Titre obligatoire

Emissions à venir

oct
17
mer
2018
09:00 WAPI JOB
WAPI JOB
oct 17 @ 09:00
WAPI JOB
WAPI JOB, c’est une émission où on retrouve et vous présente des indépendants, des entreprises de la Wallonie Picarde mais aussi de nos voisins du 59 en France, région liée de part la frontière commune.[...]
10:00 Voyance + Fabienne et Patrick J...
Voyance + Fabienne et Patrick J...
oct 17 @ 10:00
Voyance +  Fabienne et Patrick James Wallace
Voyance + – Mercredi de 10h à 12h00 Le mercredi de 10h à 12h avec Fabienne médium et Patrick James Wallace Voyance et/ou transcommunication gratuite ! Vos être chers qui sont passés de l’autre côté[...]
12:00 RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
oct 17 @ 12:00
RFI LE JOURNAL INTERNATIONAL MIDI
  Depuis ce 3 janvier en partenariat avec RFI voici le journal international.

View Calendar

Daniel Verdebout, CGSP : « Les gouvernements n’ont pas reculé d’un pas ! »

Les grèves du service public paralysent la quasi-totalité du pays. Plusieurs services n’ont pas ouvert leurs portes aujourd’hui, c’est notamment le cas des bureaux de l’Onem de Tournai, rue du Crampon. Daniel Verdebout, responsable de la centrale CGSP était présent devant les locaux, nous l’avons interviewé par téléphone.

verdeboutd

Il nous a confirmé que les bureaux de l’Onem était totalement fermés et que personne, mis à part les grévistes, ne s’est rendu sur place. Daniel Verdebout a installé un piquet devant les locaux pour dissuader tout travailleur de ne pas briser l’arrêt de travail organisé par la CGSP.

Pour le responsable de la centrale, il était indispensable de bloquer les bâtiments suite aux actions gouvernementales concernant les pensionnés et les pré-pensionnés. Il accuse notamment « les gouvernements qui n’ont pas reculé d’un pas » suite aux mouvements de grève organisés à la fin de l’année 2014.

Une autre mesure qui fait polémique est celle concernant le saut d’index qui doit être voté ce soir. Pour M. Verdebout, cela ne fait aucun doute, la loi passera.  « En principe, ça devrait passer. On aura du mal à les éviter. Donc des actions futures sont à prévoir. »

Daniel Verdebout revient également sur le choix de la CSC de ne pas suivre le mouvement. « Ils respectent et couvrent la grève […] mais je n’ai vu aucune personne de la CSC habillée en vert. »

Retrouvez l’interview complète de Daniel Verdebout ci-dessous :

Interview de Daniel Verdebout, responsable de la centrale CGSP by Wallace -Pacifique Fm Officiel on Mixcloud

Pour Daniel Verdebout, responsable de la centrale CGSP, si l’index saute, de futures actions seront à prévoir !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 22 avril 2015

Pascal Douliez, CGSP : « L’action syndicale de la CSC est à géométrie variable ! »

Ce mercredi 22 avril est synonyme de grève générale du secteur public. Les syndicats descendent dans les rues du pays pour se faire entendre. Pacifique FM a contacté par téléphone l’un d’entre eux, Pascal Douliez, représentant à la CGSP.

Pascal-Douliez

L’homme tire un premier bilan très positif de cette matinée de grève. S’il regrette des actions plus timides du côté de l’enseignement, il félicite le soutien des administrations communales, des CPAS, des finances, de l’ONEM, des chemins de fer et des prisons.

Les revendications n’ont pas changé et vise toujours les actions budgétaires du gouvernement et le nouveau régime de pension. Pascal Douliez indique à ce compte qu’ils doivent faire face à « des hommes politiques très orgueilleux qui ne veulent rien entendre et ne font que mépriser les travailleurs. » Le syndicaliste regrette également le traitement de faveur accordé par le gouvernement au secteur privé alors qu’il ne fait rien pour les communes de CPAS de la Wallonie picarde.

