Titre obligatoire

Emissions à venir

nov
21
mar
2017
07:00 Wapi Réveil – SAM
Wapi Réveil – SAM
nov 21 @ 07:00
Wapi Réveil - SAM @ Pacifique FM
Wapi Réveil – Lundi au vendredi de 7h à 9h Du lundi au vendredi réveille-toi en musique avec Frédéric Chaque matin du lundi au vendredi c’est le WAPI Réveil qui te fait lever. Des infos locales,[...]

View Calendar

THE NITS en concert à Ath

nits

 

La Maison Culturelle d’Ath accueille The Nits en concert, le vendredi 3 avril à 20h au Palace. Le groupe pop/rock mythique, originaire d’Amsterdam, revient sur ses 40 années de carrière.

« Si les poux résistent, c’est qu’ils sont les plus raffinés ! »
Né en 1974, le groupe hollandais a connu le succès dans les années 80 avec le single « Nescio ». Dans les années 90, ils se sont construits une réputation de groupe live exceptionnel, avec des concerts aux 4 coins du globe, de Paris à Moscou en passant par Londres ou Helsinki. The Nits, c’est trois musiciens de plus de 40 ans de carrière. Avec 25 albums à son actif, le trio n’en est plus à son coup d’essai et compte bien le prouver une fois de plus sur la scène du Palace pour leur avant-dernière date belge.
« Le secret le mieux gardé de la pop se trouve aux Pays-Bas… » (citation approximative !). À vrai dire, le secret commence un peu à s’ébruiter, car depuis 40 ans, les musiciens de The Nits, orfèvres surdoués, composent tranquillement des bijoux pop mélodiques, hors du temps. Forcément, ça finit par se savoir !

Surtout connus pour leur sens aigu de la mélodie et la finesse de leur jeu, les Nits ont su apporter un vent frais à la musique pop. La particularité du groupe réside dans l’évolution perpétuelle de sa musique, en 25 albums, jamais le style musical de The Nits n’a été le même, chaque album couvre un territoire musical bien différent. Cette capacité à se renouveler sans cesse, on la constate une nouvelle fois dans « Malpensa », leur dernier opus, sorti fin 2012. L’album est marqué par des refrains évanescents et des ambiances aériennes enveloppées dans un son électronique.

Pour les connaisseurs, on rappellera quelques-uns de leurs tubes : « In The Dutch Mountains », « J.O.S. Days », « The Bauhaus Chair », « Nescio » ou encore « Adieu Sweet Bahnhof ». Même si chacun peut se retrouver dans The Nits tant leur univers est vaste, les fans seront d’autant plus attentifs à la manière dont Robert Jan, Henk et Rob se réapproprieront les classiques du groupe.

Chaque génération redécouvre les Nits à l’occasion d’une sortie d’album, des perles rares, égrenées au fil des années, à l’abri des modes ; des classiques que l’on rangera dans sa discothèque aux côtés des Beatles, des Kinks et de Leonard Cohen. Et que l’on ressortira souvent, pour les écouter, inlassablement. Car on devient vite accro aux Nits. Pas seulement à leurs albums, mais aussi à leurs lives, particulièrement soignés par ces anciens élèves de l’école d’art d’Amsterdam.

EXTRAITS VIDÉOS
Avec : Henk Hofstede (guitare, claviers, chant), Rob Kloet (percussions, batterie, voix) et Robert Jan Stips (claviers, accordéon, chant) / Durée : 120 mn / À partir de 14 ans / www.nits.nl

Infos Pratiques
MAISON CULTURELLE D’ATH / Le Palace, Rue de Brantignies, 4 à 7800 Ath
Réservations : 068 26 99 99 – billet@mcath.be
20€ – 15€ (abonné) – 1,25€ (Art.27)
www.maisonculturelledath.be

 

L’Agence spatiale fédérale russe avoue que le vol dans l’espace de Youri Gagarine était un Hoax

il_y_a_50_ans_youri_gagarine_faisait_sa_revolution

« Tandis que la nation russe se prépare à s’embarquer pour l’aventure et à être la première nation à poser les pieds sur la Lune, le monde doit savoir que cela n’a jamais été fait auparavant, cela ne se passera pas dans un studio Hollywoodien comme l’Amérique s’est efforcée de le faire durant ces 40 dernières années, » a expliqué le directeur dans une interview avec RIA Novosti.

