Warning: Declaration of WarpMenuWalker::start_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::end_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: Declaration of WarpMenuWalker::end_el(&$output, $item, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array) in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 678 Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/7/f/1/pacifiquefm.be/httpd.www/wp-content/themes/solarr/warp/systems/wordpress/helpers/system.php on line 61 Culture
Titre obligatoire

Emissions à venir

oct
19
ven
2018
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
oct 19 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]
10:00 RADIO ALTEO – Claude – Sylviane,...
RADIO ALTEO – Claude – Sylviane,...
oct 19 @ 10:00 – 12:00
RADIO ALTEO - Claude - Sylviane, et Christophe
Radio Altéo – Vendredi 10h – 12h Le vendredi de 10h à 12h Camille et Claude ainsi que leur équipe Altéo, mouvement social de personnes , valides et handicapées soutenue par la  Mutualité chrétienne, diffuse[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
oct 19 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.

View Calendar

La Wallonie Picarde a son entreprise à l’honneur chez ING « Les Madbugs »

ING Belgique réunit Bruno Venanzi de Lampiris et les Créateurs des Madbugs

Madbugs

La start-up Madbugs bénéficie des conseils d’un grandmanager
Conseiller les entrepreneurs est une activité profondément ancrée dans la philosophie d’ING
Belgique. Pour aller au-delà du simple conseil sur la gestion financière et la gestion des
risques, ING Belgique a permis à cinq entrepreneurs belges de rencontrer un grand manager.
Aujourd’hui, c’est Aline Mujawase et Andy Delcourt de la société Madbugs qui rencontrent le
PDG de Lampiris, Bruno Venanzi.
Les candidats avaient jusqu’au 31 décembre pour expliquer à ING Belgique quel manager ils
souhaitaient rencontrer et pourquoi. Ensuite, les managers en question ont pu choisir un gagnant
parmi les candidatures. Les gagnants et les managers se rencontreront dans le courant du mois de
mars pour un entretien intéressant, dans le cadre duquel les gagnants recevront des conseils sur la
gestion d’une entreprise, la prise de risques et les choix à poser.
Erik Vanden Eynden, Head of Midcorporates & amp; Institutionals, explique pourquoi ce concours est
important pour ING Belgique : « Nous sommes convaincus qu’un entrepreneur doit s’entourer de
personnes qui peuvent réfléchir avec lui, sans forcément partager les mêmes points de vue, qui
peuvent aider à avoir une longueur d’avance dans la vie et dans les affaires. C’est la condition sine
qua non pour avancer de manière constructive et confronter les concepts aux conditions réelles du
marché. Qu’il s’agisse d’un banquier, d’un collègue ou, dans ce cas, d’un congénère qui a réussi,
cette interaction est extrêmement importante pour déterminer la faisabilité et la crédibilité d’un
concept ».
Aujourd’hui, c’est Aline Mujawase et Andy Delcourt de la société Madbugs qui ont pu rencontrer
Bruno Venanzi de Lampiris. Madbugs (www.madbugsforfun.org) est une jeune start-up qui organise
des voyages caractérisés par l’aventure et la passion, où les voyageurs se déplacent généralement
dans des voitures colorées qui reflètent le côté « fun » et facilitent le contact avec la population
locale. La société Madbugs s’adresse aux personnes qui veulent sortir du quotidien et re(découvrir)
les valeurs essentielles de la vie.

Nous remercions les Madbugs pour la confiance envers Pacifique FM pour nos auditeurs qui ont pu les suivre
en direct durant leur dernier voyage en Allemagne et en Suisse, bientôt , direction Prague.

 

The Madbugs – last interview roadtrip to Germany & Switzerland – Pacifique FM by Wallace -Pacifique Fm Officiel on Mixcloud

 

Le 31 mars prochain à 14h30, un spectacle historique musical « 14 -18, on s’en souvient

ainés

Le Département des Aînés de la Ville de Tournai, en partenariat avec la Maison de la Culture, a le plaisir de vous faire part de sa nouvelle activité.