Le représentant à la CGSP n’est pas non plus tendre avec ses affiliés et en particulier avec la CSC dont il avoue avoir « des difficultés à suivre la logique et le fil conducteur de leur action syndicale à géométrie variable selon la façon dont il se lève le matin. » Des mots cinglants que M. Douliez remet en perspective en observant « une certaine lassitude » des mouvements qu’il impute à la trop longue période séparant les grèves de fin 2014 avec les actions débutées aujourd’hui.

Retrouvez ci-dessous l’interview complète de Pascal Douliez :

Interview de Pascal Douliez, représentant à la CGSP by Wallace -Pacifique Fm Officiel on Mixcloud

« Des hommes très orgueilleux qui ne veulent rien entendre et ne font que mépriser les travailleurs, » c’est en ces termes…

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 22 avril 2015

Participez à notre enquête pour faire évoluer Pacifique FM !

Vous le savez, Pacifique FM est en constante évolution. Pour être toujours au plus prêt de ses auditeurs, la radio se réinvente en allant directement à votre écoute. Aujourd’hui plus que jamais, Pacifique FM vous donne la parole pour nous aider à améliorer votre radio préférée.

Logo Pacifique FM

Pour nous aider à faire évoluer Pacifique FM, c’est très simple ! Il vous suffit de cliquer sur le lien en fin de page et de répondre à quelques questions. Voilà ! Il s’agit d’un questionnaire sur vous, vos goûts, vos préférences, ce que vous aimeriez entendre sur Pacifique FM… Bref, un sondage en bonne et due forme qui vous donne l’occasion de vous exprimer.

Pacifique FM vous dit déjà merci et vous donne rendez-vous toute la journée sur 95.1 FM ou sur son site internet !

Enquête auprès des auditeurs de Pacifique FM

Quel type de musique écoutez-vous ? Quelle émission voudriez-vous entendre ? Pacifique FM vous donne la parole ! Répondez à notre enquête pour nous aider à faire évoluer la radio !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 21 avril 2015

Childerock 2015 – Une dixième édition de folie !

Réservez la date : le 24 avril 2015. C’est vendredi prochain que le Childerock célèbrera comme il se doit son dixième anniversaire au Pulse à Esquelmes.

childerock

Apprêtez-vous à vivre une soirée de folie. Le Childerock est de retour et pour sa dixième édition, il voit les choses en grand. En passant les portes du Pulse Café, entrez dans une ambiance rythmée par le groupe belge Zénith. Si vous ne voulez pas rater leur concert, on vous conseille fortement d’être présent dès 20 heures. Le cover band réinterprètera les chansons les plus populaires allant de Depeche Mode jusqu’au Daft Punk, l’assurance d’en avoir pour tous les goûts et d’y trouver son compte.

Un DJ set prendra ensuite le relais pour vous faire danser jusqu’au bout de la nuit. DJ Dave et DJ Max Mallet auront la lourde tâche de vous faire bouger avec leurs meilleurs mix. Une mission qu’ils relèveront haut la main on en est sûrs. Deux salles pour deux ambiances : de la House, de l’électro et du commercial d’un côté; une spéciale années 80 et 90 de l’autre.

Les préventes sont disponibles sur le site de vente en ligne E-teek pour la modique somme de 10 euros. Si vous décidez de payer directement sur place, vous devrez ajouter 2 euros en plus. Et deux euros, ce n’est pas rien puisque c’est le prix exceptionnel auquel seront vendus les bières et les softs.

Pacifique FM, votre radio du Tournaisis et de la Wallonie picarde est par ailleurs l’un des sponsors officiels du Childerock. C’est pourquoi, à partir du lundi 20 avril et pendant toute la semaine, on vous offrira l’occasion de gagner des placers pour participer à l’événement. Alors n’hésitez pas et restez à l’écoute de 95.1 FM pour peut-être avoir la chance de remporter la promesse d’une soirée de dingue.

On récapitule, le Childerock c’est le vendredi 24 avril au Pulse à Esquelmes, 10 euros la prévente, 12 sur place, 2 euros les boissons et une soirée qui s’annonce pleine d’ambiance !

