2m48s- Pour ceux qui critiquent le fait que l’on ne voit pas les violences :Selon les chiffres officiels, il y avait 5000 manifestants à Paris pour 30 à 50 « violents encagoulés ». Ceci représente donc physiquement 1% de violents. Pourtant les images officielles ne montraient que ce 1%. La violence perçue par le spectateur a donc été démultipliée par vue de l’esprit, justifiant une réplique policière tout aussi démesurée. Est-ce bien équitable et rigoureux ? Ce sont pourtant bien les 99% qui furent réprimés toute la journée. Aussi biaisée soit-elle, cette compilation ne fait que montrer ce qu’on vu de leurs yeux les 99% de pacifistes présents ce jour là. Et ça pèse dans la formation d’une opinion. (Mr Mondialisation) – Pour ceux qui pensent qu’il ne faut pas manifester : Avec l’Etat d’urgence, manifester contre la cop21 c’est mal m’voyez. Par contre aller au marché de noël, faire les soldes, aller à des concerts, boire un verre sur les terrasses ou aller voir un match de foot dans un stade, même si y’a attentat, pas touche (et je ne souhaite pas qu’ils y touchent c’est juste pour montrer l’absurdité d’interdire de manifester). Quand il est question d’argent et de restreindre nos libertés..L’Etat d’urgence est climatique ! Et puis merde pourquoi ne pas décaler la COP21 après l’état d’urgence pour que les mobilisations citoyennes ne soient pas exclus ? Alors certains diront que ça serait plier… mais interdire les mobilisations autour de la Cop21 c’est pas plier sous Daesh ça ? « C’est une victoire pour Daesh que d’être parvenu, avec moins d’une dizaine d’hommes, à faire sombrer l’État dans ses pires réflexes réactionnaires.

« Il y a trois sortes de violence.La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

 

GRANDE MANIFESTATION pour le CLIMAT le 12 décembre 2015 à Paris (place de la république à 12h) ——> Plus d’infos : - http://coalitionclimat21.org/fr/contenu/la-plus-grande-action-de-masse-

http://paris.demosphere.eu/rv/40932 Mais avant cette date il va y avoir des actions CHAQUE JOUR SUR PARIS.

Le calendrier : http://paris.demosphere.eu/

Posté par Loïc Citation sur mercredi 2 décembre 2015

Violence policière extrême, c'est en France et non pas dans un pays dictatorial ……..( vidéo , âmes sensibles s'abstenir )

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 4 décembre 2015

Alain présente SA SOLUTION contre le réchauffement climatique: « Le danger pour notre planète est dans nos assiettes »

Alors que les chefs d’Etat mondiaux sont réunis à Paris dans le cadre du sommet sur le climat COP21, Alain, un des nos internautes, a tenu à rappeler l’élément majeur qui, selon lui, met en danger la survie de la planète. « La principale cause du réchauffement climatique se trouve dans notre assiette », dénonce-t-il.

Il y a quelques décennies, au milieu du siècle passé, certains médecins conseillaient à leurs patients stressés de fumer. Ils étaient peu nombreux, par contre, à dénoncer les dangers du tabac à une période où les publicités pour les cigarettes coloraient les rues des sociétés occidentales, bercées par un vent d’euphorisme d’après-guerre.

Pour certains observateurs, dont bon nombre d’intellectuels, scientifiques et organisations internationales, le parallèle avec la consommation de viande actuelle tient tout à fait la route. Sauf que dans ce dernier cas, outre les conséquences sur la santé humaine, les répercussions sur l’environnement sont catastrophiques.
« La viande sera considérée comme un produit tabou »

Alain, végétarien depuis 40 ans, a publié un article au titre révélateur dans le dernier numéro du journal du Yoga. « Le végétarisme: clé de la survie de la planète ». Grand voyageur, il a observé de nombreuses sociétés, principalement en Asie. Son constat est sans équivoque. Selon lui, la viande sera, plus tard, un produit controversé, comme le tabac. « Dans le futur, la viande sera considérée comme un produit tabou, absolument. On est en train de détruire complètement notre planète. La cause principale de la destruction de notre planète est dans nos assiettes, et aussi dans les assiettes de tous ces messieurs qui se réunissent pour le moment à Paris dans le cadre du sommet pour le climat COP21« , a-t-il dénoncé via notre page Alertez-nous.