Igor Komarov, un ex colonel du KGB désormais à la tête de l’Agence spatiale fédérale russe, stipule que les fausses idées développées pendant des décennies par le « Programme spatial américain trompeur » doivent être anéanties pour que la véritable science surmonte les concepts populaires, de ce qu’elle croit être « un tissu de mensonges ».

« Le programme lunaire spatial russe sera la première tentative humaine historique de tenter de véritablement poser un homme sur la Lune » expliqua t-il. « Toutes les grandes têtes du KGB ont toujours su depuis les années 1960 que les divers alunissages n’ont jamais eu lieu, de la même façon que le voyage de Youri Gagarine a été associé à un hoax de notre propre gouvernement à cette période. C’est de cette façon que les gouvernements fonctionnaient, il n’y a pas de honte à avoir, les capacités techniques n’existaient pas à l’époque ». dit-il durant l’interview.

Contrairement à la croyance populaire, il n’y a pas eu de compétition de la part des russes pour battre les américains sur la Lune dans les années 1960, car les fonctionnaires russes étaient très conscients que le succès n’était pas possible compte tenu des moyens de l’époque, a déclaré le Directeur Général de RFSA qui espère un jour voir un engin habité se poser sur la Lune avant 2020.

Selon la NASA, les 17 missions d’Apollo en 1972 demeurent les alunissages les plus récents et c’était aussi la dernière fois que des humains ont voyagé au-delà de l’orbite terrestre.

Traduction de l’article écrit en langue russe de l’interview avec Dimitri Kovalev pour RIA Novosti le 23 Février 2015.

appolo

 

 

 

Les lauréats de Pasquier Grenier reçus par le Bourgmestre de Tournai

IMG_0978

On connaît l’implication de la Fondation Pasquier-Grenier dans la préservation et la valorisation du patrimoine tournaisien. Le Bourgmestre, Rudy Demotte, a reçu l’un de ses représentants ainsi que les deux lauréats du Prix Pasquier-Grenier de cette année. Il a pu ainsi confirmer qu’il était prévu au plan d’embauche 2015 l’engagement d’un(e) responsable patrimoine dont le profil de fonction est actuellement finalisé. La proposition sera soumise tout prochainement au Collège communal. C’était une demande formulée par Pasquier Grenier et un engagement du Bourgmestre Demotte.

Pasquier Grenier remet depuis 1984 des prix pour des restaurations remarquables en ville. Cette année, le Bourgmestre a souligné le choix judicieux des deux magnifiques projets primés : l’un en ville et l’autre à la campagne. Deux très belles réalisations : celle de Mme Bartholomé et de M. Soetens qui ont redonné des couleurs à une maison de l’Architecte Strauven, au Boulevard des Déportés, une restauration remarquable, notamment dans le travail qui a été fait autour des sgraffites et celle de Piet Decoster et son épouse, propriétaires de la Petite Fabriek, la Ferme du Beauregard à Froyennes. En forme de clin d’œil à ses amoureux du patrimoine, Rudy Demotte a offert des ballons de Tournai, monument du patrimoine gustatif de notre Ville.

 

6 , 7 et 8 mars c’est l’anniversaire de Pacifique FM , 9 ans et plein de tribulations

DSCN6172

Dans les années ‘90, le paysage radiophonique de Tournai se dessine autour de radios organisées en réseau.
Outre les radios de service public de la RTBF, certaines, telles Bel RTL, Radio Contact, Nostalgie et NRJ se distinguent.

A partir des années 2000, la situation tend à se modifier.
Quelques personnes, dont Patrick Allard, Aldo Loison, Betty Bouillier et bien d’autres, se jettent à l’eau en créant une radio par le biais de l’Asbl « Magic Harmony ».

Cette nouvelle diffusion libre voit le jour.
Les animateurs allient de cette manière leur passion pour la radio à leur volonté d’aider leur prochain, en animant par exemple des podiums lors d’activités caritatives.
Depuis lors, ces bénévoles au grand cœur font prendre le large en musique aux auditeurs tournaisiens .