Pacifique FM vous offre l'occasion de remporter des entrées pour la dixième édition du Childerock ! Restez à l'écoute de…

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 17 avril 2015

Quels sont les grands chantiers prévus sur les routes de Wallonie ?

C’est presque devenu une tradition annuelle, les travaux routiers sont prêts à faire leur retour sur les routes wallonnes. Petit tour d’horizon de ce que le printemps et l’été nous réservent.

chantiers

De grands bouleversements seront à prévoir à travers toute la Wallonie. Le ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière Maxime Prévot et la Sofico ont mis en garde les conducteurs contre les chantiers à venir. Il faudra adapter son temps de conduite en fonction des travaux.

Au nombre de 17, les chantiers constituent la dernière phase d’un plan de réhabilitation du réseau routier wallon débuté en 2010 par Benoît Lutgen. Si certains ne dureront que quelques mois, d’autres plus important pourraient s’étendre jusque 2017. Entre-temps, un nouveau plan visant le développement des infrastructures wallonnes sera lancé en 2016 et devrait durer jusqu’en 2019.

La Société wallonne de Financement complémentaire des infrastructures et la Banque européenne d’Investissement vont financer ces chantiers qui devraient s’élever à quelques 500 millions d’euros.

Ces travaux auront lieu sur le réseau structurant, autrement dit, les artères principales du réseau wallon, soit les autoroutes et nationales deux fois deux bandes. Pratiquement tous les grands axes seront touchés par ces travaux. Parmi les plus importants, on notera des travaux sur la E411 à Aische-en-refail, ou encore sur la E42 entre Kain et Lamain, et entre Gosselies et Fleurus. Le viaduc de Herstal sur la E40 et celui de Wauthier Braine sur la E19 vont être restaurés en profondeur.

Voici en détail la liste des chantiers attendus :

A Aische-en-Refail, sur la E411/A4, la rénovation « en profondeur » de la chaussée sur 4 km, en direction de Bruxelles, se poursuit durant l’été. Le chantier devrait être cloturé pour septembre 2015 si les conditions météo le permettent. Sur le même axe et dans la même direction, la réhabilitation d’un tronçon de 9 km entre Wellin et Rochefort est également en cours, et ce au moins jusqu’à l’hiver prochain.

Encore à plus long terme, jusque début 2017 au moins, la réhabilitation des tronçons Froyennes – Lamain (7,5 km vers la France) et Lamain – Kain (8,5 km vers Bruxelles) a été entamée dernièrement sur la E42/A8. La première phase du chantier, actuellement en cours, s’étend de l’échangeur N°34 Froyennes à l’échangeur de Marquain A8/A17 en direction de la France.

Un autre chantier concerne le pont de La Louvière. Sur la E42/A15 entre Courcelles et Viesville, en direction de Liège, 5 kilomètres doivent faire l’objet d’une mise à neuf, mais la date de début des travaux doit encore être fixée, prochainement. Sur la N90 à Floreffe, la chaussée et le Carrefour des Tourettes sont déjà en phase de lifting, et le chantier se terminera durant l’été.

Parmi les chantiers qui reprennent ce printemps et auront inévitablement des conséquences pour les automobilistes de l’été, il y a les travaux du viaduc de Beez (E411/A4), qui doit subir une mise en peinture anticorrosion dans le sens vers Bruxelles, ainsi qu’un placement de glissières de sécurité. La première opération devrait se terminer durant l’été, la seconde à l’automne.

Les deuxième et troisième phases de rénovation d’un important tronçon de la E42/A15 sont prévues ce printemps et cet été, respectivement entre Gosselies et Fleurus et entre Fleurus et Sambreville, dans le sens Mons-Namur. Le chantier avait débuté durant l’été 2014. Sur la E40/A3, la sécurisation et la mise à neuf des accès et sorties 36 (Blégny), à Barchon, reprennent également. Les travaux entrent dans leur dernière phase et se clotûreront à l’été.