Le 31 mars prochain à 14h30, un spectacle historique (qui se veut un devoir de mémoire) musical intitulé « 14 -18, on s’en souvient » sera proposé dans la salle Jean Noté de la Maison de la Culture.

A travers ce spectacle, la troupe rend hommage à tous les soldats de la Grande Guerre. Durant 2*50minutes, sur fond d’images et de films d’époque, une quinzaine d’artistes, chanteurs (des chansons fortes telles que « Manon », « Le soldat » ou « Gabrielle Petit »), danseurs, musiciens, conteurs et comédiens emmèneront les spectateurs 100 ans en arrière.

Prix : 12,50€

Inscription : Madame Sylvie Desablens : 069/33.22.14.

Plus d’infos : laetitia.lienard@tournai.be – 0474/75.09.85

Charlie Dupont : un Ellezellois au FIFA

fifa_charlie_dupont_photo_6_bonne

Récemment sous le feu des projecteurs toute une soirée durant dans son rôle de Maître de Cérémonie des Magritte, Charlie Dupont est en fait un visage qui vous était déjà bien familier.

Damien dans « La Torpille », c’est lui. « Robert » dans « 3 garçons, 1 fille, 2 mariages », c’est lui aussi. Nicolas dans « Septième Ciel Belgique »? Encore lui ! Bonnat dans « Une Soirée – Chez Maupassant », c’est toujours lui ! Vous pensez l’avoir aperçu à la télévision dans « Alice Nevers », « Melting Pot Café », « Panique », « Seconde chance », « Vidocq », « Hard », « Fais pas ci, fais pas ça » ; au théâtre dans « Promenade de Santé » de Nicolas Bedos ; au cinéma dans « Bunker Paradise » de Liberski, « Cineman » de Yann Moix, « Largo Winch 2 » de Jérôme Salle, « Il était une fois une fois » de Christian Merret-Palmair, « Le Père Noël » d’Alexandre Joffre ? Vous avez raison : c’est bien lui… Et l’auteur des capsules « Faux Contact » avec Manu Thoreau ? Oui, oui : c’est Charlie Dupont aussi !

A 43 ans, ce touche à tout eclectique est venu au Festival International du Film d’Amour de Mons (FIFA) avec son épouse Tania Garbarski pour défendre le film « Deux au Carré », dont ils sont l’un des couples phare et dont il est aussi co-producteur. Il nous fait le plaisir d’un regard sur son parcours, son métier, le cinéma belge.

Rencontre.

Charlie Dupont au Fifa

« Quand on a grandi à Ellezelles, on arrive à Bruxelles comme on arriverait à New-York. C’est le même rapport ville – village, rat des villes – rat des champs. Le sentiment du type qui abite à Dreux et qui monte à Paris doit être pareil. A 17 ans, on monte à Bruxelles… une fois que c’est fait on peut tout autant aller jusqu’à Paris, San Francisco, etc.! Le plus dur, c’est de sortir de chez soi, de quitter l’endroit où l’on est né ».

Est-il nécessaire de monter vers la capitale pour percer dans le cinéma ?

« Ellezelles, c’est vraiment petit village. Mais c’est formateur : en fait, Ellezelles…est une excellente école pour quitter Ellezelles ! Entendons-nous bien : je ne renie pas mes racines, au contraire, je sais qu’elles ont nourri ce que je suis aujourd’hui. D’ailleurs, on m‘a fait Chevalier du Ramon ! A l’âge de 4 ans, j’entendais les sorcières hurler car j’habitais tout près de la butte où elles se rassemblaient. C’était un univers étrange et paniquant qui a sans nul doute développé mon imaginaire visuel. Peut-être même mon amour pour David Lynch vient-il de là…

J’ai un rapport à la nature très important, aussi, qui me vient de cette époque. D’ailleurs, dans « Deux au Carré », je fais une impro où je parle de concours de chants d’oiseaux : cela m’est venu des concours de pinsons que j’ai connus alors »

Donc après Bruxelles… Paris ?