En effet, au fil du temps l’absence de radio tournaisienne se faisait ressentir.
C’est sur ce constat que le comité de passer en FM.
« Pacifique FM » se heurte alors au vide juridique de l’époque en matière d’attribution de fréquences.
Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) permet à la jeune radio d’occuper une fréquence, moyennant de ne perturber personne.

Quelques tribulations, déménagements d’antenne, et arrivées de nouveaux collaborateurs , la radio surfe sur la vague du nouveau plan de fréquence du CSA.

En janvier 2008, après dix ans d’attente, le gouvernement de la Communauté française lance un appel d’offres pour un nouveau plan de fréquences qui va bousculer le paysage radiophonique francophone.
Le 17 juin 2008, le dossier de « Pacifique FM » est accepté grâce au projet socioculturel de la radio et aux bons conseils de M. Yves De Greef, échevin de la culture de la ville de Tournai.
Le 22 juillet 2008, « Pacifique FM » remporte la coupe tant espérée : l’attribution d’une fréquence sur la bande FM, le 95.1.
Un grand tremplin en avant pour les animateurs passionnés de Magic Harmony ASBL.

Suite à cette autorisation qui fait officiellement de Pacifique FM la seule radio indépendante tournaisienne, les membres de l’ASBL sont de plus en plus sollicités par de nouveaux collaborateurs potentiels de qualité.
Emissions variées, reportages et interviews prospèrent sur la radio qui prend de l’ampleur.
Parallèlement, elle développe des liens forts avec une série d’artistes canadiens et vient même de lancer via internet une radio dédiée à nos lointains cousins.
En règle générale, Pacifique FM fait la promotion des artistes régionaux tout en favorisant l’échange des talents par delà les frontières.

Actuellement, la radio occupe des locaux situés au n°22 Rue du Follet à 7540 Kain ( Tournai ) dans le complexe Tournai Expo où se trouvent nos studios d’émission et d’enregistrement.

Depuis septembre 2014, la diffusion de Pacifique FM est assurée depuis le Mont-Saint-Aubert ce qui assure une qualité d’écoute optimale aux auditeurs ainsi que de l’information toute la journée sur notre site internet ainsi que sur la page facebook officielle de la radio.

Pacifique FM c’est aussi une vitrine, un partenaire de la Wallonie Picarde avec ses entreprises, ses commerces, le tourisme, la culture et le sport, des élèments de fierté pour une région dynamique au sein de l’Eurométropole.

Au programme ce weekend :

Ce vendredi voyance gratuite et spiritualité avec nos médiums de 14h00 à 22h00

14H VOYANCE gratuiteVirginie Ardivine
15H Discussion spirituelle avec Virginie Adivine
16H VOYANCE gratuite Avec Phil Phoenix et Valerie Dereppe
17H Discussion spirituelle avec Valérie Dereppe
18H VOYANCE gratuite avec Lindaly
19H Discussion spirituelle avec Sylvana
20H VOYANCE Delphine Delange
21H VOYANCE Delphine Delange

delphine 1 phil virginie valerie lindaly

Samedi dès 17h00 >>

blue eyes1 11028185_814665731936692_1342373570_o

Dimanche 8 mars : Besac Arthur sera en studio à 19h00 , Toys in the Forest à 21h00 et Red Dakota à 22h30.

arthur besac toysred dakota

Pacifique FM photos souvenir.

10686639_411703175672155_5275473163785025525_nImpro pacifiqueDSCN7958

René Smette (échevin Pecq - MR)

René Smette (échevin Pecq – MR)

DSCN0408

tous10516815_10205059438516074_4399903279748171734_n

 

La Wallonie Picarde a son entreprise à l’honneur chez ING « Les Madbugs »