Sur le R0 et l’E19/A7, la poursuite d’un chantier d’abattage d’arbres et de remplacement de glissières de sécurité débuté en avril 2014, sur un tronçon de 23 kilomètres entre la région flamande et Familleureux, doit avoir lieu. Le dernier tronçon, entre l’aire autoroutière d’Orival (Station Total) et Arquennes, sera au centre des travaux durant un mois, dès la fin avril. En avril également, et ce jusqu’à l’été, reprennent les travaux de revêtement et d’étanchéité du pont surplombant la ligne SNCB 117, à Seneffe.

Finalement, les chantiers principaux comptent également les travaux qui ont commencé avant 2015 et n’ont pas été interrompus durant l’hiver. Il s’agit des 3 viaducs de la E40/A3 à Herstal, du viaduc de Wauthier-Braine, des tronçons de N5 Philippeville-Samart et Somzee-Fraire, de la construction du contournement de Couvin et de la partie sud du R9 de Charleroi.

Des perturbations jusqu'en 2017, c'est ce que nous réservent les chantiers prévus sur les autoroutes wallonnes. Retrouvez la liste des travaux !

Posted by Pacifique FM – Officiel on vendredi 17 avril 2015

Plus de 700 jours de travaux prévus à Tournai !

Lundi a marqué le point de départ d’importants travaux à Tournai. Les premiers coups de pelleteuse ont été donnés à l’angle de la chaussée de Willemeau et de la rue du Général Piron.

chantier

730 jours, c’est le temps estimé des travaux d’emménagement des environs du nouveau site du Centre Hospitalier de Wallonie picarde. La première phase des travaux a débuté par une révision des raccordements à l’égout des habitations qui se présente pour l’instant sous la forme d’une énorme tranchée dans la rue du Général Piron. Les voiries et les trottoirs viendront ensuite compléter cette phase qui devrait durer jusqu’à la mi-mai.

Une date à mettre au conditionnel puisque les travaux ont déjà accusé un retard suite à un problème d’indications sur les cartes fournies aux ouvriers. Les câbles et les canalisations n’étaient pas à l’endroit indiqué ce qui fait que les travailleurs ont dû redoubler de précision pour éviter de les sectionner. Un travail sur le détail qui demande plus de temps que prévu.

La deuxième phase des travaux aura pour but de remplacer le pavé de la rue de la Citadelle par du bitume de sorte à aplanir la chaussée. 175 jours de travaux sont prévus pour cette phase qui laissera ensuite la place à la troisième partie. Celle-ci verra l’installation d’une bande centrale pour la circulation des bus et la plantation d’essences d’arbres pour donner un côté plus vert aux voiries.

À noter également que les travaux du parvis de la gare qui rendent impossible toute circulation ou même stationnement des voitures devraient durer jusqu’au mois de juin.

Premiers coups de pelleteuse donnés à l’angle de la chaussée de Willemeau et de la rue du Général Piron pour des travaux qui risquent de durer !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mercredi 15 avril 2015

Rongy accueille une maison container !

Hugues Fourmi est grutier, il habite à Rongy et à première vue, il est sans histoire. C’est sans compter sur le projet dans lequel il s’est lancé : construire une maison container.

DSC_0558

La maison de Hugues a de quoi attiser la curiosité des passants. Pas uniquement à cause des couleurs vives qui tranchent avec la brique qui parsème le quartier, mais aussi par sa singularité. Fabriquée à partir de matériaux trouvés sur les chantiers, la maison de Hugues est en réalité une maison container.

Le choix d’une telle habitation n’a pas été laissé au hasard. Employé à temps plein, Hugues ne peut consacrer énormément de temps à la construction d’une maison pour y loger sa famille. Grâce à ce container, il possède déjà une structure de base sur laquelle il peut travailler en plus d’en connaître les mesures précises. La charpente constitue par ailleurs sa première construction de la maison, impossible pour une structure traditionnelle.

