Titre obligatoire

Emissions à venir

déc
18
lun
2017
19:00 Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station Wallace
déc 18 @ 19:00
Pop Rock Station Wallace
Pop Rock Station –  Lundi, mardi et mercredi de 19h à 20h Il t’empêche d’aller à ton lit .. Pop Rock Station c’est le meilleur de la musique avec Wallace Pop Rock Station donne un[...]
21:00 MAXI TOP
MAXI TOP
déc 18 @ 21:00
 

View Calendar

L’avis (négatif) du Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) sur le dépistage cardiaque chez les jeunes sportifs est repris par le très renommé British Medical Journal (BMJ)

13077163_10209236536896990_1125466228_n

Ces dernières semaines, de nouveaux cas de mort subite de jeunes sportifs sont venus endeuiller l’actualité dans notre pays. Et à nouveau, certains médecins saisissent l’occasion pour appeler à mettre en place un dépistage obligatoire des jeunes sportifs. Le KCE s’est déjà prononcé, chiffres à l’appui, contre une telle mesure qui ferait plus de tort que de bien. Son étude, publiée il y a tout juste un an, est à présent reprise par la célèbre revue scientifique BMJ (British Medical Journal).

L’étude publiée en mars 2015 par le KCE se prononce contre la mise en place d’un dépistage obligatoire des jeunes sportifs, car une telle mesure ferait plus de tort que de bien. Il n’existe en effet, à l’heure actuelle, aucune preuve scientifiquement fiable qu’un tel dépistage, chez des jeunes sportifs qui ne présentent aucun symptôme particulier, soit de nature à prévenir des décès prématurés. Les examens réalisés pour un tel dépistage, comme une auscultation cardiaque ou un électrocardiogramme (ECG), ne sont pas assez fiables pour détecter d’éventuelles affections cardiaques passées inaperçues. On estime qu’un quart des jeunes à risque passeraient entre les mailles du filet. Ceci explique d’ailleurs pourquoi on observe régulièrement des cas de mort subite chez des jeunes sportifs professionnels qui font pourtant l’objet d’un suivi intensif.

L’autre aspect du problème est que de tels examens de dépistage causeront des dizaines de milliers de fausses alarmes, avec toute l’angoisse et les examens complémentaires inutiles que cela entraîne. Avec en fin de compte des milliers de jeunes sportifs inutilement placés sous traitement médical – parfois leur vie entière – ce qui n’est pas non plus dénué de risques. Sans compter qu’ils seront souvent mis en garde, momentanément ou définitivement, contre leur pratique sportive, alors qu’en réalité, ils n’ont aucun problème. Le KCE a donc calculé que les dommages et les risques liés à un tel dépistage systématique au sein d’une population en bonne santé dépassent les avantages qu’il peut apporter.

Ces recommandations du KCE ont fait  – et font toujours – l’objet d’attaques en règle de la part de certains médecins du sport et cardiologues. La publication de l’étude du KCE dans la revue médicale renommée British Medical Journal, après avis favorable d’experts américains, britanniques et australiens, apporte aujourd’hui la preuve qu’il s’agit d’un travail considéré comme fiable et de haute qualité scientifique.

Les partisans d’un dépistage systématique en Belgique font régulièrement référence à une étude italienne déjà ancienne qui prétend que le dépistage permet de diminuer le nombre de morts subites. Cette étude a eu pour conséquence qu’un dépistage systématique a été instauré en Italie depuis une dizaine d’années. Mais les auteurs de cette étude refusent depuis lors de communiquer la moindre information sur l’impact de ce dépistage, à part une publication partielle des résultats de la région de Vénétie pour la période 1979-2004. Même après des demandes répétées du gouvernement britannique, du KCE et, récemment, du BMJ lui-même, les scientifiques italiens persistent à refuser de communiquer leurs données. Une attitude suspecte tant sur le plan scientifique que sur le plan éthique. Le BMJ rappelle d’ailleurs cette controverse dans un éditorial spécial (Deborah Cohen).

Liens intéressants:BMJ

Communiqué de presse BMJ (en anglais)

vers l’éditorial de Christopher Semsarian (University of Sydney) :

http://www.bmj.com/cgi/doi/10.1136/bmj.i1270

vers l’éditorial de Deborah Cohen (au sujet de l’étude italienne):

http://www.bmj.com/cgi/doi/10.1136/bmj.i2208

vers l’article du BMJ (par les chercheurs du KCE):

http://www.bmj.com/cgi/doi/10.1136/bmj.i1156

KCE

Lien vers le communiqué de presse et le rapport de 2015, ainsi que vers l’interview vidéo des auteurs du rapport: http://kce.fgov.be/fr/publication/report/faut-il-un-d%C3%A9pistage-cardiaque-pour-les-jeunes-sportifs#.Vxdme_l97RY

Qu’est-ce que le BMJ?

Le BMJ, alias “The British Medical Journal”, est une revue médicale renommée où des articles scientifiques sont soumis à la critique d’autres scientifiques spécialistes du même domaine avant d’être publiés. Ce procedé, appelé “peer-review” est considéré comme une des meilleures méthodes pour contrôler la qualité scientifique des publications. Le BMJ est une des revues scientifiques les mieux cotées à l’échelle mondiale. D’autres sont le Lancet, le New England Journal of Medicine (NEJM) et le Journal of the American Medical Association (JAMA).

 

Source : Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé

Mots-clefs : , ,