Dans son article, Alain tient par ailleurs à mettre en exergue le fait que les participants au COP21 se trompent sans doute de cible. « Si tous les Français arrêtaient de consommer de la viande pendant une journée, (…), cela équivaudrait à retirer cinq millions de voitures de la circulation. Il faut savoir que la production d’un kilo de viande de bœuf produit autant de gaz à effet de serre que si nous roulions avec une voiture diesel sur 230 kilomètres« , écrit-il.
Il est vrai que certains chiffres donnent le vertige:

  •  La production d’un kilo de boeuf nécessite 15.000 litres d’eau
  • Il y a 1,4 milliard de vaches sur Terre, soit cinq fois plus qu’en 1950. Ces bêtes accaparent 60% de la production mondiale de céréales, alors que près d’un milliard d’humains souffrent de malnutrition
  • L’élevage est responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre, contre 16% pour la production industrielle et 14% pour les transports
  • Un végétarien consomme en moyenne 180 kilos de céréales par an. Pour un consommateur de viande, ce chiffre bondit à 930 kilos
  • Notre consommation de viande est passée de 30 kg par personne et par an en 1920 à plus de 100 kg aujourd’hui
  • Avec la superficie nécessaire pour nourrir un carnivore, on peut nourrir vingt végétariens

Ces données, prises en vrac, ne démontrent peut-être pas au commun des mortels l’ampleur de l’impact environnemental des élevages. Mais un élément ne peut pas être ignoré, et dénonce l’absurdité du système: toute cette production de viande est majoritairement destinée  à quelque 10% de la population, les plus riches. Et si cela affame la planète, ce régime détruit aussi la santé de ceux qui l’adoptent. On observe ainsi une recrudescence des maladies de « biens nourris », telles que les accidents cardiovasculaires, le diabète ou l’obésité. « Il y a des lobbies très importants et puissants de la production de la viande. Ils veulent nous faire croire que la viande est indispensable pour rester en bonne santé, alors que le soja contient des protéines bien meilleures pour la santé que celles de la viande« , insiste Alain.
« Il n’y a pas encore de gastronomie végétarienne très élaborée »

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Alain ne prône pas du tout un changement radical des mentalités. Il pense que l’évolution va venir au fur et à mesure. Une adaptation lente qui permettra aux êtres humains de remplacer correctement les valeurs nutritives de la viande de façon adéquate. S’il estime cet aspect-là « facile », il pense malheureusement qu’un autre élément pourrait poser plus de difficultés: apprendre à ne plus consommer de viande, tout en prenant plaisir à manger. « Il ne faut pas de dogmatisme. Il faut progresser doucement. On ne demande pas aux gens de devenir végétarien du jour au lendemain, mais de petit à petit manger moins de viande. Si on peut arrêter de manger la viande totalement, alors il faut le faire, mais il faut veiller à remplacer la viande par des aliments qui soient bons. Bons d’un point de vue nutritif, ça ce n’est pas compliqué. Mais aussi bons au niveau du goût. Et ça c’est une difficulté, car il n’y a pas encore de gastronomie végétarienne très élaborée« , regrette-t-il.
L’éthique… avant l’écologie

Si l’écologie et la santé sont régulièrement utilisées pour sensibiliser les consommateurs aux excès de viande, c’est pourtant une tout autre raison qui a poussé notre témoin à opter pour le végétarisme. « J’ai choisi de devenir végétarien à partir d’une certaine éthique: le respect de la vie, sous toutes ses formes. Nous choyons nos petits chats et nos petits chiens. Mais à côté de cela nous mangeons les petits cochons, les petits lapins et les petits moutons. Il y a là une contradiction. Or, selon moi, on peut très bien vivre heureux en respectant la vie des créatures qui nous entourent« .

Ce n’est que plus tard que l’aspect écologique de son choix de vie est venu se greffer à ses convictions. « C’est sûr que quand on voit que la production d’un kilo de boeuf demande 15.000 litres d’eau. C’est un gâchis épouvantable à une époque où l’eau devient une denrée de plus en plus rare. On demande aux citoyens de ne plus gaspiller de l’eau alors les producteurs de viande et les agriculteurs qui produisent des céréales pour nourrir les animaux en utilisent des millions chaque jour« , s’insurge-t-il.

 

Einstein, le précurseur: « En choisissant le végétarisme, on sera à la fois heureux et paisible »

Et des intellectuels qui militent pour le végétarisme, il y en a beaucoup, dont l’un des plus célèbres. « Je pense que les transformations et les effets purificateurs d’un régime végétarien sur l’homme sont très bénéfiques à l’espèce humaine. Par conséquent, en choisissant le végétarisme, on sera à la fois heureux et paisible« , a ainsi déclaré Albert Einstein, physicien allemand, Prix Nobel en 1922. « Beaucoup de grands penseurs et scientifiques, comme Léonard De Vinci, Darwin ou Einstein, ont eu l’intelligence de devenir végétarien. Je pense que c’est une question d’évolution. Une évolution de la pensée« , souligne Alain.

Source : rtl.be  ArnaudRTLinfo

Changez vos habitudes alimentaires et sauvez la planète.

Posté par Pacifique FM – Officiel sur vendredi 4 décembre 2015