ING Belgique réunit Bruno Venanzi de Lampiris et les Créateurs des Madbugs

Madbugs

La start-up Madbugs bénéficie des conseils d’un grandmanager
Conseiller les entrepreneurs est une activité profondément ancrée dans la philosophie d’ING
Belgique. Pour aller au-delà du simple conseil sur la gestion financière et la gestion des
risques, ING Belgique a permis à cinq entrepreneurs belges de rencontrer un grand manager.
Aujourd’hui, c’est Aline Mujawase et Andy Delcourt de la société Madbugs qui rencontrent le
PDG de Lampiris, Bruno Venanzi.
Les candidats avaient jusqu’au 31 décembre pour expliquer à ING Belgique quel manager ils
souhaitaient rencontrer et pourquoi. Ensuite, les managers en question ont pu choisir un gagnant
parmi les candidatures. Les gagnants et les managers se rencontreront dans le courant du mois de
mars pour un entretien intéressant, dans le cadre duquel les gagnants recevront des conseils sur la
gestion d’une entreprise, la prise de risques et les choix à poser.
Erik Vanden Eynden, Head of Midcorporates & amp; Institutionals, explique pourquoi ce concours est
important pour ING Belgique : « Nous sommes convaincus qu’un entrepreneur doit s’entourer de
personnes qui peuvent réfléchir avec lui, sans forcément partager les mêmes points de vue, qui
peuvent aider à avoir une longueur d’avance dans la vie et dans les affaires. C’est la condition sine
qua non pour avancer de manière constructive et confronter les concepts aux conditions réelles du
marché. Qu’il s’agisse d’un banquier, d’un collègue ou, dans ce cas, d’un congénère qui a réussi,
cette interaction est extrêmement importante pour déterminer la faisabilité et la crédibilité d’un
concept ».
Aujourd’hui, c’est Aline Mujawase et Andy Delcourt de la société Madbugs qui ont pu rencontrer
Bruno Venanzi de Lampiris. Madbugs (www.madbugsforfun.org) est une jeune start-up qui organise
des voyages caractérisés par l’aventure et la passion, où les voyageurs se déplacent généralement
dans des voitures colorées qui reflètent le côté « fun » et facilitent le contact avec la population
locale. La société Madbugs s’adresse aux personnes qui veulent sortir du quotidien et re(découvrir)
les valeurs essentielles de la vie.

Nous remercions les Madbugs pour la confiance envers Pacifique FM pour nos auditeurs qui ont pu les suivre
en direct durant leur dernier voyage en Allemagne et en Suisse, bientôt , direction Prague.

 

The Madbugs – last interview roadtrip to Germany & Switzerland – Pacifique FM by Wallace -Pacifique Fm Officiel on Mixcloud

 

Le 31 mars prochain à 14h30, un spectacle historique musical « 14 -18, on s’en souvient

ainés

Le Département des Aînés de la Ville de Tournai, en partenariat avec la Maison de la Culture, a le plaisir de vous faire part de sa nouvelle activité.

Le 31 mars prochain à 14h30, un spectacle historique (qui se veut un devoir de mémoire) musical intitulé « 14 -18, on s’en souvient » sera proposé dans la salle Jean Noté de la Maison de la Culture.

A travers ce spectacle, la troupe rend hommage à tous les soldats de la Grande Guerre. Durant 2*50minutes, sur fond d’images et de films d’époque, une quinzaine d’artistes, chanteurs (des chansons fortes telles que « Manon », « Le soldat » ou « Gabrielle Petit »), danseurs, musiciens, conteurs et comédiens emmèneront les spectateurs 100 ans en arrière.

Prix : 12,50€

Inscription : Madame Sylvie Desablens : 069/33.22.14.

Plus d’infos : laetitia.lienard@tournai.be – 0474/75.09.85

Charlie Dupont : un Ellezellois au FIFA

fifa_charlie_dupont_photo_6_bonne

Récemment sous le feu des projecteurs toute une soirée durant dans son rôle de Maître de Cérémonie des Magritte, Charlie Dupont est en fait un visage qui vous était déjà bien familier.

Damien dans « La Torpille », c’est lui. « Robert » dans « 3 garçons, 1 fille, 2 mariages », c’est lui aussi. Nicolas dans « Septième Ciel Belgique »? Encore lui ! Bonnat dans « Une Soirée – Chez Maupassant », c’est toujours lui ! Vous pensez l’avoir aperçu à la télévision dans « Alice Nevers », « Melting Pot Café », « Panique », « Seconde chance », « Vidocq », « Hard », « Fais pas ci, fais pas ça » ; au théâtre dans « Promenade de Santé » de Nicolas Bedos ; au cinéma dans « Bunker Paradise » de Liberski, « Cineman » de Yann Moix, « Largo Winch 2 » de Jérôme Salle, « Il était une fois une fois » de Christian Merret-Palmair, « Le Père Noël » d’Alexandre Joffre ? Vous avez raison : c’est bien lui… Et l’auteur des capsules « Faux Contact » avec Manu Thoreau ? Oui, oui : c’est Charlie Dupont aussi !