Pour acquérir son container, Hugues a dû se rendre jusqu’à Libramont. À moindre coût, il a pu récupérer cette structure de métal labellisée « Dernier voyage », comprendre qu’elle ne peut plus être utilisée pour les transports de marchandises. Une astuce qui a donné des idées à Hugues qui compte apposer huit autres containers sur son terrain.

Pour ce qui est de l’isolation ou du passage des ondes électromagnétiques, principales sources de controverses  concernant les habitations-containers, Hugues a déjà pensé à tout. Du bois et de la pierre viendront recouvrir l’isolation et le wi-fi sera disponible via des câbles. Hugues respecte ainsi toutes les normes urbanistiques indispensables.

Les maisons containers ne remportent pas un très grand succès en Belgique, mais pour Hugues, c’est un investissement plus qu’intéressant. En plus d’un temps de construction plus court, cette maison lui permettra une économie de 20 % par rapport à une habitation traditionnelle. Son travail a commencé en janvier et il espère habiter dans une des parties de la maison avec sa famille pour l’été de cette année.

DSC_0568 DSC_0567 DSC_0566 DSC_0565 DSC_0564 DSC_0563 DSC_0562 DSC_0561 DSC_0560 DSC_0559

Fatigués des habitations traditionnelles ? Un habitant de Rongy a trouvé une alternative : une maison container !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 14 avril 2015

 

 

Les Bastions adoptent une nouvelle voirie pour désengorger le site !

C’est vendredi passé lors d’une dernière séance que le Collège des bourgmestres et échevins de Tournai que l’accord sur le tracé a été conclu. Une nouvelle voirie verra le jour pour désengorger le centre commercial des Bastions.

bastions

Le site a récemment commencé des travaux d’expansion afin d’accueillir plus de magasins. Un projet ambitieux qui aura pour effet d’accueillir encore plus de visiteurs. Afin d’éviter de totalement bloquer la circulation due à une affluence accrue à proximité des Bastions, les services d’urbanisme de la ville de Tournai ont imposé la mise en chantier d’une voirie qui servira à désengorger le site commercial.

Si le projet a été validé avant les travaux d’agrandissement du centre commercial, il restait encore à décider du tracé de cette nouvelle route. C’est désormais chose faite. La voirie qui sera à double sens débutera à hauteur de la station Octa+ pour déboucher à environ cinquante mètres de l’entrée actuelle du site sur la rue des Bastions.

La voirie sera réalisée aux frais des propriétaires des Bastions et passera ensuite dans les compétences de la commune qui devra en assurer l’entretien. La durée des travaux n’est pas encore connue, mais on peut penser qu’elle sera calquée sur le calendrier d’expansion des Bastions, dont la réception provisoire de l’aménagement de la phase 1 aura lieu en janvier 2016.

La construction de la voirie s’inscrit dans le projet général du nouveau plan de mobilité de Tournai. D’autres aménagements comme la présence de feux tricolores à hauteur de la rue de la Lys sur le boulevard Walter de Marvis sont envisagés, mais n’ont pas encore été totalement définis. Pour l’heure, différentes hypothèses sont encore analysées par un bureau d’études.

En plus d’agrandir son site, les Bastions se voient dotés d'une nouvelle route !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 14 avril 2015

« Nos villages, d’hier à aujourd’hui » : À la découverte du patrimoine de Brunehaut

Ce samedi 18 avril, la commune de Brunehaut présentera sa première édition de « Nos villages, d’hier à aujourd’hui ». Premier arrêt de ce voyage dans le temps : le village de Hollain.

cohésion sociale

L’idée provient de l’alliance entre le Centre de Lecture Publique de Brunehaut, le Plan de Cohésion Sociale et le Cercle d’Histoire Locale. Dans un souci de préservation et de diffusion du patrimoine locale et régionale, ces trois partenaires proposent de partir à la découverte de l’histoire des villages de Brunehaut à travers diverses activités.