Charlie Dupont au Fifa

« J’y suis allé pour tourner « Seconde Chance ». J’ai eu un appartement là-bas. J’en suis revenu, au sens propre comme au figuré. Paris, c’est merveilleux un week-end, une semaine, en

touriste. Pas pour y vivre. Grâce aux nouvelles technologies, on n’a plus besoin d’habiter à Paris pour travailler à Paris. Et s’il faut être présent à un moment ou à un autre, on saute dans un Thalys, et hop ! Quant à ce qui nous est renvoyé de la France pour le moment, ce « j’adore les Belges », on peut tout à fait le cultiver ici… »

C’est un peu l’objectif des Magritte, que d’entretenir « la belgitude » de notre cinéma ?

« Disons qu’enfin il existe une initiative des Belges pour mettre le travail de leurs pairs en lumière !

Charlie Dupont au Fifa

Chez nous, le star system n’existe pas, ce qui

nous donne beaucoup plus de libertés dans nos projets, mais cause aussi un déficit de sentiment de fierté par rapport à nos artistes, dans le chef des spectateurs. Les Magritte ont le mérite de saluer les projets portés par des Belges et de les amener au regard du grand public. Une retransmission de la cérémonie au cinéma et en télévision, comme ça a été le cas cette année, permet de donner quelques points de repères nouveaux aux spectateurs. A creuser encore : comment insufler aux Belges l’envie d’aller voir des films belges… Notre cinéma est riche et pluriel : il vaut le déplacement ! ».

C’est aussi très belge, que de permettre autant d’humour et de second degré dans une cérémonie officielle que n’en revêtait votre présentation…

Charlie Dupont au Fifa

« Assurément. On m’a laissé une carte blanche cadrée par Thomas Gunzing et Samuel Tilmant, déjà à l’écriture lors des cérémonies précédentes. J’ai reçu quelques fleurs, que j’ai acceptées avec grand plaisir ! Et quand les frères Dardenne et Pierre Richard m’ont félicité en même temps, j’ai ressenti comme une émotion paradoxale… j’attends avec impatience qu’ils me proposent un rôle… ! Je l’ai vécu comme une expérience très intéressante, car différente : j’ai pris la parole « en tant que moi » et non en tant que comédien. Et je me devais d’être performant à deux niveaux : pour la salle et pour la télévision ».

Cette liberté, ce côté décalé, on le retrouve aussi dans votre film, « Deux au carré »…

« C’est une comédie populaire. J’en suis très content car c’est un genre très peu développé dans le

cinéma belge. On s’est aussi fait l’écho d’une certaine nostalgie, chez les Français, de l’époque des Audiard, des Bronzés, etc. C’est une co-production Belgique – France. Nous, on n’a pas eu peur d’assumer qu’on aimait cela aussi, les comédies romantiques déjantées et les film de potes. C’est l’énergie qui a porté ce film. On « y est allé ». Par exemple, les scènes de train ont été tournées en temps réel, durant les 5h de notre trajet vers Cannes, lieu principal de l’intrigue. On a obtenu l’autorisation de tourner dans l’hôtel à une période touristique creuse, et on a logé dans ces mêmes chambres qui nous servaient de plateau…En Belgique, on fait de l’artisanat, on ramène un petit film, c’est « Mc Giver Production »!  »

Charlie Dupont au Fifa

Charlie Dupont au Fifa

Sans déflorer le film, l’on peut dire que « Deux au Carré », c’est un homme, une femme… un homme, une femme…

« Oui, voilà : deux couples. L’un, de gentils provinciaux. L’autre, de gentils « people » : une présentatrice météo et un ex-footballeur. Chacun s’en va passer un weekend en amoureux à Cannes. Dans le train, le premier couple reconnaît forcément le second… et ne le lâche plus. Mais les choses ne sont pas forcément celles que l’on croit… On n’a pas vu la dernière version images du film. Nous allons la découvrir ce soir, en même temps que le public, au Théâtre de Mons. Et voir si les gens rient… ou pas… On est un peu inquiet, et très impatient ! ».