A 43 ans, ce touche à tout eclectique est venu au Festival International du Film d’Amour de Mons (FIFA) avec son épouse Tania Garbarski pour défendre le film « Deux au Carré », dont ils sont l’un des couples phare et dont il est aussi co-producteur. Il nous fait le plaisir d’un regard sur son parcours, son métier, le cinéma belge.

Rencontre.

Charlie Dupont au Fifa

« Quand on a grandi à Ellezelles, on arrive à Bruxelles comme on arriverait à New-York. C’est le même rapport ville – village, rat des villes – rat des champs. Le sentiment du type qui abite à Dreux et qui monte à Paris doit être pareil. A 17 ans, on monte à Bruxelles… une fois que c’est fait on peut tout autant aller jusqu’à Paris, San Francisco, etc.! Le plus dur, c’est de sortir de chez soi, de quitter l’endroit où l’on est né ».

Est-il nécessaire de monter vers la capitale pour percer dans le cinéma ?

« Ellezelles, c’est vraiment petit village. Mais c’est formateur : en fait, Ellezelles…est une excellente école pour quitter Ellezelles ! Entendons-nous bien : je ne renie pas mes racines, au contraire, je sais qu’elles ont nourri ce que je suis aujourd’hui. D’ailleurs, on m‘a fait Chevalier du Ramon ! A l’âge de 4 ans, j’entendais les sorcières hurler car j’habitais tout près de la butte où elles se rassemblaient. C’était un univers étrange et paniquant qui a sans nul doute développé mon imaginaire visuel. Peut-être même mon amour pour David Lynch vient-il de là…

J’ai un rapport à la nature très important, aussi, qui me vient de cette époque. D’ailleurs, dans « Deux au Carré », je fais une impro où je parle de concours de chants d’oiseaux : cela m’est venu des concours de pinsons que j’ai connus alors »

Donc après Bruxelles… Paris ?

Charlie Dupont au Fifa

« J’y suis allé pour tourner « Seconde Chance ». J’ai eu un appartement là-bas. J’en suis revenu, au sens propre comme au figuré. Paris, c’est merveilleux un week-end, une semaine, en

touriste. Pas pour y vivre. Grâce aux nouvelles technologies, on n’a plus besoin d’habiter à Paris pour travailler à Paris. Et s’il faut être présent à un moment ou à un autre, on saute dans un Thalys, et hop ! Quant à ce qui nous est renvoyé de la France pour le moment, ce « j’adore les Belges », on peut tout à fait le cultiver ici… »

C’est un peu l’objectif des Magritte, que d’entretenir « la belgitude » de notre cinéma ?

« Disons qu’enfin il existe une initiative des Belges pour mettre le travail de leurs pairs en lumière !

Charlie Dupont au Fifa

Chez nous, le star system n’existe pas, ce qui

nous donne beaucoup plus de libertés dans nos projets, mais cause aussi un déficit de sentiment de fierté par rapport à nos artistes, dans le chef des spectateurs. Les Magritte ont le mérite de saluer les projets portés par des Belges et de les amener au regard du grand public. Une retransmission de la cérémonie au cinéma et en télévision, comme ça a été le cas cette année, permet de donner quelques points de repères nouveaux aux spectateurs. A creuser encore : comment insufler aux Belges l’envie d’aller voir des films belges… Notre cinéma est riche et pluriel : il vaut le déplacement ! ».

C’est aussi très belge, que de permettre autant d’humour et de second degré dans une cérémonie officielle que n’en revêtait votre présentation…

Charlie Dupont au Fifa

« Assurément. On m’a laissé une carte blanche cadrée par Thomas Gunzing et Samuel Tilmant, déjà à l’écriture lors des cérémonies précédentes. J’ai reçu quelques fleurs, que j’ai acceptées avec grand plaisir ! Et quand les frères Dardenne et Pierre Richard m’ont félicité en même temps, j’ai ressenti comme une émotion paradoxale… j’attends avec impatience qu’ils me proposent un rôle… ! Je l’ai vécu comme une expérience très intéressante, car différente : j’ai pris la parole « en tant que moi » et non en tant que comédien. Et je me devais d’être performant à deux niveaux : pour la salle et pour la télévision ».