Ce samedi 18 avril à 14 heures, c’est le village de Hollain qui ouvrira les festivités. Au programme de cette journée au cœur de l’Histoire, on pourra visiter Hollain en participant à un jeu de piste sur 3 kilomètres. Le parcours permettra d’en apprendre plus sur le patrimoine du village grâce à un document rempli d’anecdotes sur les lieux visités.

Un petit concours qui permettra de gagner des bons d’achat chez les commerçants de Hollain sera organisé tout au long de ce jeu de piste. Il faudra par exemple deviner à quoi servait tel ou tel bâtiment à une autre époque. Une manière ludique d’en apprendre plus sur les lieux les plus méconnus de Hollain.

Durant cette journée, une exposition de photographies se tiendra entre 14 et 18 heures à la Maison de Village. La particularité de cette exposition est qu’elle mettra en valeur l’ancien et le nouveau Hollain à travers des clichés comparatifs d’un même lieu, mais à des époques différentes. Une bonne manière de voir l’évolution d’un village en constante expansion.

Décorée par l’illustrateur Serdu, cette exposition comprendra 250 photos en format A4. Elles proviennent des habitants de Hollain qui ont généreusement offert ces trésors de l’Histoire du village. Un travail colossal de collecte commencé il y a 10 ans et qui a permis de réunir pas moins de 1500 clichés scannés et encodés dans une banque de données afin d’en préserver leur préciosité.

Tout le monde est invité à participer en offrant des photos ou des objets d’époque pour agrandir d’avantage cette collection. La journée s’achèvera à 18 h 00 avec les résultats du concours de photos organisé par le Plan de Cohésion social de Brunehaut.

Hollain marque la première édition d’un projet qui compte 9 villages. La prochaine destination n’est pas encore connue, mais elle devrait avoir lieu dans la période de septembre-octobre. Ces activités sont ouvertes à tous, que vous soyez du village participant ou non. La volonté des organisateurs est de faire connaitre l’histoire des différents villages à leurs habitants, mais aussi d’en diffuser le patrimoine aux visiteurs venus d’entités voisines. N’hésitez donc pas à y faire un tour.

En apprendre plus sur la petite histoire pour connaître la grande Histoire, c'est ce que propose le projet "Nos villages, d'hier à aujourd'hui". Première destination : le village de Hollain !

Posted by Pacifique FM – Officiel on mardi 14 avril 2015

La Belgique dit « Adieu » à ses cabines téléphoniques !

À la fin du mois de mai, les dernières cabines téléphoniques auront totalement disparu du pays. Une page qui se tourne pour un service qui n’aura pas résisté à l’évolution des nouvelles technologies.

cabines

À raison de 5 minutes d’utilisation par mois, elles n’étaient plus vraiment rentables. Autrefois disponibles partout, les cabines téléphoniques ont peu à peu disparu. De 18 000 en 1996, il n’en reste aujourd’hui qu’une petite centaine. Bijoux de modernité qui accumulaient jusqu’à 15 heures de communication par mois, les cabines téléphoniques sont à présent laissées à l’abandon.

Le porte-parole de Proximus, Hamoun Fenaux, impute le désintéressement des Belges pour ces machines à l’avènement des téléphones mobiles. Malgré tout, une poignée de cabines était toujours disponible pour satisfaire les quelques irréductibles qui vont devoir trouver une autre façon de passer leurs appels lors de déplacements.

C’est le coût d’entretien des cabines qui a décidé de leur arrêt définitif. La maintenance annuelle s’élevait à 1 000 euros par cabines auxquels il fallait rajouter les réparations nécessaires aux actes de vandalisme. Un luxe pour des cabines qui n’attirent plus suffisamment de monde pour justifier une telle dépense.

Les cabines téléphoniques ne vont toutefois pas totalement disparaitre du paysage belge. Proximus a mis en place un concours afin de distribuer une trentaine de machines qui seront utilisées dans le cadre de projets culturels ou artistiques.

La fin d'une époque… À la fin du mois de mai, les cabines téléphoniques de Belgique auront définitivement disparu !

Posted by Pacifique FM – Officiel on lundi 13 avril 2015