Une inquiétude qui sera vite aplanie. Le soir de la projection, des aplaudissements nourris et des spectateurs debout ont accueilli cette charmante comédie bien dans l’air du temps. Un film que l’on vous invite donc à aller voir dès sa sortie… avec la fierté de vous dire « c’est du Belge » !

« Deux au Carré »

Production : Les Enfants Terribles

Scénario : Fanny Desmares

Réalisation : Philippe Dajoux

Interprétation : Charlie Dupont, Tania Garbarski, Olivier Sitruk, Elodie Frenck, Arthur Jugnot.

Présentation du nouveau roman de Bruno Brel « La Marchande de bonbons » le 21 mars (15h)

bruno-brel-87781

Né à Bruxelles en 1951, Bruno Brel est issu de la même branche familiale que le Grand Jacques. Il s’est aussi lancé dans la chanson dès ses 16 ans avec un beau succès d’estime. À ce jour, Bruno Brel a enregistré sept albums en tant qu’auteur-compositeur-interprète et chanté dans plus de 24 pays. Depuis 1994, Bruno Brel a signé également sept romans, deux scénarios de téléfilms et deux recueils de nouvelles. Actuellement, les spectacles se succèdent au rythme des « chanteurs de fond » qui au fil des années ont fidélisé un public obéissant plus à ses intuitions qu’aux modes passagères.
Bruno Brel a lié des amitiés avec plusieurs Tournaisiens au cours de sa carrière. Pas étonnant dès lors que son dernier roman « Le marchande de bonbons » se déroule dans l’environnement de notre cité. L’héroïne de l’ouvrage est inspirée par une dame de la région de Tournai. A l’invitation de Paul-Olivier Delannois, Bruno Brel viendra présenter son roman le 21 mars prochain, dès 15h, à la librairie Decallonne sur la Grand-Place de Tournai. Ce sera l’occasion de découvrir aussi la dame qui a inspiré les épisodes de ce roman passionnant.

 

decallone

Hopes la comédie musicale d’Alec Mansion avec à la direction musicale un Tournaisien

La comédie musicale Hopes est bel est bien sur les rails, d’après l’oeuvre musciale d’Alec Mansion avec à la direction musicale Thom Dewatt un tournaisien que l’on voit de plus en plus dans différentes productions et qui s’occupe notamment de la fanfare de Mourcourt.

hopes 1

hopes 2

Tournai participe à « la Nuit de la Chouette » le 21 mars prochain.

chouette-hulotte

Dans le cadre de ses activités de découverte de la nature et à l’initiative de l’échevin de la Nature Philippe Robert, la Ville de Tournai participe à la Nuit de la Chouette, en partenariat avec le CRIE de Mouscron et Natagora. Cette activité tout public s’inscrit dans le programme de développement de la nature de la commune. Elle aura lieu le samedi 21 mars 2015 à partir de 19h30 (possibilité de venir à 19h pour découvrir une exposition et rencontrer les animateurs) au Floréal le Panoramique, place du Mont-Saint-Aubert. Après un exposé de 40 minutes, une promenade guidera les visiteurs dans les bois à la rencontre des rapaces nocturnes et plus précisément de la chouette hulotte. Pensez à vous équiper de vêtements adéquats (bottes, vêtements chauds). Vous pouvez prendre une lampe de poche. Fin d’activité prévue à 22h15.
Les places étant limitées, pensez à vous inscrire auprès du service environnement :069/33.22.37 ou au 069/33.22.96 ou par mail à l’adresse suivante :developpement.rural@tournai.be