Cette liberté, ce côté décalé, on le retrouve aussi dans votre film, « Deux au carré »…

« C’est une comédie populaire. J’en suis très content car c’est un genre très peu développé dans le

cinéma belge. On s’est aussi fait l’écho d’une certaine nostalgie, chez les Français, de l’époque des Audiard, des Bronzés, etc. C’est une co-production Belgique – France. Nous, on n’a pas eu peur d’assumer qu’on aimait cela aussi, les comédies romantiques déjantées et les film de potes. C’est l’énergie qui a porté ce film. On « y est allé ». Par exemple, les scènes de train ont été tournées en temps réel, durant les 5h de notre trajet vers Cannes, lieu principal de l’intrigue. On a obtenu l’autorisation de tourner dans l’hôtel à une période touristique creuse, et on a logé dans ces mêmes chambres qui nous servaient de plateau…En Belgique, on fait de l’artisanat, on ramène un petit film, c’est « Mc Giver Production »!  »

Charlie Dupont au Fifa

Charlie Dupont au Fifa

Sans déflorer le film, l’on peut dire que « Deux au Carré », c’est un homme, une femme… un homme, une femme…

« Oui, voilà : deux couples. L’un, de gentils provinciaux. L’autre, de gentils « people » : une présentatrice météo et un ex-footballeur. Chacun s’en va passer un weekend en amoureux à Cannes. Dans le train, le premier couple reconnaît forcément le second… et ne le lâche plus. Mais les choses ne sont pas forcément celles que l’on croit… On n’a pas vu la dernière version images du film. Nous allons la découvrir ce soir, en même temps que le public, au Théâtre de Mons. Et voir si les gens rient… ou pas… On est un peu inquiet, et très impatient ! ».

Une inquiétude qui sera vite aplanie. Le soir de la projection, des aplaudissements nourris et des spectateurs debout ont accueilli cette charmante comédie bien dans l’air du temps. Un film que l’on vous invite donc à aller voir dès sa sortie… avec la fierté de vous dire « c’est du Belge » !

« Deux au Carré »

Production : Les Enfants Terribles

Scénario : Fanny Desmares

Réalisation : Philippe Dajoux

Interprétation : Charlie Dupont, Tania Garbarski, Olivier Sitruk, Elodie Frenck, Arthur Jugnot.

Présentation du nouveau roman de Bruno Brel « La Marchande de bonbons » le 21 mars (15h)

bruno-brel-87781

Né à Bruxelles en 1951, Bruno Brel est issu de la même branche familiale que le Grand Jacques. Il s’est aussi lancé dans la chanson dès ses 16 ans avec un beau succès d’estime. À ce jour, Bruno Brel a enregistré sept albums en tant qu’auteur-compositeur-interprète et chanté dans plus de 24 pays. Depuis 1994, Bruno Brel a signé également sept romans, deux scénarios de téléfilms et deux recueils de nouvelles. Actuellement, les spectacles se succèdent au rythme des « chanteurs de fond » qui au fil des années ont fidélisé un public obéissant plus à ses intuitions qu’aux modes passagères.
Bruno Brel a lié des amitiés avec plusieurs Tournaisiens au cours de sa carrière. Pas étonnant dès lors que son dernier roman « Le marchande de bonbons » se déroule dans l’environnement de notre cité. L’héroïne de l’ouvrage est inspirée par une dame de la région de Tournai. A l’invitation de Paul-Olivier Delannois, Bruno Brel viendra présenter son roman le 21 mars prochain, dès 15h, à la librairie Decallonne sur la Grand-Place de Tournai. Ce sera l’occasion de découvrir aussi la dame qui a inspiré les épisodes de ce roman passionnant.

 

decallone

Hopes la comédie musicale d’Alec Mansion avec à la direction musicale un Tournaisien

La comédie musicale Hopes est bel est bien sur les rails, d’après l’oeuvre musciale d’Alec Mansion avec à la direction musicale Thom Dewatt un tournaisien que l’on voit de plus en plus dans différentes productions et qui s’occupe notamment de la fanfare de Mourcourt.

hopes 1

hopes 2