 

 

Maison de la Culture de Tournai: « Deux hommes d’engagement et de passion ! »

maison culture tournai

Depuis hier soir, la Maison de la Culture de Tournai a un nouveau président : Patrice Verleye. Directeur de l’école communale de Kain, les Apicoliers II, Patrice fait partie des instances de la Maison de la Culture depuis plus de huit ans, passionné d’improvisation, il est fort investi dans le milieu culturel. Il succède ainsi à Odon Boucq.
Odon est une figure marquante du paysage culturel et associatif de Tournai. Journaliste, éditorialiste pendant de longues années, il était devenu président de la Maison de la Culture en 1994. « Il y laissera une marque forte à la hauteur de l’engagement et de l’énergie qu’il a mis au service de la culture à Tournai », évoque le Bourgmestre Rudy Demotte.
Impliqué dans tous les grands projets de notre centre culturel régional, Odon a, par exemple, contribué à l’intégration de Tournai dans le mouvement de Lille 2004, capitale culturelle et ensuite suivi la mise en œuvre de Mons 2015. Il restera bien sûr investi dans le monde culturel et associatif.
Pour Rudy Demotte, ces « deux présidents, l’ancien et le nouveau, ont toujours fait preuve de motivation, de détermination, d’inventivité et d’enthousiasme face aux nombreux défis qu’ils ont eus à relever. Deux hommes d’engagement et de passion ».

 

Cathédrale de Tournai : place à la rénovation de l’éclairage de la nef

 

980706-02

Le chantier de rénovation de l’éclairage de la nef a débuté ce lundi 2 mars. La fin des travaux est prévue fin septembre prochain. L’entreprise désignée est la société TEI (groupe Technord à Tournai). Les travaux se dérouleront un peu partout dans la nef : le rez-de-chaussée, les galeries, les deux escaliers qui montent à la tribune de l’orgue et la tribune elle-même. Ils consisteront essentiellement en des percements de caniveaux dans le sol, tirage de câbles, placement de nouveaux luminaires, restauration des lustres existants, déplacement de coffrets électriques…

La cathédrale restera ouverte au public, mais la circulation dans la nef sera inévitablement perturbée pendant les heures ouvrables. A certains moments, pour des raisons de sécurité, l’entrée par la place de l’Evêché sera interdite et seul l’accès par la porte du Capitole sera possible. Les travaux n’auront pas d’incidence sur l’accès au Trésor (et aux archives) dont les horaires d’ouverture sont maintenus.700px-Tournai_pan

 

Présence et Action Culturelles présente et revisite les essentiels du Rock

pac clash

 

Durant le mois du mars, la section locale d’Ath du Présence et Action Culturelles, le mouvement d’éducation permanente, organisera plusieurs manifestations relatives au mouvement Punk qui surgit dans les années 70, principalement dans les pays anglo-saxons. Ce mouvement artistique bouscula de nombreuses idées en Europe et aux Etats-Unis d’Amérique. C’est la raison pour laquelle PAC Ath proposera quatre événements relatifs à ce courant artistique.

Le premier sera un concert cover du groupe mythique The Clash. Il aura lieu le samedi 7 mars à 20h à la maison culturelle d’Ath, site Burbant.

PAC revisite les essentiels du rock : The Clash

Samedi 7 mars 2015 (20h) – Ath : site Burbant

Pour la deuxième année consécutive la locale athoise de Présence et Action Culturelles  organise un concert revisitant un pan de l’histoire du Rock.

Au programme : le parcours hors normes, généreux, authentique de The CLASH, l’une des figures les plus marquantes du mouvement Punk britannique.

Les objectifs sont :

  • sensibiliser un public jeune au Rock’n’roll engagé et aux idéologies qu’il véhicule.
  • raviver dans la mémoire des anciens, l’ambiance des concerts rock des groupes mythiques.
  • promouvoir de la musique non formatée, intelligente et « bousculeuse » des esprits.

Ces soirées démontrent la pertinence et l’utilité d’artistes engagés qui voudraient un monde plus respectueux des valeurs progressistes. Lorsqu’on fait passer un message politique à travers une chanson, la force de persuasion est plus grande. Comme le disait le chanteur folk américain Phil Oachs, « une bonne chanson est plus efficace qu’un millier de congrès politiques »..

Maison de la culture d’Ath, site Burbant, rue du Gouvernement

Déroulement de la soirée :

  1. Table ouverte avec le critique musical Denis Dargent pour présenter le groupe de la soirée et son œuvre (environ 20 minutes)
  2. Prestation du groupe cover de The Clash (75 minutes)
  3. Soirée Dj

Choix du groupe cover :

C’est le groupe « The Slaches » qui interprétera les incontournables des Clash.

Pour plus d’infos sur ce groupe : http://www.slaches.be/

Entrée : 3€ (une boisson comprise)

Les trois autres manifestations se dérouleront à la Résidence d’artistes de Flobecq.

-Du 23 au 28 mars: exposition « Punk Art » (affiches, peintures, photos). Vernissage le 23 mars à 19h.

-Le 25 mars (19h): conférence musicale sur l’influence de la musique punk dans la société, par Denis Dargent, animateur à PAC Charleroi et critique musical

-Le 27 mars (20h): soirée ciné avec la projection du film « Syd et Nancy » retraçant l’incroyable vie de Syd Vicious, bassiste des Sex Pistols et inventeur du fameux pogo.

L’entrée est gratuite pour ces trois événements programmés à Flobecq.

Eurovision 2015: PKN, un groupe de trisomiques punk représentera la Finlande

 

Ils sont déjà les favoris du concours de la chanson de l’Eurovision 2015. Le groupe punk PKN (Pertti Kurikan Nimipaivat) a été sélectionné pour représenter la Finlande samedi. Sa particularité? Les quatre membres du groupe souffrent d’autisme et de trisomie 21. Pertti Kurikka, Kari Aalto, Sami Helle et Toni Välitalo se sont rencontrés lors d’un atelier pour personnes souffrant de déficience intellectuelle en 2009. Le groupe a été le sujet d’un documentaire en 2012, intitulé «The punk syndrome».

Pertti Kurikan Nimipaivat ou PKN représentera la Finlande à l'Eurovision

Pertti Kurikan Nimipaivat ou PKN représentera la Finlande à l’Eurovision – Markku Ulander/AP/SIPA

«Toute personne infirme doit être courageux», a lancé Kari Aalto après la victoire.«Il ou elle devraient pouvoir dire ce qu’ils veulent faire, et ce qu’ils ne veulent pas faire». PKN sait ce qu’il veut: conserver l’esprit punk du groupe.

«Notre style, c’est le punk rock. Nous n’en changerons pour personne car c’est comme ça qu’on est», a déclaré le bassiste du groupe Sami Helle au journal britannique The Guardian. «Nous nous rebellons contre la société mais pas de manière politique. Beaucoup de gens viennent à nos concerts, nous avons beaucoup de fans. Mais nous ne voulons pas que les gens votent pour nous par ce qu’ils sont désolés pour nous. Nous ne sommes pas si différents des autres, juste des gars normaux avec un handicap mental».

PKN interprétera sa chanson «Aina mun pitaa» (Chaque fois que je le dois) en finnois à Vienne en Autriche en mai prochain. C’est la première fois qu’un groupe punk est sélectionné pour la finale de l’Eurovision.

Comme certain disent « punks not dead ».

Nous reviendrons dans un autre article consacré au Clash et un évènement qui se déroulera ce samedi 7 mars à Ath « Le PAC revisite les essentiels du rock ».